AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Du rififi à Shukuba (mission rang B, solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Du rififi à Shukuba (mission rang B, solo) Ven 8 Aoû - 13:03

Tsunade Senju a écrit:

Mission

Le village de Shukuba est réputé pour ses nombreux hôtels, auberges, restaurants et bars. Village se trouvant dans le pays du Feu et voisin de Konoha.
Récemment la disparition de trois enfants a été signalée et le village est en alerte. Ce dernier accueillant plusieurs voyageurs, immédiatement les soupçons se posèrent sur eux.
Aucun indice, ni aucune trace retrouvée, le village fit directement appelle à Konoha pour envoyer un ou plusieurs ninjas.
Votre mission consiste à retrouver la trace de l'enfant et de la ramener saine et sauve à sa famille.
© Lilany - Naruto New Era










J'étais Chûnin depuis longtemps maintenant, il était clair que je n'avais pas ce qu'il fallait pour être promus… Enfin c'était avant, aujourd'hui avec les événements de la guerre et un peu d’entraînement, c'était certain que je deviendrais Jûnin un jour ou l'autre. En attendant il allait falloir que je me coltine les missions sans grandes envergures bien que toujours plus intéressantes que ce qu'un Genin peut faire. Et en parlant de mission, il était temps que je reprenne de l'activité, mon temps de repos que j'avais pris pour m'exercer est terminé.

Je me trouvais sur le domaine familial, le soleil s'était levé depuis quelques heures déjà, il allait faire chaud aujourd'hui vu la chaleur de l'astre de si bon matin. J'espérais une mission pas trop compliquée, pas trop éreintante. Enfin je savais que mes espérances seraient vaines. J'étais encore au lit quand mon père vînt me voir dans ma chambre.


- Debout fils ! Ta période de repos se termine aujourd'hui, tu te sens près .
- Ouais ouais père. Ce n'est pas comme si j'avais été blessé ou quoi… On m'a juste offert de quoi me surpasser.
- Exact. Allez lèves-toi maintenant, c'est l'heure.


J'avais écouté mon vieux père, je m'étais rapidement habillé et j'étais partie en direction des cuisines. Une légende dit que les Aburame ne mangent pas ou encore qu'ils se nourrissent de la même chose que les insectes… C'est complètement faux haha. En réalité, le matin on aime le sucre, des tartines de confiture ou encore de miel agrémenté d'un bon thé chaud et nous voilà en forme ! Et j'aurais bien besoin de l'être après tout. Une heure plus tard, le temps que je dise bonjour et que je discute à un peu tout le monde, je sortais, enfin, de la demeure clanique. Un peu en retrait du village, pas trop quand même, il me restait un petit bout de chemin pour rejoindre le palais du Hokage. Oh j'allais pas mettre deux heures non plus, en moyenne je mettais un quart d'heure tout au plus, en ne traînant pas des pieds quoi. Bizarrement, ce jour-ci me semblait bien plus excitant que prévu, reprendre le chemin du travail, partir en mission… c'était en quelque sorte rassurant. Rassurant de voir que le village reprenait ses habitudes d'avant destruction. Comme j'avais prévu, la température ne cessait de grimper, rien de comparable avec le désert de Suna mais quand même on se défendait bien en particulier vu la saison hivernale qui approchait rapidement, l'hiver n'arrivait et ça se sentait dans le fond de l'air.

Voilà que j'étais dans le bureau des admissions, on allait me confier une mission, et peut-être une équipe. Un gradé me dit d'aller aux portes du village dans une heure, mon équipe devait s'y rejoindre, enfin mon équipe est un grand mot, l'équipe dont je faisais partie était plus précis. Sans attendre j'étais retourné chez moi prendre quelque affaire et j'ai pris la route pour les portes. Là l'équipe attendait. C'était une équipe de Chûnin, notre capitaine était plus âgés que nous autres, son expérience devait nous guider j'imagine.

- Bien on attendait plus que toi euh… Aburame kishomaru ?
- Oui c'est ça capitaine.
- Bien je suis Gareda Haturô, le petit chauve qui fume c'est Gareda Jirô, mon fils et l'autre c'est Akimichi Kimari. Maintenant que les présentations sont faites, allons-y.
- Yosh !


Nous partîmes aussitôt, prêts à effectuer notre mission. On m'avait expliqué en route de quoi elle tenait. Des disparitions d'enfants dans un village proche de Konoha. C'était sérieux, le village accueillait beaucoup de voyageur, il suffisait d'une étincelle pour qu'une chasse aux sorcières se fasse. On allait devoir faire vite, enfin montrer que Konoha prend ce cas au sérieux devrait atténuer les tentions… espérons-le. Shukuba… j'y étais allé une fois, c'était un petit endroit paisible bien que connaissant une forte activité et un fort brassage de population, un bel endroit. En arrivant à cet endroit, je fus surpris de voir qu'absolument rien n'avait changé, comme si les guerres et les destructions était d'un autre monde ou d'un autre temps. Pendant que notre capitaine irait voir le chef du village, nous devions enquêter auprès de la population. Comme tout endroit de ce genre, il existait une ou deux rues malfamées. L'un d'entre nous allait devoir y aller, on tira à la courte paille pour savoir lequel irait… Je m'y dirigeais dans une auberge un peu en dehors de Shukuba, on m'avait dit que les petites frappes du coin se réunissaient là. En entrant il était clair que c'était un taudis, des ivrognes partageaient le lieu avec des prostitués et des personnes… au faciès louche pourrait-on dire. Étrangement je ne faisais pas tache dans le décor avec ma chemise ouverte salie par le voyage et mon pantalon du même acabit. J'avais décidé de commencer par l'aubergiste, après tout il saurait sûrement des choses.

- Bonjour à vous.
- La même m'sieur, qu'est-ce j'vous sers ?
- Des informations…
- Dites voir toujours, verra si je réponds.
- Les enfants dispar…
- J'sais rien là-d'ssus. Vous v'nez chez moi pouquoi ?
- Avec mon équipe on enquête partout dans le village.
- Ouais, j'vous crois pas m'sieur. Vous v'nez parce qu'ici c'est plus sale qu'ailleurs j'suis sûr.


Je ne savais pas vraiment quoi répondre, l'honnêteté l'offenserait, le mensonge aussi… Il fallait que la joue finement… ou pas.

- Ouais, si quelqu'un pourrait faire disparaître des enfants c'est ici qu'on pense en premier, mais pas moi. J'irais plutôt voir dans les beaux quartiers moi, on ne sait jamais ce qu'ils font dans ces endroits.
- Là-d'ssus j'suis d'accord 'vec vous m'sieur. Font les grands gens mais qu'un ramassis d'menteur.Sûr qu'c'est eux qui nous accuse hein ? Bande de salopards. J'vais vous dire, les enfants j'sais p't'être qu'est'que chose. L'dernière disparu, pauvre môme, un des gars qui vient 'ci… L'a vu y'a pas deux heures, j'lui ai dit qu'il avait confondu v'voyez, mais il démord pas d'son histoire le gars.
- Bien, je peux lui parler ?
- Va être dur m'sieur, c'est c'lui qu'est endormi sur le comptoir… Fin ivre le gars.
- Et vous vous souviendriez de l'histoire par hasard .
- Ouais m'sieur, mais j'veux être payé pour l'aide donné.
- Je pensais bien ouais. Tenez.
Avais-je dit tout en lui tendant une petite liasse de billets, c'était peu mais il n'avait sûrement pas eu une telle somme en main depuis longtemps.
- Bien m'sieur. Derrière l'village, dans la forêt. Près du vieux temple en ruine là. Il l'a vu là-bas.
-Qu'est-ce qu'il faisait là-bas ?
- Oh il s'est perdu c'te nuit il était ivre j'pense. En s'rêveillant ce matin il a vu la gamine. Aussitôt qu'il est rentré ici nous l'raconter.
- Hm je vois, c'est tout ?
- Ouais m'sieur, mais à votre place j'irais chercher du côté du vieux grenier à grains, y a une bande de jeunes là-bas. Des enfants de riches qui font les mariolles. Ils traînent souvent vers les ruines.
- Très bien, merci pour les infos l'ami.
- Pas de quoi m'sieur. Au fait, vous êtes de Konoha non ?
- Exact ouais.
- J'connais des gars d'chez vous, un en particulier p't'être qu'vous l'connaissez ?
- Dite toujours, mais je doute connaître tout le monde haha.
- Attendez comment qui s'appelle déjà… Jira… Non… Merde ! Il a pas d'cheveux, une forte carrure ah et il a toujours une clope au bec.
- Jirô ?
- Ah ouais voilà… Je savais bien qu'ça commençait comme ça. Vous l'connaissez donc ?
- Ouais j'le connais, il enquête aussi sur l'affaire avec son père.
- Ah ! Vous connaissez aussi le vieux ! Un bon gars celui-là. Ils viennent souvent au village ici, ils sont connus. Passez leur le bonjour de ma part.
- J'y manquerais pas, au revoir.


J'avais une piste, je ne savais vers quoi elle me mènerait mais ça méritait d'être vérifié. Avant d'y aller il fallait que j'aille informer mon supérieur. Le point de rendez-vous qu'on s'était fixé était l'entrée de Shubuka, soit un endroit facile à retrouver. En arrivant mon équipe m'attendait, encore.

- Désolé, l'auberge où je suis allé était plus loin que je pensais.
- Pas grave, bon alors le chef du village m'a donné deux pistes, il pense que c'est soit un groupe de voyageurs, des comédiens itinérants paraît-il. L'autre piste est l'endroit d'où tu viens Kishomaru.
- La plupart des commerçants que j'ai questionnés parlent de l'auberge en dehors du village, j'imagine qu'il parle aussi d'où vient Kishomaru.
Avait dit le fils de notre capitaine.
- Pour ma part, les portions de rues que je devais inspecter n'ont rien donné, les lieux des enlèvements ne révèlent ni témoin ni indice. C'est soit des pros soit des chanceux. Avait raconté le membre du clan Akimichi.
- Bien vos pistes indiquent l'auberge d'où je viens, mais y étant allé, je pense pas que ce soit là-bas qu'on trouvera quelque chose.
- Ah ? Tu penses au comédien itinérant alors ?
- Je n'en sais rien pour le moment. L'aubergiste m'a dit qu'un de ses clients habituels avait aperçu la gamine disparue près d'un vieux temple en ruine dans la forêt à l'Est. Et aussi d'aller voir une bande de jeunes qui traîne vers ce temple de temps en temps. Peut-être qu'ils cherchaient un moyen de faire les durs et qu'ils y ont pris goût.
- Espérons que non. Très bien Kishomaru va avec Kimari voir ces jeunes, nous on va enquêter sur les comédiens et refaire une petite inspection vers l'auberge.
- Très bien, c'est partie.


Ainsi je dus aller avec cet Akimichi. On avait le même âge, il était dans la même promotion que moi à l'académie, malheureusement il ne faisait pas partie de mes amis proches bien qu'il ait toujours été amical. J'étais bien tombé, je n'avais aucune confiance en Jirô et son père. Pourquoi ne pas avoir mentionné qu'ils connaissaient bien le village ? Sûrement pour rien, je devais me faire des idées. Peut-être qu'ils étaient originaires de Shubuka tout simplement. Avec mon comparse nous sommes allé vers ce grenier à grains abandonné où les gamins devaient squatter. Il était facile à trouver ; en arrivant nous avons trouvé ces jeunes en ronde autour de deux petits garçons entrain de se battre.

- Hey ! Séparez-vous ! Avais-je dit tout en me rendant au milieu de la ronde pour faire acte d'autorité.
- Vous êtes qui bande de con !
- On est de Konoha bande d'idiot. Vous deux…
Avais désigné Kimari… pourquoi vous vous battez ?
- Pour faire partie du groupe m'sieur.
- C'est qu'un petit jeu Konoha-jin. On fait d'mal à personne.
- Pff… Bref ce n'est pas nos histoires Kishomaru.
- Ouais, notre affaire est plus importante, on nous a dit que vous alliez souvent vers le temple en ruine, c'est vrai ?
- … Ouais, ça nous arrive pourquoi ?
Avais répondu ce qui devait être leur meneur.
- Les enfants disparus, vous avez des infos ?

Ils se regardèrent tous, l'air gêné. Ils savaient quelque chose mais ils avaient peur, c'était flagrant.

- On sait rien m'sieur.
- Tu mens gamin, parle ! Si tu sais quelque chose c'est ton devoir de nous le dire.
- Mais ils nous ont dit l'inverse.
- Comment ça ?
- Ceux qui prennent les enfants… Ils ont dit que c'était notre devoir de rien dire, Konoha a besoin de troupe ils ont dit.
- …. On sait ça. On est avec eux idiot, ils nous ont dit de venir au village mais c'est tout. Pour être pris dans leur bande on doit trouver lui-même où ils sont. Vous savez vous ?
Avais-je commencé à dire, j'étais bon pour bluffer.
- Ouais m'sieur. Ça fera 1 000 ryôs !
- Ou bien on vous torturera pas !
- Ok… 500 ryôs alors !
- Rien du tout petit.
Avait dit l'Akimichi tout en prenant le petit par le bras en commençant à le tordre.
- D'accord d'accord arrêté ! Ils sont dans le temple ! La deuxième salle à gauche de l'entrée…
- Et bah voilà ! Merci pour l'info !
- Une fois dans leur bande, vous nous oublierez pas hein ?
- On verra petit.
Avais-je dit.

On savait où aller pour trouver la petite. Et peut-être les autres aussi en espérant qu'ils soient toujours en vie. Les gamins semblaient sincères et trop jeunes pour mentir quand le mot torture est utilisé. Le capitaine et son fils devaient être à l'auberge maintenant. Il fallait qu'on les retrouve pour aller tous ensemble au temple. Cette histoire de recruter pour Konoha était étrange, ça me faisait penser à ce qui était arrivé à Torune et bien d'autres… La racine, était encore en activité . Sans Danzô ça m'étonnait mais comment en être sûr. Si on devait s'attaquer à des troupes d'élite il fallait mieux être avec l'équipe au complet. Comme prévu on avait rejoint la deuxième moitié de nos forces à l'auberge où une étrange surprise nous attendait. À l'intérieur, l'aubergiste gisait au sol le crâne défoncé, quelques autres clients étaient dans le même état. Trois enfants se tenaient à côté de notre capitaine, il arborait un air fier de lui, son fils également. Deux des enfants semblaient amaigris, la fillette, dernière kidnappée, était encore en forme bien qu'apeurée. Quelque chose clochait.

- Ah vous voilà, au final ton instinct est mauvais Aburame haha ! Pas grave, on a retrouvé les enfants n'est-ce pas ?
- Ouais capitaine. C'était l'aubergiste alors ?
- Ouais, il les gardait dans la cave, j'ignore ce qu'il en faisait mais ils n'ont pas l'air trop blessés.
- Bien, c'est le plus important. Il va falloir faire un rapport, vous connaissez le nom de l'aubergiste.
- Non, pas eut l'temps de lui demander.
- Vous auriez pu le connaître de vos anciennes visites dans l'coin, dommage.
- Ancienne visite ? Première fois qu'on vient. Bien rendons les jeunes à leurs parents et rentrons au village.
- On devrait rester ici pour la nuit capitaine.
Avais rétorqué Kimari.
- Il a raison père, inutile de se presser, si on peut gagner une nuit tranquille autant en profiter.
- Pas faux les jeunes. Bien trouvons une auberge plus accueillante alors.


Nous sommes donc allé au centre du village, les enfants à nos côtés. Tout le monde nous regardait l'air heureux. Bien sûr c'était une bonne chose mais j'avais un sentiment étrange, quelque chose n'allait pas. Les jeunes délinquants nous avaient certifié que les enfants étaient au temple… Et l'aubergiste n'avait rien d'un kidnappeur, ça j'en étais sûr. Les parents étaient évidemment aux anges de retrouver leur progéniture, ils nous remerciaient sans arrêt pendant plusieurs minutes, c'était normal après tout. En y réfléchissant, la mission semblait terminée… Après tous les criminels étaient morts, les enfants avaient peut-être été déplacé par peur d'être trouvé, l'aubergiste a pu se dire que nous reviendrions pas le voir… Mais pourquoi m'avoir indiqué le temple en premier lieu alors ?… Bordel tout semblait être plus compliqué. L'auberge nous avait accueillis gratuitement, nous étions des héros après tout. Partageant une chambre avec Kimari, nous décidâmes de tout de même aller voir le temple, pour avoir le cœur net. À quelques centaines de mètres du bâtiment en ruine, j'ai envoyé une petite nuée d'insectes espionner les lieux… Après une bonne heure, mes insectes sortirent de la bâtisse. De toute évidence des personnes étaient encore dedans. D'après mes insectes, ils étaient six, j'espérais qu'il ne s'agissait pas de la racine. De toute façon si c'était eux ils nous auraient déjà interceptés. Avec Kimari à mes côtés nous décidâmes d'entrer. Avec prudence nous arrivâmes près des premiers ennemis. J'avais envoyé mes insectes s'occuper des plus éloignés et isoler. Nos taijutsu combinés sous permirent de venir à bout facilement des adversaires. Dix minutes plus tard, mes insectes revinrent, ils avaient débarrassé les lieux, ce fut rapide mais à part ces hommes, le lieu était vide. Au moins nous avions des personnes à interroger.

- Vous êtes qui ?
- Personne ! On travaille comme on peut c'est tout, ils nous ont dit qu'on n'avait rien à craindre, c'est pour les enfants que vous êtes là ? C'est ça ? Ils sont venu les chercher, y a personne ici.
- Qui ça « ils » ?
- Nos employeurs ! Ils amènent les enfants et on doit les garder en attendant qu'ils reviennent. Ils devaient les emmener à Konoha incognito pour les former.

C'est alors qu'une voix derrière moi se fit entendre.

- On devait faire ça ouais ! Mais Tsunade-Sama ne comprend pas qu'il nous faut des troupes à tout prix !
- Ouais, mon père à raison ! On œuvre pour Konoha !


C'était Jirô et son père, mes doutes sur eux étaient fondés au final. C'est Kimari qui prit la parole.

- Kidnapper des enfants c'est œuvrer pour Konoha . Vous êtes tombés sur la tête ?
- Vous n'êtes pas digne de porter ce bandeau !
- Vous ne comprenez pas bande d'idiots ! Les traités de paix et toutes ces conneries ne tiendront pas longtemps et quand tout s'effondrera nous aurons besoin de ninja !
- Si les héros de la guerre vous entendaient vous seriez déjà derrière des cellules…
- Ou pire avec l'Uchiha…
- Vous êtes finis capitaine, on vous arrête !
- J'aimerais bien voir sa bande de merdeux !


Aussitôt Jirô nous envoya une salve de kunai pendant que son père se positionnait sur notre flanc gauche. Mes insectes étaient encore dehors, je pouvais les utiliser rapidement. Esquiver les kunai était simple, mais ils avaient l'habitude de combattre ensemble ces deux-là, leur stratégie était simple mais efficace. Les kunai lancé, le père utilisait une technique doton pour nous enliser les pieds et nous empêcher d'esquiver. L'obscurité rendait les choses encore plus compliquée, enfin pour eux aussi. Kimari utilisa une technique propre à son clan pour se débloquer, d'un coup de main agrandit il me tira du sol également. Il m'envoya derrière Jirô pendant que lui s'occupait du père. Jirô était un habile adepte du shurikenjutsu qu'il combinait aussi avec du doton. Il créa un mur de boue devant lui d'où une série de kunai de roche se détacha. Fonçant sur moi, les armes de roc me feraient de sérieux dégât. Ce que l'obscurité avait caché était mes insectes, pendant que Jirô se concentrait sur les projectiles qu'il lançait, mes insectes s'agglutinèrent autour de lui. Il me suffisait de leur donner l'ordre qu'il attendait. Profitant d'une esquive, je leur donnai l'ordre, aussitôt ils attaquèrent Jirô, pompant son chakra en masse. En quelques minutes il tomba inconscient. De son côté, Kimari avait du mal, le doton de son adversaire était puissant. Il fallait une attaque surprise. J'avais décidé d'essayer mon nouveau talent. J'enlevais ma chemise et en même temps mon corps devint violet, me fondant presque dans l'obscurité, j'allais sans tarder à l'aide de mon acolyte. Arrivant par-derrière, je donnai une série de coups à mon adversaire, il m'avait vu venir et esquivait habilement mon taijutsu. Mais je parvins après une trentaine de secondes à l'effleurer, c'était suffisant pour lui offrir une somptueuse douleur. Mes nano-insectes s'étaient accrochés à la peau de son bras, la douleur était intense, au bout d'une journée il perdrait ce morceau de bras, bien sûr on n'irait pas jusque-là. Le lendemain il serait déjà en prison. Nous partîmes sur le chant, moi faisant marcher notre ancien capitaine, Kimari portant Jirô sur son épaule.

Le lendemain dans la matinée nous arrivâmes à Konoha. Il faisait bon, ni trop chaud ni trop frais. Nous sommes allés directement au bureau des rapports de mission avec nos prisonniers. J'en profitais pour reprendre mes nano-insectes. Après avoir raconté notre mission, les criminels furent conduits en prison. Après une telle mission j'avais bien besoin de retourner dans mon lit dormir un peu.



avatar
Aburame Kishomaru
火 Rang C 火

火 Rang C 火


Messages : 19
Date d'inscription : 28/07/2014

Voir Prime et Missions accomplies
Ryos: 890
Affaires obtenues:
Expérience:
240/1900  (240/1900)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Du rififi à Shukuba (mission rang B, solo) Lun 25 Aoû - 16:31

CORRECTION
Mission validée pour toi. Il n’y a pas de problèmes scénaristiques, les consignes sont respectées et tu as fait l’effort d’établir une belle enquête pas trop précipitée en y allant étape par étape. Je ne suis pas déçue de ce côté-là, et je peux te dire que tu nous entraînes bien dans la lecture, et qu’on image parfaitement ce que tu veux dire. Tu es très compréhensible, il n’y a pas d’éléments trop nébuleux et peu clairs pour l’esprit. Les descriptions ne manquent pas, tu sais faire ressortir ce qui est important et synthétiser brièvement ce qui ne l’est pas. Il y avait sans doute une surdose de dialogues qui peut prendre parfois le dessus sur la narration, mais j’avoue que ces dialogues étaient utiles pour avancer dans ta mission, et lui donner du mouvement ainsi que du relief .

Sinon, tu sais tout de même inclure un peu de mystère à ton affaire, entre la recherche des enfants, et les doutes que porte ton perso à l’égard de son équipe. C’était finalement une résolution de l’énigme convenable, et presque inattendue (si on enlève les soupçons de ton perso). Il manque simplement une justification meilleure aux actes des traîtres, car il aurait fallu bien plus pour former des enfants kidnappés dans Konoha (avoir formé une bande dans le dos de Tsunade, constitué quelques planques, etc ?). Tu t’es focalisé sur ta mission, certes, mais exploiter les plans des traîtres Konohajin aurait été un joli plus pour la crédibilité !

Pour ce qui est des points négatifs, je n’ai pas grand-chose à te dire. Déjà, tu me feras juste le plaisir de soigner tes couleurs, car j’ai été gênée par deux/trois teintes que tu as utilisées (dont le rose). Ensuite, je trouve la clôture du topic précipitée. La mission est certes terminées, mais tu aurais pu rajouter quelques lignes pour la partie justice pénale de ses anciens camarades. Là, j’ai juste l’impression que tu as bâclé parce que la grosse corvée était terminée.

Niveau fautes, je n’en décèle pas beaucoup sur l’ensemble de la rédaction. Peut-être quelques étourderies : « Konoha prend ce cas au sérieux devrait atténuer les tentions ». (tensions, et non tentions), mais ce n’est pas trop préjudiciable pour ce qui te concerne. La qualité est présente, et j’ai apprécié la manière dont tu narres les évènements. On ressent bien certains traits de personnalité de ton personnage, on ressent bien qu’il n’est pas vide. C’est ce qui me permet de bien plonger dans le texte, en plus des points positifs cités plus haut.

Tu peux être satisfait de ce que tu as écrit, et notamment en vue de ton rang C. Je te note, sans hésitation, rang B à ce RP.

Gains > 280 ryos + 240 Xp.

avatar
Correction



Messages : 16
Date d'inscription : 29/06/2014
Age : 85
Localisation IRP : Académie française
Présence /7 : Présent pour vous corriger !
Nbre Rps acceptés : Aucun.

Revenir en haut Aller en bas

Du rififi à Shukuba (mission rang B, solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mission Rang B: Forgeron dans la merde ! [Yoru; Karas; Manzo]
» Un Titanic pas si dramatique. [Mission rang C, Solo, Fini]
» Loup y es-tu? (Mission Rang C, Solo, Finie)
» Des animaux à libérer ? Euh ... (Mission Rang C ; solo)
» Mission rang B - Solo - Une marionnette perdue...ou pas ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto New Era :: Zone RP :: Pays du Feu :: Villages alentours-