AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

鬼灯一族 鬼灯水月 ▬ Hôzuki Suigetsu ♠ [ 100% ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: 鬼灯一族 鬼灯水月 ▬ Hôzuki Suigetsu ♠ [ 100% ] Mar 16 Sep - 10:59


   

   
« Hôzuki Suigetsu »

   

   
Carte d'identité

   


× Nom(s) : Hôzuki. 鬼灯一族
× Prénom(s) : Suigetsu. 鬼灯水月
× Surnom(s) : Deuxième rejeton du démon.

× Âge : 17 ans.
× Sexe : Mâle.

× Situation (marié/célibataire/etc): Célibataire.

× Village d'origine : Kirigakure no Satô. 霧隠れの里
× Grade : Juunin - Épéiste de la Brume. 霧の忍刀七人衆
× Rang : A.

× Spécialité(s) : Ninjutsu - Taïjutsu.
× Affinité(s) : Suiton. 水遁
× Nom de l'avatar - manga de provenance : e0e.


   
Description physique

   

 

Suigetsu Hôzuki. Hôzuki Suigetsu. Peu importe la manière dont il en retourne, il ne s'agit que d'un être, une seule âme dans un corps de chair et de sang. Un corps qui vous donne une impression désagréable, sans pour autant qu'il y ai une quelconque raison. Un corps qui vous dégoute parfois, ou qui peut toujours vous glacer le sang. Un corps imparfait, mais qui, pourtant, ne manque pas d'attirer la gente féminine. « Forcément, puis-ce-qu'on parle de moi. »

Un corps particulier physiquement ; « C'est censé être un compliment ? » la première chose se remarquant chez l'Hôzuki, comme chez la plupart des hommes, est sa chevelure. Certains se font une coloration arrivée un certain âge, alors que d'autres se coiffent quotidiennement. Dans le cas de l'épéiste, le mot qui lui irait le plus serait "naturel". Un cuir chevelu à la texture et la matière soyeuse et lisse, sans doute liée aux talents particuliers de Suigetsu. Une chevelure blanche, un blanc pur montrant tout de même quelques nuances de bleu. Beaucoup pourraient se reposer sur la facilité, nommant directement le prodige comme un vieil homme. « Vraiment ? Je pensais les avoir tués...tss. » C'est tout le contraire, sa chevelure fait partie de son charisme. Certes, individuellement, son visage pourrait paraitre tout à fait banal, mais ce n'est pas le cas. Tout d'abord, en vous attardant dessus, vous pourriez facilement remarquer les traits fins de ses sourcils. Juste au dessus se trouvent deux yeux, dont les pupilles possèdent des iris violets. Un regard qui, accouplé avec l'expression de ses sourcils, affiche généralement un air rieur ou déprimé. Passons maintenant au bas du visage de Suigetsu, au dessus de ce menton cachant quelques rondeurs ; sa bouche. Une bouche dont la voix a la capacité phénoménale à vous irritez, non seulement dans son timbre mais sa manière de s'exprimer. Une voix riante, ironique. Une bouche laissant dépasser, la majorité du temps, une dent. Une dent qui lui est propre, à lui et aux autres Épéistes de la Brume. Une canine pointue. Bien sûr, beaucoup de personnes ont pour forme de canine une pointe. Dans le cas du rejeton, la totalité de ses dents sont pointues. Une pointe assez tranchante pour découper la chair facilement. D'où lui venait cette particularité, à lui et aux autres membres du septuor ? Personne ne le savait. C'était un élément qui demeurait secret. Tout ce qu'on savait, c'était que chaque personne ayant cette forme de dent devenait un jour un Épéiste Légendaire. « Admirer ce charme ! »

Le corps de Suigetsu est, on ne peut plus, particulier, bien au-delà de l'originalité de ses cheveux ou de ses pupilles. Généralement, l'ont dit du corps humain qu'il est composé de chair et d'os. Bien sûr, l'Épéiste ne fait pas exception à ce précepte. Néanmoins, la consistance de son corps n'est pas la même. En échange d'un prix équivalent, plusieurs litres d'eau, l'Hôzuki peut changer la matière de son corps, devenant ainsi liquide. Certes, c'est une forme de physionomie assez avancée, sortant quasiment du contexte de la physionomie. Pourtant, cette étape reste étroitement liée au sujet de cette description. « Tu m'ennuies avec ta philosophie.  »

Un teint pâle, semblable à la couleur du sable blanc. « Ahah ! Je suis mort de rire. » Ce n'est, bien sûr, qu'une métaphore, l'Hôzuki gardant un petit côté rosé, peu présent. Néanmoins, s'il y a bien une chose omniprésente sur le corps de Suigetsu, c'est sa musculature, fruit d'années d'entrainements. Cette musculature pourrait lui donner une apparence massive, inquiétante, mais il n'en est rien. En réalité, la majorité de son poids et de ses pectoraux sont entièrement causés par l'eau, Suigetsu ayant la capacité de changer sa corpulence à volonté. Honnêtement, l'Hôzuki n'est pas plus impressionnant qu'un adolescent dans les normes, il est même plutôt petit. « Tu me cherches maintenant ?!  » Un bon mètre 70 pour 71 kilogrammes, sa carrure n'a rien de celle d'un athlète. Au contraire, le juunin a tendance à se déplacer d'une manière chétive, lui attribuant un côté enfantin non voulu. Une personne avec un peu d'imagination n'aurait aucun mal à lui attribuer une quinzaine d'année, malgré ses 17 ans. Méfiez-vous tout de même, il est comme l'eau qui dort. Calme et pourtant dangereuse, malgré les apparences.

Comme tout le monde, l'Hôzuki possède une tenue de préférence. La perle rare, celle qui sait le combler, lui et ses atouts masculins. Il s'agit d'une tunique violette, reprenant donc la couleur de ses yeux, sans manches. La raison de son absence est incroyablement idiote ; simplement qu'user de son décuplement et de sa force titanesque déchirerait les manches, ce qui ne servirait donc à rien. Ainsi, il se contente de porter le même vêtement, qui, grâce aux talents de son possesseur, ne sont pourtant jamais souillées. Contrairement aux règles qu'impose la politique de Kirigakure, en dehors des missions officiels, Suigetsu ne porte jamais son uniforme de juunin, ou bien encore celui adéquat pour un Épéiste de sa renommée. Pourtant, il les possède tous deux. Une armure bleutée à 4 poches, équipée également de deux épaulières, ainsi qu'une autre beaucoup plus subtile ; bandages, gantelets, énormément d'éléments contribuant à la forme de ce troisième habit. « Elle est meilleur que celle des juunins...  »

En parlant d'éléments, dans sa tenue habituelle, il y a bien une chose qui diffèrent des autres. Des ceintures. La première se remarquant est, pour la plupart des personnes, celle attachée autour de ses hanches. Cette banderole de cuir lui sert à transporter son épée, Kubikiribôcho. Une gigantesque lame reprenant le principe des couteaux de boucher, bien qu'avec quelques améliorations ; l'arme est pourvue de deux orifices, un cercle ainsi qu'un demi. Les deux ont pourtant le même usage ; la décapitation. Contrairement à quelques armes légendaires, Kubikiribôcho est spécialisé dans l'assaut, dans les attaques directes, bien qu'elle soit relativement lourde. C'est pour ça que le manche de l'arme peut être séparé en deux, pour un côté pratique. Habituellement, le deuxième bout du manche est entreposé dans la même ceinture, d'ailleurs. « Comme si j'avais besoin de ça pour la manier !  »


Un détail particulièrement important pour la survie de Suigetsu ; sa célébrissime gourde. Un récipient aux motifs obscurs et verdâtres, rempli d'eau en permanence. La remplir est d'ailleurs la première étape que fait l'Hôzuki en s'habillant, sachant parfaitement que sa survie dépend d'elle. Il y fait particulièrement attention, l'attachant fortement à une ceinture disposée autour de ses jambes, sur son pantalon. Cette ceinture s'est d'ailleurs faite, récemment, incruster le symbole de Kirigakure no Satô, quatre vagues symboliques. Suigetsu n'éprouve rien de particulier contre le bandeau de l'alliance, seulement, il n'en a jamais reçu. En guise de pantalon, car je ne préciserais pas l'apparence de ses sous-vêtements, Suigetsu porte un simple jogging blanc. Dernièrement, ses sandales. Une paire de chaussures noires, laissant, comme le veut le principe d'une sandale, apparaitre les fins doigts de pied de Suigetsu. Un bruit agaçant, irritant, collant quasiment à la terre fraiche lors des déplacements du jeune homme.  « En gros, je suis agaçant de A à Z ?  »









« ...Enflure...  »
   


   
Description psychologique

   

 

Une flaque. Une flaque d'eau.  « Tu aimes vraiment les comparaisons, pas vrai ? » Le mot qui conviendrait le plus au caractère instable de Suigetsu aurait sans aucun doute une liaison avec le liquide qu'est l'eau. Contrairement à la majorité des tueurs, Suigetsu n'est pas un psychopathe doublé d'un schizophrène. Il est imprévisible. Au premier abord, vous le qualifierez certainement comme une personne calme ou idiote, ce que ne manque pas de lui reprocher son entourage, mais ce n'est qu'une impression.  « Je ne vais pas t'épargner juste à cause de ça... » C'est presque ce qu'il essaye de faire croire. N'est-ce pas là une formidable arme ? Se faire passer pour une personne niaise, naïve, inoffensive, dans le seul but de cacher sa nature. Une nature sanglante. Une nature qui, par ailleurs, fait partie du caractère de notre homme. Contrairement à la majorité des tueurs, Suigetsu n'est pas un psychopathe doublé d'un schizophrène. Il peut paraitre, par moment, légèrement psychopathe, mais pas plus. Il n'irait pas tuer des gens pour le simple plaisir. L'Hôzuki pourrait parfaitement s'adonner à ce genre d'hobbies, étant relativement talentueux, ce qu'il ne manque pas de raconter aux quatre coins du monde. Je ne vous surprendrais pas en vous racontant le manque de modestie sans pareil de notre jeune homme. Il est toujours le premier à raconter ses faits et exploits à quiconque croisera sa route, même les détails les plus insignifiants. Vous pourriez très bien vous faire accoster par Suigetsu pour une raison plus ou moins sinistre, apprenez qu'il y a toujours une raison à la possible gentillesse de sa part, avant qu'il ne vous raconte toute sa vie durant des heures.  « Ma vie est passionante, tu sais ? » Le moins qu'on puis ce dire, c'est que l'Hôzuki aime être reconnue en tant qu'épéiste de talent. Ainsi, il sera nettement plus facile de le corrompre en le complimentant de la sorte, bien qu'il en reste une tâche dure.

La deuxième métaphore que je pourrais sortir est tout aussi simple et pourtant élaborée ; Suigetsu est comme le roseau. Il se plie, mais il ne brise pas.  « Je ne me plie pas non plus. » Peu importe la manière donc vous tenterez de l'arracher de force à son objectif, ça ne l'affectera pas. L'Hôzuki est reconnu également pour sa détermination et sa volonté. Il serait prêt à tout faire pour ses propres besoins, des besoins correspondants à des ambitions vastes ; l'objectif, le but, le nindô du jeune homme. Une voie qu'il s'est choisie il y a quelques années. Cet objectif consiste à devenir le chef du septuor légendaire, les 7 Épéistes de la Brume. Un nindô au fossé immense.  « Même si tu es derrière ton écran, tu n'es pas à l'abri de moi. » Suigetsu n'avait pas prévu d'accomplir ce rêve seul, mais en compagnie de son frère, Mangetsu Hôzuki. D'une certaine manière, ce dernier y était arrivé avant sa mort, laissant ainsi son jeune frère seul. Du point de vue de Suigetsu, bien qu'il n'y paraisse rien, l'aboutissement de son rêve est comme une sorte de deuil envers son frère, un ultime service à lui rendre. Pourtant, ce n'est pas la seule raison. À une certaine époque, il est dit que les épées légendaires ont étés créés par l'ancêtre des Hôzuki. Le caractère de Suigetsu étant légèrement centrée sur l'hypocrisie, il va de soit qu'il désire récupérer les biens de son clan. Ne rêvez pas, le jeune homme ne compte pas redistribuer les armes en question par la suite ; il compte bien les garder et s'en servir.

Le moins qu'on puis ce dire, c'est que l'Hôzuki est rancunier. La moindre personne ayant un jour souhaité sa mort s'en verra nettement touché. Suigetsu ne se donnerait pas la peine d'aller traquer jusqu'au dernier ces gens-là, seulement, ayez bien en tête qu'un jour il vous trouvera, d'ici quelque temps. Quelque temps, oui. Je ne vais pas vous cacher l'incroyable flemme du jeune homme, qui donnerait tout pour ne rien avoir à faire. « C'est un peu exagéré... »En fait, la seule chose semblant le motivé et l'encouragé à s'activer, c'est son nindô. N'essayez pas pour autant de lui faire des crasses dans le dos, il arrive, parfois, que le juunin se mette soudainement à s'activer. Comme je l'avais déjà dis au début de cette description, Suigetsu est une personne changeant régulièrement d'humeur et d'envies. Lorsque le jeune homme sombre dans l'ennui, il peut très bien se mettre à faire des choses qu'il ne ferait pas habituellement.

L'Hôzuki est quelqu'un aimant rire. Bien sûr, il ne rira pas avec joie sur n'importe quel sujet, il reste quelqu'un de réserver sur certains points. Généralement, Suigetsu est un homme ouvert d'esprit, laissant passer une sympathie à sens unique avec son entourage. À sens unique. Un des passe-temps du Kiri-jin est de se moquer ou de critiquer ses proches. Il n'irait pas crier à n'importe qui les défauts de ses proches, mais il n'hésiterait pas une seule seconde pour leur faire subir reproches et critiques. Suigetsu n'en reste pas moins une personne sympathique ; c'est toujours le premier à donner des conseils à ses alliés sur divers points, bien qu'ils ne soient pas toujours avisés. L'Hôzuki n'est pas un grand stratège de renommée, son intelligence lui faisant parfois même défaut. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, il n'irait pas conseiller n'importe qui, il connait la notion de respect. Face à un supérieur hiérarchique, il évitera de parler de cette manière, par peur de rétrogradation. Comprenez-le, si près du but, descendre de l'échelon serait une faute extrêmement grave. Par contre, il peut très bien respecter et conseiller quelqu'un, comme il a l'habitude de le faire avec Sasuke.

   


Vous ?

   

   × Prénom : Deuxième fois o/.
   × Pseudo: Al'.
   x  Age: Deuxième fois o/.
   × Comment avez-vous connu le forum ?: Topsite.
   × Comment trouvez-vous le forum ?: Beige ! /PAN/
   × Pourquoi t'es-tu inscrit(e) ?: Pour RP.
   × Autres : Je suis...là ? °^°

   

   


Dernière édition par Hôzuki Suigetsu le Ven 19 Sep - 20:56, édité 1 fois

avatar
Hôzuki Suigetsu
水 Epeistes 水

水 Epeistes 水


Messages : 50
Date d'inscription : 10/09/2014
Présence /7 : 7
Nbre Rps acceptés : 2

Voir Prime et Missions accomplies
Ryos: 100
Affaires obtenues:
Expérience:
0/5000  (0/5000)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 鬼灯一族 鬼灯水月 ▬ Hôzuki Suigetsu ♠ [ 100% ] Ven 19 Sep - 11:38

Juste pour préciser que j'ai finie mes descriptions et je suis en attente d'un test RP. Néanmoins, les descriptions sont succeptibles de changer ;-)

avatar
Hôzuki Suigetsu
水 Epeistes 水

水 Epeistes 水


Messages : 50
Date d'inscription : 10/09/2014
Présence /7 : 7
Nbre Rps acceptés : 2

Voir Prime et Missions accomplies
Ryos: 100
Affaires obtenues:
Expérience:
0/5000  (0/5000)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 鬼灯一族 鬼灯水月 ▬ Hôzuki Suigetsu ♠ [ 100% ] Ven 19 Sep - 11:53

!!TEST TIME!!


A nous deux Suigetsu...

Ton Test RP se déroulera le jour de ton retour au sein de Kirigukare. Une journée probablement bien remplie: Avis du peuple se sentant concerné, entretien éventuel avec Mei et le conseil du village, rencontre des collègues (ninjas et/ou épéistes^^)...
N'hésite surtout pas à nous faire part des impressions de chaque acteurs de ton RP dans d'(im)probables événements passés lors de cette journée.

En espérant avoir été clair, bon RP ;)

_________________
Hebi's Power:
 

avatar
Orochimaru
火 Sannin 火

火 Sannin 火


Messages : 132
Date d'inscription : 31/07/2014
Localisation IRP : Derrière toi
Présence /7 : Manger/Digérer/Dormir

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 鬼灯一族 鬼灯水月 ▬ Hôzuki Suigetsu ♠ [ 100% ] Ven 19 Sep - 16:42


 
Retour aux origines.Test RP.

 
Une nouvelle ère débutait, une ère de paix. La guerre menée contre l'Akatsuki s'était terminée par une victoire de l'alliance, scellant la paix entre les cinq nations mères. Dans les derniers instants, Taka avait finalement choisi de se mettre aux côtés de l'alliance, gagnant ainsi une victoire phénoménale face aux armées de morts-vivants lancés par Kabuto. Des cadavres, désormais scellés, particuliers ; les divers possesseurs de Kekkei Genkkai n'intéressaient absolument pas l'Hôzuki, bien au contraire, il s'enfichait. Seulement, le serpent avait invoqué un septuor tout particulier. Un septuor connu mondialement, qui plus est. Kabuto avait eu, sans doute dans un élan de précipitation, l'idée d'invoquer les 7 Épéistes Légendaires de la Brume. L'Hôzuki n'avait pas tardé à avoir vent de cette bataille ainsi que de son issue. Suite à ce bain de sang, Kirigakure no Satô avait mit la main sur les armes légendaires, les ramenant dans le pays de l'eau. Une nouvelle intéressante qui ne faisait que renforcer l'envie de Suigetsu, sa palpitation et sa déterminé pour accomplir son rêve. Kumo avait emporté les Kiba ainsi que Samehada, alors que Suigetsu possédait Kubikiribochô et que le village de la brume s'était emparé des quatre autres. L'Hôzuki, lui qui rêvait perpétuellement de remporter chacune de ces armes et de reformer le septuor, savait ce qu'il lui restait à faire. Vous me diriez sans doute que Suigetsu eût perdu son épée fétiche, fut un temps. Suite à cette douloureuse perte, le piranha avait harceler désespérément ses frères d'armes dans l'optique d'une possible recherche, avant de la retrouver, encore une fois volée par un groupe de bandits. C'était Karin qui avait fini par s'activer en première, trouvant l'arme fabuleuse. Non pas que l'auburn savait s'en servir ou qu'elle admirait son potentiel, elle l'aimait juste,  c'était la seule chose capable d'occuper Suigetsu !

Taka, anciennement Hebi, s'était scindée en deux ; la majorité des membres du groupuscule avaient décidé de suivre aveuglement Sasuke, partants tous à Konohagakure. Suigetsu, quant à lui, avait prit une toute autre décision. Le jeune homme s'était mis en tête de partir à la recherche des autres épées légendaires, se rendant dès lors dans le village caché de la brume. Juugo et l'Uchiha n'avaient strictement rien dit, si ce n'est un au revoir timide ou mâché, alors que Karin s'était jetée sur l'occasion pour le forcer à partir. Rassurer vous, l'Hôzuki était tout aussi impatient de partir loin de l'Uzumaki. D'une certaine manière, ils étaient quittes. Les séparations s'étaient faites le matin même d'une nouvelle journée, non sans que notre protagoniste se prenne, une énième fois, une claque de la part de la geôlière.

Malgré son excitation dut à son retour au sein de son village natal, Suigetsu était inquiet. Le jeune homme n'avait rien de spécial à se reprocher, si ce n'est qu'il avait oublié d'acheter une glace sur la route, pourtant, il stressait inexorablement. L'idée du possible accueil que lui réserverait le village, sans doute. La dernière fois qu'il s'y était rendue, l'Hôzuki n'était encore qu'un enfant suivant joyeusement son grand-frère. À cette époque, sa ville natale n'était qu'un amas de bâtiments immenses dont il ne comprenait pas la signification. Il ne savait pas pourquoi faire des missions, pourquoi monter en rang, pourquoi fallait-il y avoir un Mizukage. Ainsi, dans son état, il avait bien fallu quelques heures à Suigetsu pour ne serait-ce qu'oser sortir de son campement. Un campement peu glorieux ; une tante composée de tissus raccommodés, un feu de camp à peine plus gros qu'une bouteille de saké, le tout dans une forêt vertigineuse.

Le voyage lui avait semblé duré plusieurs semaines, alors qu'il ne fut qu'une poignée de jours. Au final, il était arrivé à destination à l'aube, alors que le village ne semblait que réveillé depuis quelques minutes. Il faut dire ce qu'il est, dans notre monde, les shinobis étaient contraints de se lever tôt, principalement les hauts-dirigeants ainsi que les mieux gradés de la nation. Sans vraiment beaucoup de raisons, l'Hôzuki souriait bêtement. Sans doute que la nostalgie s'emparât de lui, malgré ce mal de cœur constant qu'il avait à revenir sur ses pas. Pourtant, Suigetsu avançait sur les marches de son destin, l'entrée de la ville. Une porte qui, malgré l'heure, semblait tout de même gardée. Malgré la brume, le jeune homme arrivait à discerner une forme humanoïde, une silhouette. Un corps aux allures frétilles, mais qui dégageait une aura particulière. Ce genre d'aura qui vous donne l'impression d'avoir déjà rencontré cette personne. Ce genre d'aura que ressentait en ce moment Suigetsu. Il n'y avait aucun doute, il connaissait cet homme, comme cet homme connaissait le nôtre.

▬...Hôzuki Suigetsu. Accusé de partenariat envers l'Akatsuki, de désertion du village, d'assassinats de civils du pays de l'eau ainsi que de vol d'épée légendaire. Selon les ordres de Mizukage-sama, tu ne viendras pas troubler la paix de ce village !


Bien que son interlocuteur lui eût semblé incertain, il avait réussi à faire réagir Suigetsu. Ce n'était pas de la peur, simplement de la surprise. L'Hôzuki s'était attendu à un accueil particulier, mais pas de ce genre-là. Aussi naïf soit-il, Suigetsu ne s'était pas attendu à un accueil joyeux, signe d'une fête prochaine, mais il ne s'attendait pas non plus à un ordre de cette envergure. À peine de retour dans sa patrie, la Mizukage avait déjà envoyé un homme pour le tuer. Notre protagoniste ne savait même pas comment la nation avait pu anticiper son retour, mais il ne comptait pas se laisser faire pour autant. En guise de réponse, l'Hôzuki avait envoyé un regard froid et direct en direction de son adversaire, qui eut une réaction tout aussi étrange ; un frisson. Le Kiri-jin semblait avoir eu peur l'histoire de quelques instants, avant de dégainer timidement l'arme béante qui siégeait dans son dos. Une arme qui eut l'honneur d'attirer le regard de Suigetsu. La forme de cet équipement représentait tout ; une gigantesque épée entourée de bandages. Hiramekarei.

▬ Chôjûrô, ne te crois pas plus fort que moi juste car tu es un Epéiste Légendaire. En tant que futur chef de notre septuor, je suis plus fort. Je te déconseille de tenter quoi que ce soit.

Toujours aussi récalcitrant, le présumé "Chôjûrô" ne tarda pas à pointer son arme en direction de Suigetsu, le menaçant ainsi d'un combat imminent. L'Hôzuki était beaucoup moins hésitant, enlevant également son arme fétiche à son fourreau. Si son ancien camarade l'attaquait, notre protagoniste répliquerait directement, frappant violemment Chôjûrô. Il y avait une raison à tout cela ; À l'issu de ce combat, s'il remportait la victoire -ce qu'il avait prévu de faire-, Suigetsu comptait prendre Hiramekarei. N'y voyez rien de barbare, c'était des coutumes chez les épéistes. Si un membre du septuor en bat un autre, alors il n'est plus digne de faire partie du groupe. Combat, gagne ou meurt. C'était les rimes de chevet du groupuscule, personne ne pouvait s'en soustraire. Pas même Suigetsu, qui, tenant fermement son arme, assena le premier coup à son coéquipier. Ce dernier répliqua immédiatement, lançant également un coup, esquivé, vers Suigetsu. Ce dernier s'y était préparé et s'était décallé, profitant pleinement de la lenteur des mouvements d'Hiramekarei. L'arme semblait être beaucoup trop lourde pour les bras de son possésseur, ralentissant considérablement ses mouvements.

▬ Oser m'affronter avec l'arme de mon frère...

Suigetsu avait commis l'erreur de baisser sa garde durant ce dialogue, laissant ainsi à n'importe qui la possibilité de l'attaquer. Beaucoup auraient saisi l'occasion, c'était trop beau pour être vrai, et pourtant véridique. C'est pourtant ce que fit un homme qui, embusqué derrière l'Hôzuki, composa quelques mudras.

▬ Raiton ~ Ikadzuchi no Kiba !

L'effet fut immédiat ; Suigetsu s'écroula à même le sol, alors que des restes d'éclairs parcouraient son corps. Il tenait du mieux qu'il pouvait son arme, lançant un regard aguicheur vers son attaquant. L'attaque était, certes, d'un niveau relativement bas, mais les Hôzuki étaient connus pour leur faiblesse exorbitante face aux attaques raiton. Chôjûrô avait également profité de l'occasion, frappant Suigetsu dans l'optique de le faire tomber dans l'inconscience. L'obscurité totale.

Ses yeux s'étaient ouverts. L'Hôzuki s'était retrouvé dans une salle aux façades souillées par de la poussière, enfermé entre quatre murs. Les larges barreaux de fer qui fermaient définitivement la pièce disaient d'eux même l'endroit où se trouvait Suigetsu. Une prison d'acier. Déjà, la troisième fois que le jeune homme se retrouvait enfermer dans une cage. Pour ne pas faire exception à la règle, il comptait bien s'échapper une deuxième fois. Seulement, ses projets furent interrompus par deux phénomènes ; premièrement, la douleur dut au choc de tout à l'heure ne s'était pas estompée, lui donnant le réflexe de forcer sur son bras, l'endroit où il avait pris la décharge. Le deuxième était beaucoup plus normal, puis ce qu'il s'agissait d'un être vivant. L'homme qui venait de mettre au tapis Suigetsu grâce à sa technique raiton. La seule différence, c'est que cet homme mystérieux était accompagné.

▬ Qu'es-tu venue faire à Kirigakure, Hôzuki Suigetsu ?

▬ Il ne va pas vous répondre avec ce ton...

▬ J'approuve.


Le renégat se frottait nonchalamment les cheveux, lançant un regard suspicieux vers les trois nouveaux personnages. Les deux plus âgées avaient réussi à l'inquiéter, tant pour les habits étranges qu'ils abordaient, que pour leur manière étrange. Le vieillard regardait avec insistance l'Hôzuki, tendant la main vers lui en signe de respect. Récalcitrant au départ, Suigetsu serra cette main tendue vers lui, tout en prenant garde des deux autres femmes. Une des deux semblait être affreusement âgée, alors que la deuxième paraissait beaucoup plus jeune et mieux... Formée.


▬ Hôzuki Suigetsu. Nous avons longuement étudier votre cas, vous êtes l'élève de Zabuza-sempai, un Hôzuki qui avait disparu du jour au lendemain. Voyez-vous, nous en savons beaucoup sur vous. Nous vous offrirons volontiers la liberté mais...

▬ Sers madame Mizukage en tant qu'Epéiste Légendaire de la Brume. Tu seras bien sûr suivie les premiers mois.

L'Hôzuki avait accepté sans en demander plus, hochant la tête d'un geste sûr de lui. Un sourire s'était affiché sur ses lèvres, signe de sa bonne-volonté. Il ne demandait que ça. À ses yeux, c'était simplement une étape de franchie vers son objectif final. Le bruit d'un trousseau de clefs s'était fait entendre, avant que le pénitencier quitte sa prison pour saisir son arme, qui avait été posée sur un râtelier fixé au mur. Sans plus attendre, en compagnie du conseil et de la Mizukage, Suigetsu s'était empressée de quitter les geôles du village. Les manifestations des prisonniers commençaient à se faire ressentir, par l'intermédiaire de cris ensanglantés. Notre protagoniste s'était jeté à l'extérieur dès que les portes blindées furent ouvertes, se précipitant vers la ville. Il n'avait rien de vraiment important à faire, seulement, il visitait.

De nombreuses personnes protestaient. Certains s'éloignaient de la route, intimidés par l'épée béante que portait l'Hôzuki -Le Septuor faisait partie des choses enseignées à l'académie, beaucoup savait les reconnaïtres-, alors que d'autres regardait le prodige avec envie. La renommée de Kubikiribochô était célèbre et donc convoitée, beaucoup avaient essayé de la voler fut un temps. Malheureusement, l'épée en question avait toujours eu la chance d'être au côté d'un maitre vénère, ce qu'avaient apprit à son propre dépend le peuple.



  © Lady sur Epicode

avatar
Hôzuki Suigetsu
水 Epeistes 水

水 Epeistes 水


Messages : 50
Date d'inscription : 10/09/2014
Présence /7 : 7
Nbre Rps acceptés : 2

Voir Prime et Missions accomplies
Ryos: 100
Affaires obtenues:
Expérience:
0/5000  (0/5000)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 鬼灯一族 鬼灯水月 ▬ Hôzuki Suigetsu ♠ [ 100% ] Sam 20 Sep - 18:07

J'ai terminé mon test Rp j'espère que ça vous ira ♥

avatar
Hôzuki Suigetsu
水 Epeistes 水

水 Epeistes 水


Messages : 50
Date d'inscription : 10/09/2014
Présence /7 : 7
Nbre Rps acceptés : 2

Voir Prime et Missions accomplies
Ryos: 100
Affaires obtenues:
Expérience:
0/5000  (0/5000)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 鬼灯一族 鬼灯水月 ▬ Hôzuki Suigetsu ♠ [ 100% ] Mer 24 Sep - 12:39

On va commencer par cette description physique si tu le veux bien.

So, tu l'entames avec une description brève est imprécision en guise d'introduction. C'est une bonne idée en soi, mais la suite (bien que bien découpée) est dans un ordre un peu bizarre je trouve. Tu nous décris son visage, sans rien oublier (tout le long, tu nous montres bien que tu as déjà vu Suig dans toutes les postures et scènes du manga^^) mais avec un style un poil trop énumératif pour que la lecture soit vraiment intéressante.

Tu nous emmènes ensuite à son corps, sa double composition de Hozuki en poursuivant par la description générale de ce corps et de ce personnage. Passer d'une description détaillée du visage à une vision globale du perso...c'est un peu décousu à mon sens.

Tu finis bien évidemment par son habillement/armement ou je le répète, tu nous montres bien que ton oeil a étudier Suig sous toutes ses coutures (physiques du moins^^)


Ne nous attardons pas sur cette partie, passons à la psychologie (de sale gosse) de ton personnage :)

OKAY! Ce n'est ni un skyzophrène ni un psychopathe^^ On l'aura compris, mais qu'est il? Une personne niaise, naïve et inoffensive?

Tu affirmes que non. Je n'ai cependant jamais eu le ressentit que Suigetsu se faisait passer pour quelqu'un inoffensif. Peut être que ses gamineries au sein de l'Hebi ne sont qu'une couverture mais...inoffensif, je ne pense pas.
C'est un crâneur avec un égo surdimensionné, je suis on ne peut plus d'accord, un crâneur fainéant avec un rêve bien précis.
Parlons donc de ce rêve, auquel tu consacres une bonne partie de ta description:
-Il devait l'accomplir avec son frère. Le but en question est pourtant d’acquérir et maîtriser les 7 épées légendaires. Vous étiez censé vous les partager?
-Tu parles de Mangetsu (ce qui était nécessaire) mais tu ne précises pas quels étaient les rapports des deux frères. C'est très dommage, le personnage t'appartenant, tu aurais pu dépasser les info du manga pour t’approprier clairement le passé et la psychologie de Suigetsu.
-"Il serait prêt à tout faire pour ses propres besoins" / "l'aboutissement de son rêve est comme une sorte de deuil envers son frère" Légèrement contradictoire non? A t-il un profond respect pour son frère, ou est il simplement un jeune homme aussi ambitieux qu'égoïste? Un éventuel petit mélange des deux je suppose^^

Une nouvelle petite contradiction dans le paragraphe suivant, qui cette colle plutôt bien. Il est paresseux mais se bouge les fesses lorsqu'il s'ennui. Étant d'humeur changeante, c'est vrai et faux n'est ce pas? Etre paresseux c'est se complaire dans l'ennui et la monotonie, il est donc plus versatile que réellement paresseux. Un paragraphe peut être légèrement pas assez réfléchi mais...j'ai compris où tu voulais en venir.

Et pour finir, tu nous sors le paragraphe probablement le moins contradictoire de tous^^. Tu nous présentes son principal défaut et sa principale qualité (en tant que ninja principalement): C'est une comère hypocrite qui critiquerait tout le monde s'il ne savait pas quelle était sa place hierarchique. C'était vrai lorsqu'il était dans l'Hebi, il n'y a pas de raison que le même schéma ne s'applique pas au sein des rangs de Kiri.

Je pense que tu aurais pu approfondir plus la psychologie de notre jeune Hozuki. Tu as bien décrit ses caractéristiques en tant que membre d'une famille de crâneurs au coup de lame facile, mais tu aurais pu te permettre des libértés, le personnage étant secondaire et pas surexploité dans le manga. A voir au fil des RP's^^


L'instant décisif approche...la correction sadique et impartiale (SI C'EST POSSIBLE!) du Test RP!

Et bien figure toi qu'il me plait plutôt ce Test!

Je vais même m'excuser une fois de plus de l'attente occasionnée parce que je ne m'étalerai pas beaucoup dessus.

Une intro "Fin de la guerre/Séparation de Taka": plutôt réaliste dans le scénario, mais je parierai que tu as écrit ton RP plutôt rapidement non, et sans forcément te relire je me trompe? Il n'y a pas de faute d’imagination mais quelques fautes de frappes, d'orthographe (conjugaison etc) et quelques phrases que je n'ai saisi qu'à moitié. Une simple relecture pourrait enlever facilement ces fautes d'écriture et de ponctuation.

Vient ensuite l'arrivée de Suigetsu au village. Ton Test reposait la dessus et pour le coup, il manque des choses. Suigetsu revient à Kiri, désirant acquerir les épées légendaires du village. C'est vraiment la raison qui le pousse à passer du rang de déserteur à celui de Jounin de Kiri. Je pense qu'aucun déserteur, quelque soit sa motivation et ses récentes bonnes actions, ne pourrait penser faire ça un jour. Une explication plus plausible aurait été fort appréciable.

L'intervention de Chojuro et de l'Oi-nin (je présume) est cependant tout à fait légitime et logique. Elle l'aurait été plus si l'arrivée de Suigetsu était prévue par les deux partis (Kiri et Suig)...

Un bref affrontement, une lueur d'espoir dans l'oeil de Suigetsu en voyant l'Hiramkarei, une electrocution et on passe à la suite. Tout ce passage est parfaitement crédible, tant dans la lecture que dans l'écriture.

L'enfermement du Nukenin. Si ce que je lis est exact, tu es en cellule face à Mei et les deux anciens du village. Si c'est le cas, pourquoi dit tu plus tôt que l'homme au Raiton est présent dans la scène? Le vieillard serait il le responsable de ton electrocution? Ca me semble peu probable^^

Quant à la discution, ça n'en est pas vraiment une avouons le. Le conseil se présente à Suigetsu et l'accueil sans trop rechinier. Il n'y a là pas grands sentiments qui se dégagent de la scène, pas plus du coté du conseil que du coté de ton personnage. C'est dommage, très dommage.

Vient une conclusion, peut être un peu baclée par ma faute ("Avis du peuple se sentant concerné"), mais suivre mes conseils n'étaient pas une nécessité. Justement, t'en écarter aurait été une preuve d'immagination, d'originalité et de maitrise pour toi. Ce n'est pourtant pas une mauvaise fin, bien que je le répète, elle manque d'émotion, ainsi que d'une éventuelle intrigue pour la suite des évenements, un cliffhanger laissant le lecteur sur le posterieur.


Pour conclure cette correction, je ne dirai pas beaucoup plus que d'habitude: Relecture attentive, deux s'il le faut (si des idées te viennent en tête en plus du repérage de fautes^^)
Et pour ton cas bien particulièrement, je t'ordonnerai de ne pas hésiter à décrire ce qu'il se passe dans la tête de ton personnage, que tu lui forges une vraie personnalité et que tu en sois le seul maitre. Ce serait certes d'autant plus vrai à dire à un perso inventé mais comme je le disais plus tôt, Suigetsu n'est pas un personnage psychologiquement très exploité, tu as des ouvertures et des libertés à prendre pour le rendre complet et unique sur ce forum. Pas de Jounin du dimanche ici, que des ninjas avec une identité personnalisée et fascinante :)

Je te valide donc Jounin/Épéiste de Rang A à Kiri. Bon RP parmi nous (pas de mauvais RP...comme faire mourir ton perso dans ton premier post en tant que validé!)

PS: Je constate que je n'ai pas parlé des interventions de Suigetsu dans tes descriptions. Bah c'était une super idée^^ Drôle par moment mais à coup sur efficace en tant que transition. :D

_________________
Hebi's Power:
 

avatar
Orochimaru
火 Sannin 火

火 Sannin 火


Messages : 132
Date d'inscription : 31/07/2014
Localisation IRP : Derrière toi
Présence /7 : Manger/Digérer/Dormir

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 鬼灯一族 鬼灯水月 ▬ Hôzuki Suigetsu ♠ [ 100% ]



Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas

鬼灯一族 鬼灯水月 ▬ Hôzuki Suigetsu ♠ [ 100% ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Annale de Misuzu Hôzuki
» [S] Le combat contre Suigetsu
» Suigetsu maitre de l'eau
» Clan Hôzuki / Suika
» Clan Hozuki

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto New Era :: Règlement et Univers :: Présentations & Fiches techniques :: Présentations :: Présentations Validées :: Kiri-