AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

La feuille et des noix [Suite][Natori & Shikamaru]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: La feuille et des noix [Suite][Natori & Shikamaru] Dim 27 Juil - 2:22





LA FEUILLE ET DES NOIX [LA SUITE]

La journée se révélait être bien plus mouvementée que je le croyais. Étouffement avec de la bouffe, un coéquipier idiot qui aimait bien m'humilier, un boeuf qui se lâche un peu trop, des marchands qui pleurent quand on touche leur noisette (aucun double sens) et un Uzumaki ! La journée ne pouvait pas mieux commencer. Oh, vous savez quoi ? Il fait beau. Yeah ! Bref, la suite du rp, ici.

Il riait. Il riait tel un enfant. Bouche grande ouverte, yeux tournants vers le ciel bleu, bleu comme ses pupilles. Autour de lui se dissimulait une bulle imperceptible. Elle était son intimité, son petit monde. Était-il comme les autres ? Non. Il dégageait un je ne sais quoi qui me fit décrocher un sourire. Pour une simple question banale sortie de ma tête, il y répondait par un fou rire. Bien que ce fût amusant à voir, mon camarade de Konoha semblait perturbé. Je dois avouer que moi aussi j'étais un peu paralysé sur le coup, un peu gêné. Nous, ninjas de Konoha, nous nous envoyons un regard qui nous laissait perplexe. Il finit par se pencher vers moi en me chuchotant:

« Il n'est pas un peu retardé ? »

Je fronçais des sourcils et j'haussais des épaules. Ce gamin avait peut-être un problème mental finalement, mais ce n'était pas logique. Moi je connaissais la vrai réponse.

« Ore wa Uzumaki Natori da ! »

Son rire résonnait encore dans ma tête. Uzumaki. J'avais raison alors, je ne pouvais me tromper sur ce raisonnement. Difficile de manquer ce garçon. Tout se liait à son nom de famille. Sa chevelure de feu qui brillait au soleil, ses grands yeux bleus remplis de rêves, son sourire qui révèlent une lignée de dents blanches, sa voix forte et surtout épuisante... Devant moi se trouvait un Naruto numéro 2, c'était assez rigolo. Accrocher vos ceintures, la suite des évènements étaient encore plus... étrange ?

Natori jouait les pirates. Il parlait sans se fatiguer et n'arrêtait pas d'enchaîner les mots. À un moment, je n'entendais plus rien. Je regardais juste sa bouche qui bougeait, bougeait et bougeait... Jusqu'à ce que je prenne conscience de tout ce qu'il disait. Ok. Chûnin de Taki. Taki... Ce village est proche de Konoha si je me souviens bien. Sa mission était simplement d'accompagner les marchands pour vendre des noix. Dégoûtantes noix, ce que je vous déteste ! Bref... Il poussa son jeu en se masquant un oeil avec sa main. Je penchais un peu la tête en le fixant d'un oeil méprisant. Sérieux ?

« Ok, il est retardé. » Dis le ninja.

« Non, il n'est pas con. Il est Uzumaki. »

Je pris une grande respiration et approchai de mon interlocuteur. Je m'apprêtais à refuser son offre d'aller prendre un verre. Enfin, si c'était vraiment une offre, disons que je n'avais pas suivi tout ce qu'il me racontait. Mais... Sa dernière phrase était venue me chercher.

« Indique-moi le sens du vent, je te suis au pas. »

Je lâchais un petit rire et commençai à avancer. C'était un peu mignon sa façon de parler. Je fis un signe de tête à Natori de me suivre et le ninja de Konoha comprit qu'il allait se retrouver seul pour surveiller les portes. Les deux autres allaient venir dans quelques minutes, ça ne portait pas problème que je quitte mon poste. ~ C'était plutôt étrange d'accepter l'invitation d'un inconnu, mais je n'avais rien d'autre à faire, alors pourquoi pas ? Dans le pire des cas, il allait me violer dans une ruelle. Voilà qui débutait bien la promenade comme première pensée.

Bon, il m'avait dit son nom. Manquait plus que mon tour... Petite remarque, ouah ! Il est plus grand que moi, mais nous n'avions pas une grande différence. Allez, il fallait bien que je me présente et que j'arrête de le fixer comme s'il était un animal dans une cage au zoo.

« Chûnin de Konoha, Shikamaru Nara. Tu peux me surnommer Shika si tu veux... »

Court, simple et banal. Voilà qui mettait fin à la description de ma personne. De toute, je n'avais plus rien à lui dire, qu'il pose des questions s'il veut, ça passera le temps. Ouais, le jeu des questions... Je n'ai jamais compris pourquoi j'ai déjà joué à ça avec Chôji. Clouté dans ma tête, tourner vers le ciel, à oublier que Natori était à ma gauche, je fonçais doucement dans un tonneau d'eau qui appartenait probablement à une kunoichi du pays. Mon réflexe ? M'accrocher à l'épaule de mon interlocuteur et coincer mes jambes l'une contre l'autre. Je fixais l'eau du tonneau coulé au sol et engageais un pas plus rapide. Personne n'avait semblé remarquer l'incident, mais rien à foutre. La maladresse était bien de mon côté aujourd'hui. Ah tien, je ne pensais pas la revoir de si tôt cette fille.

« Bonjour Shikamaru ! »

« Bonjour. »

Une femme du clan Nara sortit de la porte des sources thermales d'un air calme et détendu. Le meilleur endroit pour venir se détendre et profiter de l'eau chaude, surtout après une mission. Je n'y étais pas allé depuis un bout de temps pour mon repos.

« Ici ce sont les sources thermales. Un lieu bien aimer des habitants, mais on ne va pas y aller, non... »

Je continuais d'avancer. Hors de questions que je vienne plonger dans l'eau avec ce mec. Déjà que je n'apprécie pas avec les 11 de Konoha... Ça paraissait dans mon visage qu'il y avait un petit malaise juste à y penser.

« Je ne me souviens pas d'être allé à Taki dans ma vie... C'est comment là-bas ? »

C'est vrai que jamais je n'avais mis le pied dans ce village. J'ai déjà vu des ninjas de Taki, ils sont... Ils sont ce qu'ils sont. C'était à l'examen, dans la forêt de la mort. D'ailleurs ils sont morts. Ouais bon, ça arrive à tout le monde de se faire un peu mangé par de grosses sangsues. Ou pas. Sinon, ils étaient nombreux dans ce village ? Surement pas plus que Konoha vu la taille. Oui oui, j'ai déjà vu une carte de tous les villages (disponible sur wikipédia !) et il ne se comparait pas à notre fabuleux pays de la feuille. Je me sens limite vantard aujourd'hui, je ne sais pas pourquoi.

La prochaine direction allait surement plaire à Natori. Je tournais un coin de rue pour me diriger dans une grande allée. Il y avait pleins de petites boutiques, c'était beau. Konoha avait son charme. Je regardais quelques fois Natori pour voir son visage s'il aimait la visite. J'avais une destination en tête, un lieu que j'aimais bien avec mon équipe.

« Dis Natori, tu aimes les barbecues ? »

C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P IC O D E

_________________
  

avatar
Nara Shikamaru
火 Rang A 火

火 Rang A 火


Messages : 72
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation IRP : En mission avec Moegi
Présence /7 : 5
Nbre Rps acceptés : 0

Voir Prime et Missions accomplies
Ryos: 730
Affaires obtenues:
Expérience:
0/5000  (0/5000)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La feuille et des noix [Suite][Natori & Shikamaru] Lun 28 Juil - 4:24

ω Noix et feuilles au barbec' ! ω

Poste Précédent : La feuille et des noix


ωωLes têtes féroces se penchent. Qu'est-ce que c'est donc bien que cet énergumène-là ? J'entends bien vos pensées, rhinocéros empaleurs  de merveilles, oiseaux de mauvais augures. La rigolade, c'est très sérieux ! Ça dit de moi que je suis attardé. Ça dit de moi que j'ai le QI d'un piaf, cuicui et le répondant d'une horloge : coucou !
ωωTu sembles avoir compris la chose, étranger. Tu t'approches, car tu ne me crains. Je ne suis pas couillon, mais couillu ! La corde au cou du pouacre !
ωωJe suis Uzumaki Natori !
ωωTu ris même, shinobi. Mon petit tour t'aura dont séduit. Balèze moi. C'est à toi de me faire faire le tour. Agit en guide, de sorte que ça me plaise et change mes a priori sur ton tout 'tit camp de ninjas.

ωωTel un toutou, je trace mon chemin et te suis.
ωωÇa ne t'enchantes pas. Pourquoi ? C'trop cool une petite balade. Les volatiles beuglent, les arbres hurlent et le soleil brûle. Fascinant !
ωωJe joins les actes à mes pensées en sautillant derrière lui, naïf. Un rien attire mon attention. Attention au torticolis quand même ...
ωωHeu ...  Ne m'observe-t-il pas trop longtemps là ? Direct, je m'agite moins, ça calme. Avec un regard comme ça ... Ne luttons pas.
ωωShikamaru Nara, qu'il s'appelle. Shika qu'il faudrait le surnommer. Pas envie ... N'est-ce pas étrange ? Être aussi familier avec un inconnu franchement. Le suis-je moi ? Un peu bizarre lui ... Je ne réplique pas et me contente de hausser épaules et sourcils.  Si tu veux ...


ωωOn a descendu la grande pente de l'entrée. J'ai entendu cette histoire de super méga destruction. Je ne l'aurais jamais cru si mes yeux n'avaient devant eux eu cette affaiblissante honte.
ωωEt ça se dit le grande puissance ... Qu'a-t-on à craindre d'une feuille desséchée ?
J'aurais cru voir plus de verdures, remarque-je déçu dans un brin mélancolique.
Quelques bois se battaient en duel, les branches craquaient dans la bataille et les moineaux encourageaient leur favori en kimono. Que le meilleur gagne !

ωωNous nous baladons dans l'immense allée. On n'en voit presque plus le bout, qu'une apparition flou de têtes importantes. Bof.
ωωDe mon côté, à gauche, je suis adroit pour ne pas écrabouiller la fourmi et ses amis qui dangereusement ont entrepris l'intrépide traversée de la rue terreuse. Je m'y penche un instant.
ωωElles sont noires avec des mandibules caramels -qu'il imite avec soin de ses deux doigts. Elles luisent par un soleil pas si beau que ça et courageuses ne feront pas demi-tour.
ωωTandis que je me redresse, une poigne ferme s'agrippe à mon épaule. Danger ! Agression ! ... Réact' ... C'est Nara-san. Il s'est mangé un baril, le boulet et j'étais son seul point d'appui. Mais ! Tss.


ωωSon pas s'accélère et je baille au corneille. Oups, faut le suivre. Sauf que je ne suis pas serein. Y a des regards ... « Nara-san, à ton avis lequel de nous deux scrutent-ils ? »
ωωJe n'étais pas contre une foule admirative, voire même effrayée de jalousie. Je voulais juste être fixé si c'était parce que mes cheveux d'enfers brûlaient leur désir -allez-y ! arrachez ses vêtements !- ou si la flânerie inadéquate d'un accompagnateur les laissaient perplexe. Qu'est-ce t'en penses ?
ωωC'est surement pas pour ton haleine fraîche ... De quoi ?
ωωJe souffle sur ma main et respire aussitôt le regard baissé. Je sens très bon qu'est-ce que ... ?

Bonjour, entends-je deux fois de suite.
Pardon ? réponds-je du tact au tact en redressant ma posture et joignant les mains dans le dos.

ωωCe n'est pas à moi que l'on parlait ... Je détourne le regard et mime pauvrement le piaillement de piaf. Et hop, voilà comment on avorte un malaise !
ωωCette dame, toujours est-il, est somptueuse. Ouah ! Posée, un halo de vapeur à la saveur exquise l'englobe. Par mes globules ! voilà comment on fait naître un désir.
ωωJe suis un homme. A la manière d'un chef de bande de motard, je passe la main dans les cheveux et mon regard devient charmant.

Je suis nouveau dans le  coin, amorce-je. On m'a désigné un guide, pourtant peut-être pourriez-vous m'en apprendre davantage. Qu'en dites-vous ?
ωωJ'entends juste le souffle du Nara me présenter les thermes. Cela me réjouit d'autant plus qu'à ce simple mot j'arrête de l'écouter et poursuis.
Par exemple ces sources, fais-je innocemment. Il serait d'un tel plaisir de les visiter avec vous.
ωωJ'ajoute un clin d’œil. Elle est charmée !
Je crois que votre guide, ne fait-elle que répondre, est déjà loin.

ωωJe tourne la tête crédule à la direction qu'elle m'indique. Merde ! Mais c'est vrai qu'il se fait la malle ! Je dis à l'interlocutrice aux formes délicieuses quelque chose du genre : « Ça aura été un véritable plaisir de papoter même aussi peu avec vous ! » Et puis je disparais, tentant de rattraper mon accompagnateur de pacotille.


ωωEnfin je le récupère. C'est un rapide. Il cause de Taki.
ωωTu n'y es jamais allé ... jamais ? Jamais ! Jamais ...
ωωÔ sublime erreur, tu as complètement loupé ta vie pépère. Mais n'espère pas soutirer de moi quelqu'infos. Je ne suis dupe de ta perfidie. Takigakure no sato est, tel indique son nom, un village caché, au titre plus honorable que le tien.  C'est ma maison et je la protège.
ωωCombien d'entre nous ont-ils d'ors et déjà péri pour garder leurs langues scellées ? Combien d'entre eux ont-ils d'or et d'argent vainement proposés terminés le bec dans l'eau et les couilles croisées ?

Je ne peux rien dire à Nara-san, explique-je l'esprit ailleurs. Si jusqu'à présent nous survivons, c'est bien parce que le minimum circule. Ma voix s'obscurcit un temps. Quoi que quand Il est passé, des risques ont été pris.
ωωJe pense à Uzumaki Naruto, bien sûr. Quand d'un jour difficile Shibuki-sama, résolu de l'attaque contre nous, à dévoiler l'entrée secrète de notre si bien dissimulé hameau armé.
ωωJe place sous ma tête mes bras croisés et, le poids en arrière, pavane d'un ton plus léger :
On a une superbe biodiversité ! Une faune unique ! Une flore exceptionnelle ! Dans un cadre campagnard, je deviens promoteur de lieu touristique, se trouve une population, certes un peu réticente aux nouvelles têtes, traditionnelle et généreuse.


ωωJe sens un ami. Mais d'où sors-tu, copain ? Il me passe sous le nez, je suis à ça d'éternuer. Je ne cède pas. Trop fort !
ωωMoi, Uzumaki Natori, suis lui qui m'est cher. J'en oublie mon berger. Kabutomuchi, c'est à toi maintenant que je m'allie, à qui j'offre une confiance aveugle.
ωωSauf que ... suivre un insecte, c'est vachement dur ! On singe, grimpant des caisses de toutes sortes que l'on fait choir. On ne guette plus la guêpe alerte, alarmée d'un danger, de son dard se plaint, plante un venin et gonfle nos visages.
ωωDans mon entreprise, de recueillir le rhinocéros minuscule, je me perds. Quand enfin je l'attrape et avec soin le soutien ... je suis perdu.
ωωIl faudrait faire demi-tour, mais dieu quel chemin ai-je pris ? Heu ... Merde alors !

ωωJe suis au bord du gouffre. Accroupi pour avoir la joie d'observer à la loupe celui que j'ai en main, je fixe le scarabée. Tu trouveras ta place dans mon eden. À l'horizon n'est que le haut rempart pleutrement protecteur. Et dans mon dons, la première structure est bien loin de plus de sept corps allongés bout-à-bout.
ωωSi seul suis-je, c'est qu'un Nara, aussi Shikamaru puisse-t-il se prénommé, déguerpir ne m'aura point vu. D'un point de vue certain, ça m'arrange. Il soupire et rêvasse tout le temps, c'est chiant. Lourd aussi. L'un ou l'autre. L'autre puis l'un.
ωωJe suis bien là.
ωωJe cherche rampant au sol, me salissant, deux-trois feuilles ou un ver pour nourrir le camarade.

avatar
Uzumaki Natori
滝 Hôte de Nanabi 滝

滝 Hôte de Nanabi 滝


Messages : 104
Date d'inscription : 20/06/2014
Age : 24
Localisation IRP : Découvre Konoha, tape du vilain et se fait interroger.
Présence /7 : 4 (*)
Nbre Rps acceptés : 1

Voir Prime et Missions accomplies
Ryos: 100
Affaires obtenues:
Expérience:
0/5000  (0/5000)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La feuille et des noix [Suite][Natori & Shikamaru] Jeu 31 Juil - 16:15





LA FEUILLE ET DES NOIX [LA SUITE]

« Tu as donné ta langue au chat ? Et sinon, c'est vrai que Taki a l'air plutôt bien. Je devrais y aller un jour. »

« Tu parles seul Shikamaru ? » Dis une voix féminine qui s'éloignait à mes devants.

La femme du clan Nara, qui dégageait une bonne odeur de vanille, me dépassait en rigolant de la situation. Moi, seul ? N'avait-elle pas besoin de lunette cette femme, mon adorable compagnon à la tête de feu se trouvait derrière moi. Il se trouvait tellement derrière moi qu'il n'en était plus là. La phrase de la demoiselle Nara prenait sens. Suis-je si ennuyant pour qu'il m'abandonne ? Mes rêvasseries devenaient nombreuses je dois l'avouer, mais... Vilain garçon du village de Taki. L'option de le retrouver me venait en tête, mais je n'avais pas envie de courir de gauche à droite pour revoir sa bouille souriante.

Je m'adossais contre un mur en me répétant qu'il allait revenir. Il ne pouvait pas être idiot à un tel point de ne pas retrouver le chemin. Quoi que... Le village de Konoha n'était pas le sien, il y avait des chances qu'il ne reprenne pas le bon chemin. Aaah, pourquoi j'ai accepté de l'accompagner. C'est la galère avec lui, je savais qu'il allait se passer un incident. Ouais je sais, ce n'est pas le plus gros problème de perdre quelqu'un... mais lui je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Ma décision avait été prise sur un coup de tête. Et si Natori était en réalité un espion qui devait infiltrer Konoha ? Sur ces mots, mon corps se redit et mes méninges s'activaient. Son côté naïf et jovial pouvait être une couverture. Sur l'instant, je ne bougeais plus, je restais paralysé. Mais non, mais non... Ce Natori ne correspondait pas à un ninja traitre. J'y vais ou je n'y vais pas ?

Je laissais mon souffle descendre lentement et je partais en laissant le mur en paix. Crier le nom de Natori serait trop humiliant, alors je tournais la tête de gauche à droite. Je ne perdais aucun coin en vue. Où avait-il pu aller... Oh mais, quelle est cette odeur ? Cet arôme si envoutant, se pressant au fond de ma gorge et qui me décrochait un filet de bave. Je pouvais le goûter de loin, mon estomac criait famine, il gargouillait, réveiller par ce parfum des dieux.

« Vous en voulez un ? »

Mes yeux fixèrent à présent un vieil homme à la barbe grise enveloppé dans un filet. Il se trouvait derrière un petit stand qui préparait divers beignets maison. Comment refuser cette offre... Même moi le plus grand paresseux de Konoha je me montrais gourmand face à cette nourriture riche. J'observais bien ce qu'il vendait, je ne pensais pas à moi, mais à Natori. Son voyage a dû être long, peut-être qu'une sucrerie lui ferait plaisir. Après avoir scruté les nombreux choix devant moi, je me redressais en disant :

« J'aimerais deux sacs de dix petits beignets, s'il vous plait. »

L'homme mit rapidement un gant et déposa ma commande dans deux sacs bruns. Ils comportaient de petits beignets saupoudré d'une poudre blanche sucrée. Pas la poudre que vous pensez, non... Ils sont croustillants et tout chauds. Si Natori les refuse, je crois que je vais lui en lancer en plein visage et lui foutre mon pied sur son sourire d'ange. Juste une idée comme ça. Espérons qu'il aime avant que je pique ma crise. Ouais... Parfois je deviens une Drama Queen, une fois par année, un moment où je crache mon venin... Vous avez compris. Je remerciais le vendeur en laissant le nombre de ryos indiquer et je reprenais ma route.

Je marchais, je marchais, je marchais. Oh, un papillon. Bleu, comme celui qui m'a guidé quelques fois. Si beau et doux. Il balayait ses ailes de haut en bas pour me montrer sa splendeur. Automatiquement, mes pieds avancèrent, hypnotiser et guider par le désir de mes pensées. Ce papillon était signe du bien, de la vie. Je me souviens du jour de ma mission, quand Chôji a décidé de s'offrir au combat et de nous laisser prendre l'avance... Ce même papillon avait frôlé ma joue, tout comme la mort. Pris dans mes jadis souvenirs, je laissais l'insecte s'envoler dans le ciel. Ma tête baissa et il était là, dos à moi. Natori ! Non je ne soupirais pas, non je n'étais pas fâché.

« Natori ! » Dis-je sur un ton amical en levant la main.

Je dérivais vers lui en étant content de le revoir. Bien sûr que je me sentais bien, comment être fâché contre cet Uzumaki. Même si je l'ai probablement déçu avec mon attitude de fainéant, je ne voulais pas pour autant l'abandonner. Je sentais le moment comme un défi, prouver que je peux rester une heure sans râler. Bon... Ça m'étonnerait moi-même de ne pas râler une fois, de laisser mes soupirs désespérant dans les conversations et mes rêvasseries mais... je pouvais bien essayer. Sans en ajouter de commentaires, je lui tendais le petit sac brun. J'hésitais à prendre la voix que j'abordais avec Chôji ou celle du « Mouais d'accord. » Choix crucial.

« J'ai pensé à t'acheter des beignets, ça fait toujours plaisir après des jours de voyages pour une mission. » Dis-je sur un ton semi-amical, semi-paresseux. Ce qui veut dire que j'avais trouvé le juste milieu.

Mes lèvres formaient à présent un croissant qui pointait vers le haut. Bien que je le regardais dans les yeux, je voyais du coin de l'oeil un petit spécimen dans ses mains. Il ressemblait à un scarabée. Je me retenais pour ne pas reculer ou faire la grimace de la mort en poussant un cri de gamine. Il n'a pas que du Naruto en lui, il a du Shino aussi ! Clan de malheur... Je détestais pour mourir les insectes. C'est affreux, surtout les moustiques. Ils nous dévorent vivant... Le clan Aburame vit ouvertement avec les insectes, c'est inimaginable. Bien qu'ils soient dégoûtants, il n'est pas pour le moins que je ne les respecte pas. Le clan Aburame est l'un des meilleurs de Konoha, de grands ninjas s'y trouvent. Dans ma génération, j'ai eu l'honneur de pouvoir admirer Shino à plusieurs de ses combats. Leurs tactiques sont irréprochables et stratégiques. À l'examen des chûnins, Shino nous a laissé des frissons dans le dos. Tout ça pour dire que Natori tenait un putain d'insecte dans sa main.

« Un scarabée... Pour être capable de le prendre dans tes mains et le nourrir, ça veut dire que tu aimes bien les insectes, n'est-ce pas ? »

Je tentais une phrase d'approche pour remettre l'ambiance et calmer ce petit froid de tout à l'heure. Je n'étais pas le meilleur guide aussi, il aurait dû choisir Norashi... le ninja qui riait de moi aux portes, je viens tout juste de me souvenir de son prénom, voilà.

C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P IC O D E

_________________
  

avatar
Nara Shikamaru
火 Rang A 火

火 Rang A 火


Messages : 72
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation IRP : En mission avec Moegi
Présence /7 : 5
Nbre Rps acceptés : 0

Voir Prime et Missions accomplies
Ryos: 730
Affaires obtenues:
Expérience:
0/5000  (0/5000)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La feuille et des noix [Suite][Natori & Shikamaru] Jeu 7 Aoû - 21:08

ω Au barbec' ! Ou pas ? ω


ωωJ'en ai !
ωωJe tombe nez-à-nez avec un arbre. La truffe en l'air, c'est un prunier ! Il faut lui en donner. Il va en raffoler. Sans attendre je grimpe à trois appuis (le dernier est une main qui garde précautionneusement le collègue). Profitons des dons de la nature.
ωωPosé en équilibre sur une branche et les pieds qui se balancent, je cueille la violette baie. Elle est parfaite pour mon insecte. Oh ! il aime ça. Affamé qu'il est, il ne laisse pas grand-chose. A mon tour. Miam ! Que c'est bon ces trucs ! Quelle honte ! de laisser pourrir ces prunes.

ωωDe manière in.op.in.é ... Quoi ? Inopinément, un hurlement me surprend. Je chancelle, mais pas la choix ... Aïe, mon sacrum ! Ouep, j'ai chuté. Cette clameur pourtant amicale a eu le même impact qu'une remontrance faites à la marmaille fautive d'avoir ingurgitée la marmelade.
ωωJe ne volais pas, hein ! Crois-moi !
ωωMais je pense qu'il ne me criait pas dessus. Je pense qu'il m'interpellait avec joie. Ce « soupireur » professionnel ?
ωωRapide et vif, je me redresse. Soigneux et inquiet, je guette mon ami. « C'est bon ? Tu n'as rien de cassé ? » Ouf ! Soulagé, je souffle et respire.


ωωApparemment, il m'a payé des donuts. Oserait-il me soudoyer ? Je ne faiblirai point ! Même pas un tout petit, tout bout, tout bon et tout succulent ? Non ! Ils ont du sucre-glace sur le dessus ... Ils ont du sucre-glace sur le dessus ! Que je voudrais m'en régaler.
ωωLa main à mi-chemin, j'hésite. Aah ! Je suis au régime ! Le suis-je ? Ce n'est quand même pas bon pour la ligne ces trucs-ci.
ωωLa main dans le sac en papier brun, je me suis décidé. Il a raison, le voyage m'a creusé. Hey, un jour et demi c'est pas facile ! Je n'ai pas le ventre qui gargouille. C'est pas une raison !
ωωDans son sac, les pâtisseries bougent et me chatouillent. Qu'est-ce que ... ? Des beignets mangeurs d'homme ? Classe ! Je ressors la patte fermée sur le goûter. Deux sont collés. Ca ne compte que comme un ! Sur l'index, un invité. Sur mes petons greffés en guise de doigts, un papillon. Quel beau bleu !
ωωIl fait le grand tour -tu as vu la circonférence aussi ?- de ma tête et les ailes battantes, victorieux s'en va. Quelle bleuté ! Quelle beauté ! N'en veux un auzi ! Pleeeeease !

ωωTe reverrais-je pur feu ? Nous joindrons-nous tout là-bas ? J'irai jusqu'où se couche l'astre céleste et luisant des mille étoiles, toi, diamant bleu, derrière ces monts enneigés, tu m'apparaîtras. Enfin, oui enfin, nous renouerons le fil, nous aurons un moment, une courte flamme rien qu'à nous. Et je me réveillerai au matin, l'oreiller inondé de larmes. Tu seras parti et je, jamais plus, même un jour de pluie, ne te reverrai.
ωωUn putain de lépidoptère ! Mon sacrum n'est pas remis de sa culbute.
ωωPour me consoler de la perte du « N'apillon ! », je mets les anneaux saccharosés d'une traite en bouche. N'ai-je pas l'air d'un écureuil protégeant ses noix ?
ωωEt je mâche. Je mâche, mâche, encore et encore.
ωωLui me sourit dans un visage demi-lunaire. Quand même, il ressemble plus à un pain au chocolat qu'à un croissant.


Abcholutativement ! M'exclame-je la bouche pleine, redressant au passage l'hexapode au reflet brun.
ωωJ'adore les insectes ! Trop bien !
Ce coléoptère est appelé Allomyrina dichotoma, continue-je, aussi communément nommé Scarabée-rhinocéros japonais. Je me suis inquiété pour lui. D'habitude à cette époque, on les retrouve surtout dans les maisons, élevés par nous les jeunes. Mon ton sonne avec assurance. Et oui ! Je sauve le monde, merveille considérée minable comme minable au complexe de supériorité !

ωωJe ris : « Hahaha ! »
ωωJe ris de fierté dans mon comportement altruiste et ... parce qu'il est trop chou ! « Tu veux le voir ? » J'approche l'individu ci-désigné, mais je sens tristement qu'il va devenir poule, au moins en prendre la chair. La minuscule forme de vie redresse la corne, curieux de saluer Shikamaru Nara.
Tu sais, ajoute-je toujours un peu plus quand on parle insecte, les petites bêtes ne mangent pas les grosses. Hihi ! Je penche la tête. Ça me surprend. On dit qu'à Konoha il y a un clan qui les aime les choux et sont aimés d'eux au point de combattre avec. N'est-ce pas les Nara ?

ωωMa tête innocente croit vraiment que c'est le bon clan. Et s'il voyait ici une tentative mal cachée d'obtenir des informations sur Konoha ? Ce serait malheureux ... il se fermerait et aucune discussion aboutie ne naîtrait.


Dernière édition par Uzumaki Natori le Jeu 25 Sep - 11:39, édité 3 fois

avatar
Uzumaki Natori
滝 Hôte de Nanabi 滝

滝 Hôte de Nanabi 滝


Messages : 104
Date d'inscription : 20/06/2014
Age : 24
Localisation IRP : Découvre Konoha, tape du vilain et se fait interroger.
Présence /7 : 4 (*)
Nbre Rps acceptés : 1

Voir Prime et Missions accomplies
Ryos: 100
Affaires obtenues:
Expérience:
0/5000  (0/5000)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La feuille et des noix [Suite][Natori & Shikamaru] Jeu 11 Sep - 22:40





LA FEUILLE ET DES NOIX [LA SUITE]

EN COURS D'ÉCRITURE

[Désolé pour le temps de réponse, je sais que tu l'attends depuis longtemps... Il manque un bout du rp, le début et des passages (mouais... je commence jamais par le début d'un rp, je trouve ça facilitant, j'ai découvert ça il y a quelques semaines) Bref, demain je termine tout ça :) ]

« Tu sais, les petites bêtes ne mangent pas les grosses. Hihi ! Ça me surprend. On dit qu'à Konoha il y a un clan qui les aime les choux et sont aimés d'eux au point de combattre avec. N'est-ce pas les Nara ? »

« Non, le clan Nara n'est pas allié aux insectes, mais il y a bel et bien une famille qui les utilise. L'un de mes camarades de ma génération, Shino, fait partie de ce clan. Ils sont... calmes et.. terrifiants. » Disais-je en murmurant le dernier mot en fixant le sol. « Viens, je vais te montrer un restaurant que j'aime bien, tu as surement encore faim. » Naruto a souvent faim, ça ne m'étonnera même pas que Natori possède aussi un estomac sans fond. Je me demandais bien s'ils se sont croisés auparavant, ils formeraient un duo de choc.

Je laissais mes pieds me guider vers l'endroit sacré de la team 10. Le fameux restaurant barbecue, là où mes coéquipiers et moi mangions pour fêter la réussite de nos missions. Malheureusement, Asuma n'est plus de la partie, mais il restera toujours dans notre coeur.

« Le clan des insectes est celui des Aburame. Je connais très peu d'information sur eux, ils sont discrets, mais redoutables aux combats. Moi, je suis issu du clan Nara. Le clan des ombres, nous les manipulons. » Je me contentais de parler sans faire de démonstration. Elle sera pour un autre jour si nous nous recroisons. Au tac au tac, je rajoutais tout bêtement: « Et toi, tu as une spécialité au combat ? »

Plus nous nous rapprochions de la grande allée des restaurants, plus la chaleur augmentait. Le chemin était regroupé par plusieurs personnes. Je voyais des visages familiers, d'autre non. Bien que certains hommes ou certaines femmes m'offraient un sourire de salutation, je gardais mon air blasé. Je variais souvent aujourd'hui. Au grand jour, je me montrais paresseux, mais avec Natori, je devenais joyeux. Je n'apprécie pas qu'on voit la joue sur mon visage, ça ne sert à rien de garder un sourire 24 heures sur 24. Oh tien, la chaleur à augmenté, nous sommes arrivés !

Je laissais passer le ninja devant moi et je restais derrière lui. Je pris l'avance en m'assoyant à la table habituelle de l'équipe 10. Tout le monde nous connaissait ici. Les quelques femmes qui s'occupaient d'apporter les assiettes de viandes me regardaient en disant des « Bonjour Shikamaru ! ». Elles lançaient aussi des regards à Natori, il était très rare de me voir ici avec une autre personne que Ino ou Chôji. En espèrant qu'elles ne se fassent pas de fausses idées sur nous deux...

« Choisi la viande que tu veux,je vais payer le tout. » disais-je en souriant et en lui jetant un carton plastifié qui représentait le menu. Pour ma part, je savais quoi choisir. 10 tranches de boeufs et une soupe miso. Je sentais que mon porte-monnaie allait être vide à la fin de ce repas.


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P IC O D E

_________________
  

avatar
Nara Shikamaru
火 Rang A 火

火 Rang A 火


Messages : 72
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation IRP : En mission avec Moegi
Présence /7 : 5
Nbre Rps acceptés : 0

Voir Prime et Missions accomplies
Ryos: 730
Affaires obtenues:
Expérience:
0/5000  (0/5000)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La feuille et des noix [Suite][Natori & Shikamaru]



Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas

La feuille et des noix [Suite][Natori & Shikamaru]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La feuille et des noix [Suite][Natori & Shikamaru]
» Soumission au parlement de la feuille de route du gouvernement et des ministeres
» Décès « suite à un malaise » du numéro deux de la police dans le Nord-Ouest.
» Bonne nouvelle mais pas pour tout de suite!
» Tarte au chocolat et à la noix de coco

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto New Era :: Zone RP :: Pays du Feu :: Konohagakure no Sato :: Grande place :: Quartiers marchands-