AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

[Double test-rp] Take a seat my ol' friend.. Ft. L'enfant de la prophétie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: [Double test-rp] Take a seat my ol' friend.. Ft. L'enfant de la prophétie Lun 4 Aoû - 4:08

Temtem :koeur: a écrit:
Sasuke a toujours suivi la voie de la vengeance, de la haine et des ténèbres. Ainsi le jeune homme a pu acquérir tant de pouvoir, mais a pu aussi avoir des réponses à ses questions bien qu'il comprit bien vite qu'il avait été trompé par son propre frère qui n'était pas ce qui était prétendu par tout le monde. Mais tout ceci aux dépends de quoi ? De sa place de ninja dans son village natal pour une vie de déserteur, de la seule personne qu'il considérait autrefois comme son rival, son meilleur ami qui n'a jamais cessé de le pourchasser : Naruto Uzumaki.
N'ayant pourtant pas l'air de regretter tant que ça, lors de la Quatrième grande guerre Sasuke n'a pas hésité à retourner sa veste pour soutenir ses anciens compagnons et plus encore : Le monde Shinobi entier. Il a assisté au combat de Gai, à sa mort emportant Madara Uchiha avec lui. Mais ce n'est pas tout.. Le jeune Uchiha, en plus d'aider l'Alliance Shinobi a décidé de revenir au village de Konoha.

Dans ce test rp tu devras donc tout d'abord expliquer pour quelles raisons Sasuke s'est-il rangé pour redevenir un ninja de Konoha. Évidemment n'oublies pas les "conséquences" de cette décision et ce qu'il en pense réellement. Dès lors, tu continueras par nous donner les pensées de Sasuke sur la situation actuelle, son idée de la paix. Est-ce que la sérénité régnant -pour le moment- est-elle superficielle ou a-t-elle un avenir ? Pour ce faire je te proposerais donc de nous simuler un dialogue entre les deux anciens compagnons : Sasuke et Naruto. En conclusion, j'aimerais que tu nous fasses part des intentions et nouveaux objectifs de Sasuke.

Note : Voila enfin après tout ce temps le début de quelque chose. Prendre note que cela est entièrement fait avec ma tablette. Bonne lecture et bon rp à toi Naruto, au plaisir de voir la suite.

Edit Natori : A l'heure actuelle c'est un test Rp. Si vous obtenez vos personnages, il sera envisager la possibilité de déplacer ce texte dans la Zone. En attendant, il reste dans la zone de présentation.




Every man has his secret sorrows which the world knows not; and often times we call a man cold when he is only sad. ▬ Henry Wadsworth Longfellow



La paix. Cet illusoire concept, idée, qui est n'est qu'un pur fantasme pour ceux qui croient en cette mythique utopie. La paix, n'est-ce pas qu'un simple but intangible, irréalisable ? N'est-ce pas la plénitude de l'âme, l'accomplissement de l'être et l'éradication du non-être ? Cette paix n'est en fait, tout simplement, absolument rien d'autre que ce que celui qui y croit le veut bien. Il existe en ce monde certaine choses qu'on ne peut tout simplement pas voir, entendre,toucher, qu'on doit se contenter de ressentir, de vivre. La paix ne s'illustre pas, elle ne s'explique d'ailleurs encore moins. Essayer d'expliquer cet opaque concept à quelqu'un qui ne veut pas le comprendre, ou bien l'accepter, c'est semblable à crier à l'oreille d'un sourd... Chacun de par ses expériences, son vécu, ses cicatrices et ses racines perçoit la vie de façon différente, et c'est tant mieux ainsi. Avoir toute la même vision à propos d'un certain point serait le suicide de l'humanité, de l'individualité. Comme dit le dicton, il faut de tout type de gens pour faire un monde. Le fait de croire posséder la science infuse est synonyme de pure folie, rien de moins. En ce moment, je me promène d'un thème à l'autre, parcourant les abysses de mon âme afin d'y sonder mes valeurs, mes pensées et mes convictions qui ont été gravement bouleversées par le moment d'histoire que ce monde à vécu il y a de cela quelques mois déjà maintenant. Il y a de cela quelques mots j'abordais une certaine facette de l'égoïsme, la folie, comme vous le découvrirez bien assez vite, en ce qui me concerne, tout à un lien. Cette mégalomanie de vérité et se savoir que j'évoquais précédemment à un nom pour moi, Madara Uchiha.

La lune, de sa douce lumière, éclaire cette sombre nuit, nuit qui est agrémentée d'une fine pluie et d'un ciel parsemé d'étoiles, un spectacle magnifique pour quiconque qui sait apprécier la beauté que la nature se démène à nous offrir. Quelques par en ce vaste monde, une lumière autre que celle énumérée au début de ce paragraphe émanait en infime quantité de la nuit, cette lumière était accompagnée d'un voile de fumée, cette douce fumée sortait de la divine bouche. Je me retrouvais pour une énième fois en ce lieu mythique. Perché sur la tête de cet être que je maudissais du plus profond de mon âme, être que j'idolâtrais pourtant il y a de cela peu de temps, je grillais un toxique bâtonnet qui m'accompagnait dans ma réflexion, ma relaxation. Mon partenaire de détente, j'étais seul avec moi-même, seul avec la vie, la nature, mais que demander de mieux ? N'est-ce pas ça, la paix ? Le simple fait d'être tranquillement assis et de profiter de la vie. Peut-être, peut être pas en fait, mais ce moment était à savourer avec aucune parcimonie. J'errais souvent en ce lieu lourd de signification pour moi quand j'en ressentais le besoin, je suis d'avis que se rappeler nos racines nous aide à ne pas perdre complètement la carte, chose que jadis j'avais totalement oublié.. Il ne faut pas tenter de camoufler ses cicatrices selon moi, il faut les regarder et leur sourire, les remercier d'avoir fait de nous qui nous sommes. Ce lieu quant à lui, il est une cicatrice titanesque dans l'histoire de ce monde. Il rappel la bataille de deux géants et de deux petits garçons... Il me rappel l'imbécilité humaine, sa bonté comme sa haine. Mais au final, il me rappel que plus jamais je ne laisserai de telles bêtises se reproduire. Il me rappel à quel point cette légende maudite qu'est mon ancêtre à mérité de se faire occire, éradiquer de ce monde qu'il tentait de corrompre de par sa perfidité et son énorme égocentrisme... Il me rappel que je ne dois pas mourir afin que les miens puissent ne plus souffrir.

Après une je ne sais plus combien cigarette, je m'arrêta net, je sortis de mon nuage de sagesse et de philosophie pour me ramener à la réalité, mon corps m'avait pas bougé d'un millimètre mais mon âme était aux aguets. Il semblerait qu'une autre de ses copines tourmentées ait choisi comme destination la splendide vallée de la fin cette nuit. Cependant, il ne s'agissait pas de n'importe quel être lambda, oh que non.. Un léger sourire s'esquisse sur mon visage d'ange quand je compris qui venait à ma rencontre. Nos destins étaient liés, on n'y pouvait rien, je pourrais partir à l'autre bout du monde, ce jeune cancre finirait toujours par me retrouver. Son aura est tout simplement incroyable, il était encore loin de ma position, mais je le ressentais, sa puissance était écrasante, même au repos. La symbiose entre nos deux être était indéniable, elle était unique, presque maléfique, mais au combien magique. Je le sentais approché de plus en plus, son chakra se faisant de plus en plus présent, imposant. Il venait à ma rencontre, j'en étais assuré, tel une mouche à chevreuil, il ne me lâcherait jamais, comparaison boiteuse, mais si... Vrai? Ce Moins-que-rien, je l'ai haï, aimé, puis haï de nouveau, si on suit la logique je me devrai de l'aimer à nouveau. Mais, je ne sais pas trop quoi ressentir vis-à-vis le grand homme qu'est devenu le moins-que-rien que j'ai connu autrefois. Le destin avait fait en sorte de nous amène ici, pourquoi ? Qui sait, en fait, nous le saurons bientôt. Une discussion s'imposait, la poussière avait retombé, cependant nos âmes étaient encore tourmentées et nos cœurs chamboulés, dans la vie il y'a un temps pour tout et maintenant, il était le temps de se mettre au point sur le passé, le présent mais surtout le futur... C'est donc ainsi que mon regard perdu dans l'horizon, j'interpellai mon ami d'une voix basse afin qu'il vienne écrire la suite de l'histoire en ma compagnie.



▬  Nar'to....


© By Halloween sur Never-Utopia


_________________


Dernière édition par Uchiha Sasuke le Jeu 7 Aoû - 0:48, édité 2 fois

avatar
Uchiha Sasuke



Messages : 562
Date d'inscription : 28/02/2014

Voir Prime et Missions accomplies
Ryos: 100
Affaires obtenues:
Expérience:
0/0  (0/0)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Double test-rp] Take a seat my ol' friend.. Ft. L'enfant de la prophétie Mar 5 Aoû - 1:33




















♣To our new world♣

~Parce que tu es mon ami !!~






La guerre avait plié baguage, emportant dans son sillage la mer de haine qu'elle avait déversée sur les ninjas du monde entier. Que restait-il de ses va-et-vient de vagues de sang ? Comme à chaque conflit, des orphelins, des veuves pleurant leur époux, des pères pleurant leur descendance. Mais bien qu'il soit utile de pleurer le passé afin de mieux profiter du présent et de ses moments de bonheur, effacer ce qu'engendre la guerre n'est pas chose aisée. Beaucoup pensent qu'il ne s'agit que d'un dada quotidien, qu'il viendra un moment ou un homme partageant les mêmes idéaux que Madara, vienne chambouler le flux stable de la vie le transformant en une mer secouée et agitée par les cris de guerre. Je faisais aussi partie de cette catégorie de Konohajin qui pensaient que la paix est une utopie aussi fragile qu'une brindille d'été, pourquoi? Pour cette même raison qui m'a poussé à détester les humains, à les haïr par-dessus tout, leur soif de pouvoir. Chacun ne veille qu'à déverser son pouvoir dans les entrailles de l'autre, utilisant les autres comme de vulgaires marionnettes. Pour moi, le monde que père avait créé était condamné à demeurer dans les guerres, à perdurer dans une constante violence le détruisant petit à petit. Jusqu'au jour où ses mots raisonnèrent dans ma tête «tu n'es plus un monstre. Tu es l'un de mes camarades de Konoha... Kurama ! ». Ce même enfant que j'avais renié avait réussi à prendre sur lui toute ma haine, toutes mes tentatives d'emprise sur lui n'avaient été qu'un moyen d'assouvir sa soif de paix. Et aujourd'hui, qu'est-il devenu ? Il doit surement être celui qui a été le plus atteint par les événements passés, mais il reste celui qu'il a toujours été, quelqu'un de souriant à chaque instant, quelqu'un qui est là pour parler des moments difficiles avec son prochain. Quand il marche seul, il se remémore ce qu'il a perdu, laissant son coeur se consumer à petit feu afin de ne pas montrer sa tristesse. Il a toujours été celui qui endure pour les autres, celui qui prend les coups et qui encaisse les mots afin d'éviter qu'autrui ne se fasse du souci. Grâce à lui, la paix caresse les villages telle la douce main d'un amant, elle disperse les idées sombres afin de laisser les rêves devenir réalité. Je fais maintenant partie de ceux qui pensent que la paix est certes un rêve qui demande une lourde contrepartie, mais qui n'est pas irréalisable. Tant qu'il y aura des personnes comme Naruto, qui pensent que la paix est un continent lointain qu'on ne peut atteindre qu'avec de la patience et de la détermination, il viendra un jour où le navire où l'on navigue nous dépose à destination, un endroit où seul le bonheur dicte sa loi...

Mais à chaque fois que Naruto pensait à ce monde parfait qu'il s'imaginait tant atteindre, il se remémore la carcasse cramoisie du véritable sauveur de ce monde. Un chagrin inimaginable traverse les entrailles de son cœur quand il se rend finalement compte qu'il avait échoué. « Je ne laisserai plus aucun de mes amis mourir ! »Dit-il à Obito avec un grand sentiment de devoir et pourtant le destin avait décidé d'un autre tournant dans la vie de Naruto. La vision de Gai Maito mort, était une cicatrice rongeant quotidiennement sa peau. Si seulement ça avait été lui, si seulement le destin avait pris sa vie, il s'était préparé à cette éventualité, mais pas à celle de perdre un ami. Décrire son sentiment de culpabilité est aussi ardue que changer le cours du temps et pourtant, aussi facile que lire dans un livre ouvert. Son visage qui pâle quand il y repense, son cœur qui s'accélère, son souffle qui se fait de plus en plus absent et son front qui sue un liquide froid. Cette boule qui semble perforer son ventre et ce poids qui écrase littéralement sa poitrine. Qu'il était lourd, ce sentiment de culpabilité, il comprenait maintenant ce que pouvait ressentir Kakashi, il comprenait sa tendance à s'effacer des rues animées de Konoha pour se rendre sur la tombe de ses camarades car c'était une manie qu'il avait ajoutée à ses moeurs. Ce qui lui remonte le moral ? Voir la vie continuer, les enfants jouer de nouveau dans les parcs sans craindre aucune menace, des liens amicaux se nouer entre les villages, des criminels se repentir, ses amis redevenir ce qu'ils étaient. Peut-être qu'il ne pourra pas effacer totalement ce sentiment de son subconscient, mais il arrivera à vivre avec, il apprendra à s'en servir comme une force pendant les moments difficiles, après tout, il s'agit de Naruto !

Son périple de réflexion l'avait conduit à la vallée de la fin où étaient posées les deux statues légendaires d'Uchiha Madara et d'Hashirama Senju. Quand j'y repense, ayant connu l'histoire de ces deux ninjas, je ne peux m'empêcher de comparer le destin de Naruto et de Sasuke à celui de ses deux hommes. L'un ayant les yeux tournés vers les ténèbres, l'autre le coeur ouvert sur l'attention qu'il porte à son ami. Peut-être que ces combats durant toute une journée entre Madara et Hashirama étaient un moyen de prouver qu'entre eux deux résidait une véritable amitié, qui aime bien châtie bien n'est-ce pas ? Ne pouvant pas s'avouer leur attachement fraternel l'un pour l'autre, ils poussaient constamment leurs limites s'entre-tuant par la même occasion. Dans le cas de nos deux héros, le lien d'amitié est beaucoup plus fort, ne cessant chaque jour de s'accroître il devient peu à peu une fraternité. Naruto regardait Sasuke immobile sur la tête en pierre de son ancêtre, était-il le moment ? Le moment de tout effacer pour tout recommencer ? Le moment de tout arrêter afin qu'il ne tombe pas eux aussi dans une série de combats interminables, le moment de tout commencer pour fonder ce qu'ils avaient toujours voulu au plus profond d'eux. Se mordant légèrement la lèvre, le blondinet fit quelques sauts pour se retrouver sur l'édifice dédié au grand Madara en compagnie du jeune Uchiha. La lune laissait imploser la splendeur de ses rayons, se faisant en traçant des lignes bleutées procurant au ciel plusieurs cheminements visibles à l’œil nu. Prenant en premier la parole après l'appel du jeune Uchiha. « Ohhh Sas'ke, il parait que ça tue ! ».  Finalement, leur destin n'est pas si éloigné de celui de Madara et d'Hashirama. Ce qui différencie ces deux histoires est peut-être les époques différentes ou les mentalités, le contexte lui, reste le même. On dit bien que chaque décennie connaît son lot de héros, la fin de la nôtre n'attend que d'être écrite par les mains de nos deux chérubins.




_________________

avatar
Uzumaki Naruto
Yogen no Ko

Yogen no Ko


Messages : 40
Date d'inscription : 12/03/2014

Voir Prime et Missions accomplies
Ryos: 365
Affaires obtenues:
Expérience:
0/6500  (0/6500)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Double test-rp] Take a seat my ol' friend.. Ft. L'enfant de la prophétie Mer 6 Aoû - 3:38

HRP: ce post ainsi que le précédent ne sont pas corrigé mais le seront le plus tôt possible. Bonne lecture.



«Quand tu ne sais pas où tu vas, souviens-toi d’où tu viens» ▬ Un africain



Le destin, cette fatidique fatalité qui semble inévitable, incontrôlable, l'est-il réellement ? Sommes-nous lié les mains dans le dos face à notre avenir? N'a nous aucun pouvoir sur la suite des choses ? Le déterminisme et le conditionnement de notre être par son environnement serait-il si absolument vrai ? J'en doute. Certaines âmes peu développées sur le plan de la sagesse et de la connaissance globale de la vie, par leur ignorance et leur manque d'expérience, d'ouverture, affirment que ce qui doit arriver, arrivera. Connerie. Foutaise. Comme si on n'avait pas le pouvoir, le loisir, de changer les choses. Un homme qui tue sauvagement un autre de trente-six coups de couteau dans l'abdomen n'est donc pas responsable ? Il était donc prévu qu'il tue son prochain si inhumainement ? Si vous croyez à cela, vous êtes dans le champ de patates. En fait, non, chaque être à droit à son opinion, aussi conne et fausse soit elle. Cette dernière phrase, est tout sauf anodine, car elle vient prouver sans l'ombre d'un doute que nous soyons libres, que nous sommes maîtres de notre destin, car nous pensons. Voilà une chose que l'on ne pourra jamais nous enlever, notre intellect. On pourra tant bien que mal nous manipuler, tenter de contrôler notre esprit, mais au final, notre âme nous appartient et le plaisir de converger vers une idéologie ou une autre est notre. Reprenons donc l'exemple de l'assassin, rendu au vingt deuxième coup de couteau, il aurait été en mesure d'arrêter, pourquoi n'il ne l'a pas fait, tout simplement parce que c'était son choix. Il aurait également été en mesure de tout simplement continuer sa route sans poignarder son prochain, mais il l'a fait, il s'en est suivi des conséquences. Les conséquences, celles-ci sont en tant que telle inévitable et non le choix initial. Une action amène une réaction, c'est basique, dans cette optique, je me permets de faire une réflexion sur mon humble personne. Jamais au grand jamais ce monde n'aurait été le même si je n'avais pas sauvé mon imbécile d'ami lors de notre combat avec Zabuza, même si je ne l'ai jamais avoué, ce geste était des plus volontaire, ce qui démontre encore une fois que nous sommes maîtres de notre propre navire, que nous tenons la barre et que le choix de percuter les rochers ou de voguer vers l'horizon est encore une fois, le nôtre..

Cependant, la vie n'est pas si simple, en fait, elle l'est, mais nous la rendons tristement complexe. Bref, le contrôle du gouvernail n'est pas laissé à l'entière discrétion de nos bras, mais bien à un ensemble de choses. Pour ma part, ce sont mes sentiments qui ont fait tanguer dangereusement ma vie et qui m'ont poussé à m'enfoncer dans les profondeurs abyssales des ténèbres. Ma haine voilait ma raison, mon ignorance m'empêchait de voir la vérité qui pourtant crevait les yeux, c'est tout con, pas vrai.. Mais trop souvent les hommes laissent leurs émotions dicter leur vie, au lieu de suivre un chemin non pas par pulsion, mais par conviction. Ce dernier point, c'est celui qui était dans ma tête depuis le début de cet étrange raisonnement. La conviction. Je suis l'exemple parfait d'émotion, mon légendaire et défunt frère aîné est quant à lui la conviction même. Tout au long de sa vie, il a agi en suivant un but bien précis, réfléchie longuement, analysé et songé, n'en dérogeant pas, malgré ses émotions qui tentaient de lui en dissuader. Imaginer vous simplement la force intérieure que cet homme possédait, tuer toute sa famille excepté son frère, frère dont vous devrez pourrir l'existence, tout simplement parce que vos convictions sont plus fortes que tout le reste. Si ce n'est pas être un homme, je ne sais pas ce que c'est. Cela m'a pris des années avant de pouvoir avoir ne soient qu'un soupçon de cette sagesse, il m'a fallu sacrifier tout ce que je possédais afin de pouvoir atteindre un tel niveau de penser. Je remercie la vie de m'avoir fait côtoyer la mort, sans elle jamais au grand jamais je ne serais devenu si vivant... Paradoxale non ? On s'en fout de cela également en fait.. Tout simplement car parfois il ne faut pas chercher une logique dans tout.. Ce que je dis peut totalement être faux, mais moi, j'y crois. Cependant cela a la valeur d'un gamin qui n'a même pas encore la vingtaine.. Prenez-en, laissez-en. Personnellement, de tels songes me font avancer vers mon but, notre but... À moi et Itachi... Un monde de paix où il fera bon vivre...

Tombant des cieux, un doux missile de mère nature venu percuter mon angélique faciès, me sortant de ma profonde introspection, me ramenant sur terre, moi qui avais le regarde perdu sur la Lune. C'est alors que mon appel reçu une réponse, je ne m'étais pas trompé, ce chakra ne pouvait être que celui de mon éternel rival, Uzumaki Naruto. De façon énergique et déterminée, comme à son habitude, l'hôte du roi des démons à queue bondit sur la statue qui me servait d'échappatoire pour la nuit afin de venir visiblement me tenir compagnie et discuter de choses et d'autres. Rare sont les fois que j'acceptais une telle intrusion sur mon territoire pendant que je m'adonnais à un tel moment de détente, surtout de la part de Naruto... Mais, cette fois, c'était différent, c'était essentiel. Parfois, il vaut mieux garder certaines choses pour soi-même, garder ses ressentis, ses émotions, ses peurs et penser pour soi. Cependant, les événements qui ont ébranlé le monde récemment ne peuvent être passé sous silence, même pour un homme de mon calibre, ce qui était survenu ferait partie de l'histoire pour des générations à venir. Ignorer la vérité, la repousser ou bien la nier ne serait en rien bénéfique pour ma personne, trop souvent, j'ai fui face à la lumière, dorénavant, je ne le ferai plus jamais, je m'en fais un point d'honneur. De plus, je me devais de m'expliquer avec ce vieux fou qui m'a si souvent servi de partenaire. On avait tant de choses à se dire, tellement de trucs à se compter, mais on n'avait jamais vraiment pris le temps de le faire depuis les derniers mois, le moment était grand venu de faire face à la musique, non, d'entamer les premières notes de ce qui s'annonçait être une grande symphonie. C'est ainsi qu'encore une fois, je me perdis dans mes pensées, cependant, ce n'est pas une goutte de pluie qui m'en sortit, mais la voix toujours aussi particulière de mon camarade. Ces quelques paroles réussirent à me faire esquisser un léger sourire. Toujours aussi... Lui-même ? Son naïf étonnement suivi de son habituel ton moralisateur me rappelait pourquoi j'appréciais au fond de mon être cette petite peste aux cheveux couleur pisse. Une approche comme seul lui pouvait le faire, la glace était désormais brisée, en fait, elle n'avait même plus besoin de l'être... Les liens qui nous unissaient étaient tellement forts que même sans rien dire, on pouvait se comprendre, cependant cette fois-ci le contenu de notre imminente conversation dépassait l'entendement... Tirant une bouffée de ma douce amie et la laissant s'échapper dans l'air, je m'apprêtais à répondre à mon précieux interlocuteur tout en laissant mon regard profiter du splendide panorama.




▬  Naruto... La mort ne me fait plus peur désormais.. Mon désir de vivre, de perpétuer la vie est plus fort que n'importe quel obstacle que la faucheuse pourra mettre dans mon chemin. Mais quand est-il pour toi mon ami?


© By Halloween sur Never-Utopia


_________________


Dernière édition par Uchiha Sasuke le Jeu 7 Aoû - 0:52, édité 1 fois

avatar
Uchiha Sasuke



Messages : 562
Date d'inscription : 28/02/2014

Voir Prime et Missions accomplies
Ryos: 100
Affaires obtenues:
Expérience:
0/0  (0/0)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Double test-rp] Take a seat my ol' friend.. Ft. L'enfant de la prophétie Jeu 7 Aoû - 0:43

Rp non corrigé !



















♣To our new world♣

~Parce que tu es mon ami !!~






Alors que le ciel étoilé laissait imploser sa splendeur sous des va-et-vient d’étoiles filantes, déchirant le ciel laissant dans leur périple de fins traits bleutés qui submergeaient le ciel noir qui surplombait nos deux héros. La discussion entre Naruto et Sasuke allait enfin prendre un sérieux tournant, sous les mots sages et posées du dernier des Uchiha, Naruto laissa quelque peu paraitre comme à son habitude son air "confus", Sasuke avait surement oublié qu’utiliser des discours virant à une étude philosophique est un martyr pour son compagnon. Levant légèrement les sourcils et affichant un maigre sourire,  Naruto masqua comme il pouvait son incompréhension aux mots du jeune Uchiha, mais il les ferma aussi tôt pour rire de vives voix quand il entendit le souhait de son éternel ami. Vivre et perpétuer la vie dit-il. Ces mots traversèrent l’esprit de Naruto en une fraction de seconde, libérant en lui une forte émotion de plénitude, cela se voyait à son visage totalement stupéfait et satisfait. Enfin ! Enfin, il entendait les mots qu’il attendait depuis une éternité, des mots qui ravivèrent en lui une flamme d’espoir, qui lui montrèrent que son ami de toujours était bel et bien de retour. Comme un souffle nouveau qui  au plus profond de lui, lui fit ressentir une gratitude hors norme envers la vie et le destin. Finalement à ses yeux, le destin était un vent tanguant dans toutes les directions, apportant parfois le malheur pour ensuite réchauffer le cœur du malheureux d’un bigre bonheur. Le changement de Sasuke était le pécule de plusieurs années de souffrance, de sacrifice et de courage, à chaque réveil, savoir Sasuke portant à nouveau l’insigne du village à son front, inspirait à Naruto une envie de vivre et de combattre pour la paix encore plus forte que celle qui l’animait pendant la guerre. Tout était parfait si ce n’est une chose…

« La mort ne me fait plus peur désormais »
. Il aurait tellement voulu ne pas entendre ces mots, la voix utilisée pour les appliquer dans une phrase obligèrent Naruto à répliquer d’un réflexe qu’il ne put contrôler, ravaler sa salive de peur. De quoi avoir peur alors que tout semblait frôler la perfection ? Et si le cœur de Sasuke était toujours habité d’un désir de vengeance ? Et si tout cela n’était qu’une étape de son plan ? Un plan afin de renverser le système qui avait obligé son frère à commettre les plus horribles atrocités qui soient.  Il n’avait pas à le faire, mais douter d’un homme qui a vécu de tels de traumatisme est une chose tout à fait normale. Si vous brulez une feuille de papier, même si vous étenniez la flamme qui le consume, il n’en reste que des cendres et le cœur de Sasuke bien qu’il soit allégé par la vérité apprise sur son frère, il doit surement rester en lui ne serait-ce qu’une minuscule tache de haine. Mais aussi insignifiante soit-elle, elle peut totalement changer la vision d’un homme. La haine est si facile à planter dans le cœur d’un homme, alors que la paix elle, est une fleure qui demande constamment de l’attention. Et si leur destin se résumait à cela ? Une éternelle course poursuite, l’un visant sa vengeance, l’autre la paix intérieure de son ami. Finalement, la haine est une maladie qui même soignée, présente de multiple complications. Seulement une seule phrase avait mit Naruto dans toute cette réflexion, la seule réponse qu’il avait trouvé est comme d’habitude un reflet de son éternelle et légendaire détermination. « S’il retombe dans son désir de vengeance… Je n’aurai pas d’autres choix que de le faire remonter à la surface. Après tout c’est mon ami, n’est-ce pas, Kurama ? ». C’est cette réponse qu’il m’a donné le sourire aux lèvres quand je lui ai parlé du retour de Sasuke,  qui m’a fait comprendre qu’ils étaient inséparables et que peu importe la profondeur que peut atteindre le gouffre de haine qui habite Sasuke, jamais il ne sera trop profond pour mon hôte !

Naruto toussa légèrement pour ensuite essayer de dissiper le nuage de fumée de Sasuke d’un mouvement de gauche à droite avec son bras, puis se laissant tomber, il s’asseya sur la roche humide afin de trouver ses aises. Regardant le ciel non pas pour s’imprégner de sa beauté, mais pour essayer de trouver quoi dire à son ami. Il fallait avouer que Naruto était totalement perdu, à un tel point que même lui habitué à trouver le mot pour briser la glace, était totalement bouche bée devant la situation. Que devait-il dire à quelqu’un qui a mit tant d’années à le fuir et a, à plusieurs reprises essayé de le tuer ? A chaque fois que l’un d’eux brisait la glace, celle-ci se reformait aussi tôt, comme si chacun de leur mot était un vent glacial venant alimenter la robustesse de l’iceberg qui les divisait. Et si les mots qu’ils utilisaient n’étaient pas propices à ce genre de conversation ? Ils avaient besoin de cette chaleur fraternelle qu’ils pouvaient dégager d’un simple regard, la réponse de Naruto à la question de Sasuke était parfaite afin de commencer à réchauffer l’atmosphère. « Que tout reste ainsi me va très bien Saske ! ». C’est vrai après tout ! Que demander de plus ? Tout était réuni, afin d’assembler le puzzle de leur amitié, certes il y avait ce petit problème de haine que craignait Naruto, mais fallait-il vraiment gâcher ce moment pour des suppositions aussi sérieuses soit-elle ? Cet instant était le leur en aucun cas il ne devait être brisé ou interrompu, il devait continuer et se terminer. C’est alors qu’à son tour, Naruto questionna son ami d’enfance.




▬  Sas'ke...Et toi, qu'est-ce qui t'as fait revenir au village ?





_________________

avatar
Uzumaki Naruto
Yogen no Ko

Yogen no Ko


Messages : 40
Date d'inscription : 12/03/2014

Voir Prime et Missions accomplies
Ryos: 365
Affaires obtenues:
Expérience:
0/6500  (0/6500)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Double test-rp] Take a seat my ol' friend.. Ft. L'enfant de la prophétie Ven 8 Aoû - 0:27





«Quand tu ne sais pas où tu vas, souviens-toi d’où tu viens» ▬ Un africain



Une question demande une réponse, en temps normal... Cependant tout n'est pas blanc ou noir dans la vie, ni même gris ou peut importe la nuance de couleur que vous voudrez bien lui donner. Non. Ce n'est pas ainsi que les règles du jeu sont écrites... La couleur juste pour décrire la vie, cet amas de questions qui demeure dans réponse, n'en serait pas une, mais bien une multitude de teintes mélangées ensemble qui donnerait un semblant de quelque chose pas très clair et facile à discerner son origine. Ce que je vous dis peut vous semblez totalement sans logique, et même débile, et ça l'est. Surprenant ? Non, du tout. Tout simplement parce qu'on ne peut donner de réponse exacte, certaine, face à certaines questions. Tant de variantes de d'impondérables entre en jeu que ça serait insensé de croire pouvoir avoir un soupçon de chance de trouver LA réponse. Mais, je dis bien mais, il existe une multitude de réponses, de possibilité, ayez la vôtre, tout bonnement, car elle sera vraie, pour vous, mais peut être pas pour les autres, mais peut importe, car au final, ce qui importe, c'est sois même, et personne, mais personne d'autre. C'est donc dans cette optique que je l'élaborerai ma réponse. Mais avant de lui répondre, je le dois de me répondre, car en fait, depuis le temps, je n'avais jamais réellement pris le temps de m'asseoir avec mon être et de me dire ce qui advenait de ma vie. Comprendre pourquoi mon passé avait mené à ce présent et ce que je ferai de celui-ci afin d'avoir un avenir glorieux, lumineux et non-ténébreux...


Insufflant dans mes entrailles une énième dose de nicotine, je fixais l'horizon d'un air perplexe, réfléchi, mais si serein. Je discutais de la vie au clair de lune avec celui qui m'a livré mes plus féroces et virulentes batailles, celui qui a passé le plus proche de me tuer et vice-versa, la vie est drôlement faite, non ? Mais bon, passons. Ce n'était qu'une remarque en l'air, des parenthèses comme ça en temps de réflexion, il en mouille averse. Elles sont cependant nécessaires, car elles nous permettent de fil en aiguille de nous amener sans nous brusquer à ce que nous voulons vraiment aborder. Tout ça grâce au subconscient, il est puissant ce con n'est-ce pas ? En ce moment même, il me jouait encore un tour. Il passait du coq à l'âne en s'égarant sur tous les sujets possibles afin de tout simplement éviter celui auquel je devrais plutôt m'attarder. Pourquoi ? Pourquoi revenir à Konoha après l'avoir tant maudit ? Cette question, plutôt la réponse qui en suivait, je la fuyais comme la peste. Plutôt j'ai dit ne pas avoir peur de la mort, c'est tout à fait vrai, cependant cette catin qu'est la frousse ne cesse de me pourrit de l'intérieur, mais la raison était toute autre que celle d'autrefois.. Ma seule peur, dorénavant, est de décevoir Itachi. De faire honte à sa mémoire. De gâcher son œuvre, ses projets. Manquer à ma tâche, au devoir que je me suis donné et qu'il m'a légué serait pire que tout ce que vous pouvez imaginer. J'ai vécu des choses qui ne méritent même pas de se faire raconter tellement elle sont horrible, mais je peux vous garantir que si je ne réussis pas à faire de ce monde un endroit où Itachi aurait été enchanté d'y vivre et d'y élever une famille, ma vie sera un échec. Rien de plus, rien de moins qu'une perte de temps. Toute ma jeunesse, j'avais comme seul but de lui enlever la vie, désormais mon âme bien au fait de la vérité, j'ai comme but de perpétuer sa mémoire. Itachi aimait ce village du fond de son cœur, il avait l'âme d'un Hokage au plus profond de son être, malgré tout les péchés qu'il a commis, il a toujours gardé en tête son objectif sans jamais y déroger, ses idéaux étaient peut-être utopiques, mais ils étaient nobles, ses moyens, aussi condamnables soient-ils, en valaient totalement les conséquences. Le village de la feuille représente pour moi, petit jeu de mots, mes racines. Quand on ne sait plus où donner de la tête, quand on ne comprend plus notre vie, vaut mieux tout arrêter puis tout simplement se rappeler d'où on vient et ce qui nous a amener ici. Dans mon cas cela se résumait en un mot, un nom en fait: Itachi.

J'avais ma réponse, au fond de mon être je remerciais l'ambitieux jeune homme qui se tenait à mes côtés, mais rien n'en parut sur mon fasciés toujours autant détendu et perdu dans ce spectacle astral que la nuit nous offrait. Il était hors de question que je révèle mes songes les plus profonds aussi facilement à un être autre que moi-même. Même si j'estimais grandement ce petit bout d'homme je ne lui dirais pas. Et puis, il s'est très bien pourquoi je suis revenu, il n'est pas si dupe? Non? Il ne veut que me l'entendre dire. Donc, la seule réponse à sa question de ma part fut un léger sourire, qui voulait cependant tout dire, suivi d'une profonde aspiration de ma douce compagne qui s'évapora en l'air, quittant ma souriante bouche pour aller se perdre dans la stratosphère. Ma réponse allait inévitablement l'agacer, je le savais, mais j'aimais cela. Cependant, le simple fait de me voir sourire face à un sujet si, sérieux? Lui donnera une idée très claire de mes intentions et de ma vision de l'avenir. L'homme aux habits affreusement orange prit alors ses aises, il s'assit près de mon être, c'était le temps de lui poser une grande question existentielle, on était si bien parti, pourquoi ne pas continuer ainsi.. Je sais très bien que je l'intrigue, mais je dois l'avouer que savoir ce qui se passe réellement dans la tête du blondinet m'intriguait. J'ai d'innombrables projets pour ce monde en tête, mais quand est il de lui? Voulait il toujours devenir hokan, que comptait il faire désormais qu'il était une légende mondiale, le héros du monde Shinobi se contenterait il de manger des ramen à longueur de journée? Avait il des plans pour nous? Pour le village? Suivrait il les traces de l'ermite pas net? Tant de questions qui seraient désormais des réponses. C'est donc ainsi que je posai mes questions à mon éternel compagnon avant de me perdre à nouveau dans la beauté qui nous entourait, laissant les toxines de mon bâtonnet pénétrer mon corps.




▬ Naruto, pendant toutes ces années, tu as passé ta vie à me rechercher, à me ramener auprès de toi, maintenant que je le suis, que comptes-tu faire ?


© By Halloween sur Never-Utopia


_________________

avatar
Uchiha Sasuke



Messages : 562
Date d'inscription : 28/02/2014

Voir Prime et Missions accomplies
Ryos: 100
Affaires obtenues:
Expérience:
0/0  (0/0)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Double test-rp] Take a seat my ol' friend.. Ft. L'enfant de la prophétie Sam 9 Aoû - 13:13

Aucune relecture ni correction. Quant à la qualité du rp, j'ai du le recommencer trois fois à cause de coupures de connexion. Je compte légèrement modifier le post, mais l'idée générale est là pour que tu puisse répondre. Je ne voulais pas te faire attendre ^^




















♣To our new world♣

~Parce que tu es mon ami !!~






Sasuke n’avait pas changé, il était toujours aussi énigmatique et percer ne serait-ce qu’une fine partie de ses idées n’était pas chose aisée. Examiner son visage n’apportait à Naruto aucune information, même s’ils sont aujourd’hui deux êtres en constante connexion, la carapace que portait Sasuke était d’une robustesse hors-normes. Peut-être est-ce le fruit de tant d’années à essayer de s’effacer de tout sentiment afin qu’au moment venu, il puisse tuer son frère sans remords, sans aucune hésitation. Naruto est l’une des rares personnes ayant connaissance de la véritable histoire d’Itachi. Certains auraient été en admiration devant l’amour d’Itachi envers sa patrie, d’autres n’auraient pas compris ses agissements. Dans le cas de Naruto, tout ce qu’il ressentait devant l’histoire d’Itachi était une profonde tristesse et une énorme rancœur envers le système ninja. Pour le salut de sa nation, un homme a du perdre tout ce qu’il avait, tout ce qu’il aimait afin de vivre comme un criminel. Etait-ce de l’héroïsme ? Non, seulement un devoir, le devoir de tout donner pour le village, le dont totale de soit. Tout cela était-il vraiment nécessaire ? N’y avait-il pas un autre moyen de calmer la souffrance des Uchiha ? La rencontre avec le Rikudou fut bénéfique pour notre blondinet, il apprit que depuis la nuit des temps, tout était sur le dos des Uchiha. Tous ceux qui possédaient la pupille du sharingan étaient des menaces. Où je veux en venir ? Si comme il l’avait dit lui-même, le rikudou avait compté sur Indra comme sur Ashura la paix aurait put régner sur le monde. Si Konoha avait offert aux Uchiha la chance de se repentir ils l’auraient surement saisi. Mais au lieu de cela, le village a préféré totalement éradiquer le clan de l’éventail, ce qui a engendré un nombre incalculable de cataclysmes… Sasuke n’avait pas répondu à Naruto avec des mots, mais avec un sourire qui voulait tout dire. Même si les mots sont les supports de la compréhension et pour ceux qui voudront bien l’entendre l’énonciation de la vérité, ils ne remplaceront jamais les émotions et la place que celles-ci ont dans une conversation. Ce sourire calme voulait tout dire, il représentait l’une des raisons pour laquelle il est de retour dans le village et la plus évidentes de toutes, être auprès de son ami. A son tour après avoir tiré sur sa cigarette, il posa une question à Naruto à laquelle celui-ci répondit avec un grand sourire et un regard perché dans les étoiles.




▬  Et bien…Pour commencer, rattraper le temps perdu…


Vivant au quotidien avec mon hôte, je peux le classer dans la catégorie de ceux à qui le train train quotidien aspire tranquillité et réconfort. Ces personnes à qui il suffit de revivre la même chose chaque jour afin d’être comblé de bonheur, si Naruto pouvait revivre l’instant où Sasuke déclara son retour à Konoha, il le ferait à chaque minute qui passe. Mais vivre une chose nous éloigne de la béatitude que peuvent nous en offrir d’autre. Voilà pourquoi il allait déguster chaque instant comme si c’était le dernier, il souhaitait revivre chaque émotion qu’il connu avec Sasuke, remonter dans leur enfance. Cependant, Naruto avait en tête depuis la fin de la guerre un but à atteindre. « Kurama, malgré la fin de la guerre, le monde est encore dévoré par la haine. Je ne pourrai pas devenir Hokage sans l’avoir totalement éradiqué ! » Tel était son souhait le plus cher et pour cela, il était prêt à quitter le village pour la même vie que celle de son ancien mentor, Jiraya. Pourquoi ? Vous devez tous vous poser cette question et bien moi-même je n’ai pas trouvé de réponse adéquate. Il a tellement donné au monde qu’aujourd’hui nous souhaitons seulement qu’il vive heureux en compagnie de ses amis. Mais pour lui, c'est un test ultime, le dernier périple avant d’atteindre son rêve. Et ce que l’ont peut dire du Naruto d’aujourd’hui, c’est qu’il a bien grandi. Il est conscient que son projet allait lui coûter bien des sacrifices, même si allait durer un, deux ou trois ans, il devait être celui qui relève le défi pour les générations futures. Il avait programmé son départ pour les semaines à venir, avant cela, il devait annoncer son plan à la princesse des limaces, ses amis, mais surtout Sasuke. Avant même d’avoir profité du retour de l’autre chacun d’eux devait prendre un nouveau chemin vers la conclusion de sa destiné. Au fond de lui, Naruto espérais que son ami l’accompagne dans son périple de paix. C’est alors en prenant un air beaucoup plus sérieux et déterminé, que Naruto expliqua son but à Sasuke.




▬  Sas'ke, je compte quitter le village pour partir en voyage. Malgré la guerre terminée, il reste ici et là des cœurs encore habités par la haine. Je ne peux pas dormir en pensant à toutes ces personnes Sas'ke, c'est pour cela que j'ai pour but d’annihiler toute trace de haine dans ce monde. Seulement après je pourrai prétendre au titre d'Hokage !





_________________

avatar
Uzumaki Naruto
Yogen no Ko

Yogen no Ko


Messages : 40
Date d'inscription : 12/03/2014

Voir Prime et Missions accomplies
Ryos: 365
Affaires obtenues:
Expérience:
0/6500  (0/6500)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Double test-rp] Take a seat my ol' friend.. Ft. L'enfant de la prophétie



Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas

[Double test-rp] Take a seat my ol' friend.. Ft. L'enfant de la prophétie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le ministre Genéus rentre dans le débat sur la double nationalité.
» LA COMMISSION SUR LA DOUBLE NATIONALITE MIEUX EFFECTIVE QUE CELLE DE L'ARMEE !
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Haiti- Parlement: Double nationalité
» Débat sur la double nationalité.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto New Era :: Règlement et Univers :: Présentations & Fiches techniques :: Présentations-