AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Deux clans persécutés se rencontrent pour parler du passé ! [Pv : Itsuki Maki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Deux clans persécutés se rencontrent pour parler du passé ! [Pv : Itsuki Maki] Dim 20 Juil - 22:37



Kaminari & Koori






Le clan Terumi, une puissante famille depuis des générations au sein du village de Kiri. Ils ont toujours été là pour protéger le village et être utile avec les kages précédents. Lors du règne tyrannique du Yondaime Mizukage, les clans possédant un Kekkei Genkai ont subi beaucoup de perte ou ils sont tout simplement devenus soumis selon leur importance à Kiri. La famille de Naoko était du côté des clans dociles pour éviter les assassinats contrairement au clan Yuki. C'était difficile de gérer ce genre de choses pour les anciens, mais Naoko n'avait pas trop conscience de tout ce qui se passait autour d'elle. La rosâtre était beaucoup trop jeune, elle avait perdu ses parents et trop concentrer à d'autres choses. En parlant d'assassinat, il y en avait eu parmi les Terumi et les parents de l'épéiste étaient comptés dans le lot. C'était cruel et triste, mais pour Yagura se fut le seul moyen pour les tenir en laisse le plus longtemps possible. Lightning avait pu comprendre tout ceci à l'âge où elle pouvait comprendre ce genre de choses. C'était difficile à avaler, la cousine du Godaime voulait se venger de la mort de son père et de sa mère, mais vue son manque d'expérience et de puissance, elle n'avait pas pu.

En ce moment, Naoko est assise sur un banc sur la grande place du village de la brume. Elle se remémorait un peu de son passé pendant l'ère du Yondaime et ce n'était pas fortement amusant. Son clan se faisait petit, les anciens avaient délaissé la rosâtre à cause de son impossibilité de contrôler l'un des Kekkei Genkai de la famille Terumi. De plus Nao était la plus jeune des enfants de la nouvelle génération et elle était surclassée par Meï Terumi. Ce n'était pas une enfance facile pour notre héroïne, l'épéiste s'était durement entraîné pour leur prouver que même sans don héréditaire, elle était forte. La Juunin regarda les gens passer sur la place et surtout des couples. Maintenant qu'elle y repensa, c'était pendant la brume sanglante que Lightning avait fait la plus belle de ses rencontres, Ringshen Chao, sa petite amie actuelle. Au final, c'était grâce à la brune que la femme avait oublié sa vengeance contre Yagura.

S'en était assez de se remémorer le passé, elle n'était pas du genre à perdre son temps à ce genre de futilité. On pourrait croire qu'elle déprimait en étant toute seule sur son banc. Le temps était hivernal, il y avait de la neige un peu partout dans le village. Elles étaient fines, ça n'encombrait pas le déplacement des personnes se promenant en ville. Les enfants s'amusaient à faire des bonshommes de neige ou à des batailles de boules de neige. Et dire qu'il y a encore quelques années, c'était impossible de voir ce genre de spectacle à Kiri. Avant, les civils avaient peur de se sortir de chez eux, il y avait des risques de se faire tuer pour un fou ou un ninja. Heureusement, Meï avait changé l'ambiance au sein du village de la brume. Naoko pouvait voir la tour où résidait le bureau de sa chère cousine, elle qui travaillait si dure pour maintenir la paix. Les deux femmes s'étaient perdues de vue depuis tant d'années, Meï était prédestinée à accomplir de grandes choses et de devenir la chef du clan alors que Nao n'était rien du tout juste un fardeau. Maintenant, elle était plutôt proche et la rosâtre est considérée comme assez importante dans sa famille après que sa cousine ait fait changer la mentalité des vieux envers la cadette. L'épéiste buvait une petite bouteille de saké en regardant la tour et sourit.

- Ma chère cousine...Toujours en train de bosser au lieu de te trouver un fiancé. Les anciens vont encore se plaindre à moi, je n'ai pas de chance. En tout cas, j'espère que tu sais qu'on t'ai tous reconnaissant pour ton boulot. Hum...Voilà que je parle toute seule.
Naoko se surprenait elle-même là-dessus à parler toute seule. La jeune femme s'ennuyait vraiment sur son banc à boire son verre de saké, son premier en une heure. Nao n'était pas venue pour se mettre une cuite, elle avait confisqué cette bouteille d'alcool à un groupe de jeunes adolescents. Après tout, C'est une Juunin et son boulot quand elle est à Kiri, c'est de maintenir l'ordre et la loi. Bon, la kunoichi n'était pas en fonction pour le moment, mais c'était plus fort qu'elle de jouer la policière. La rosâtre n'était pas ivre et ce genre d'état n'était pas son style, la Terumi buvait un peu d'alcool, mais jamais, elle n'a été bourrée. Le temps n'était pas vraiment idéal pour glander sur un lieu public même si le saké pouvait tenir chaud d'une certaine manière. Le bouclier de la guerrière était à côté d'elle sur sa gauche tandis que son épée de foudre était sur sa droite contre le banc. Maintenant qu'elle y pensait, si elle n'avait rien à faire d'ici quelques minutes ou heures, la jeune femme irait bien rendre visite à sa cousine. Naoko devait lui demander quelque chose d'urgent à propos de son importance dans le village. Pour l'instant, l'épéiste voulait juste profiter de la fraîcheur de ce mois de janvier et de voir les enfants s'amusaient dehors.

- J'espère que les enfants ne vont pas être malade avec ce temps. Hum...Il y a vraiment rien à faire et personne avec qui discuter... [La femme se met à soupirer avant d'entendre des pas derrière elle]


avatar
Terumi Naoko
水 Rang B 水

水 Rang B 水


Messages : 114
Date d'inscription : 21/06/2014

Voir Prime et Missions accomplies
Ryos: 540
Affaires obtenues:
Expérience:
175/3200  (175/3200)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Deux clans persécutés se rencontrent pour parler du passé ! [Pv : Itsuki Maki] Mar 22 Juil - 12:29



La mort, la vie, qu'était-ce réellement ? Qui avait la prétention d'arracher la vie, qui pouvait décider de tuer une personne ? C'était quelque chose d'inconcevable et pourtant, par deux fois dans l'histoire Shinobi des hommes avaient eut cette prétention, c e comparant à des Dieux. La première période a forgé un mental à Itsuki, la brume sanglante, voyant ses amis, ses parents qui mourraient sous leurs yeux. C'était quelque chose d'horrible et de très traumatisant, vivre dans la peur constante de se faire tuer.

L’événement le plus douloureux pour le Juunin c'était que ses parents s'étaient suicidés à cause de Yagura (contrôlé par Uchiha Obito), ils n'avaient pas eu la force de continuer, de vivre dans la crainte et la peur constante de la mort. Mais, heureusement qu'une personne, une femme avait eut le courage de redresser la situation : Terumi Meï, elle était surement la mieux placée à Kiri pour prendre la relève, l'auburn avait aussi vécu la brume sanglante et était persécutée pour ses dons héréditaires.

La seconde période avait été la Quatrième Grande Guerre ninja, n'opposant pas cette fois les cinq grandes Nations à s'affronter, mais à se battre ensemble. Ce n'était pas chose aisée, mais ils étaient devenus des camardes, des frères. C'était sans compter sur les paroles du Kazekage, celui avait réussit à faire entendre raison à tous les villages, chacun d'eux avait une histoire avec l'autre village. Au départ, il était vrai que c'était prétentieux de penser que tous les ninjas s'entendraient d'une seule voix.

Le Juunin avait encore rêvé de Juubi, qu'il n'avait pas affronté à cause d'une blessure causée justement par le démon. Itsuki se réveilla nu, étendu sur son lit, laissant les quelques rayons de soleil éclairaient son visage tout fraîchement réveillé. Le béjaune aimé beaucoup l'hiver, pas nécessairement par ce qu'il était du clan Yuki, mais parce que la neige était quelque chose de joli et de fort à la fois.

Notre protagoniste s'habilla et ouvrit ses rideaux, observant le village qui était déjà réveillé, il s'aperçut que les enfants eux-aussi appréciés beaucoup la neige, peut-être qu'intérieurement Itsuki était encore un enfant, du haut de ses vingt-huit ans. Itsuki sortit de son appartement en étant habillé des plus simplement, un jogging noir et un tee-shirt. Le ciel était étrangement dégagé, la neige recouvrée les toitures d'une fine couche encore fragile.

Le Juunin avait un magasin de prédilection, ce magasin fournissait les meilleures viennoiseries de tout le village et il fallait dire que le ninja était gourmand de ces petites douceurs le matin, marchant vers la Grande Place, lieu incroyablement riche en marchandise et en magasin de toutes sortes. Mais, ce qui fit sourire le jeune homme, c'était voir les enfants joués sur la grande place avec la neige, il se disait encore une fois, que sans Meï Terumi tout cela aurait été impossible.

Imaginer un monde sans elle reviendrait à une mort certaine de la plupart des ninjas possédant des attributs héréditaires. Itsuki aperçut de loin une jeune femme, qui avait des cheveux incroyablement roses ou bien violets, rappelant la couleur de la Mizukage. Intrigué par cette découverte, le jeune homme s'avançait vers la jeune femme qui semblait très spéciale, mais également forte. Elle possédait un bouclier et une épée, c'était un équipement plutôt lourd pour une ninja, il ne disait pas que les femmes étaient faibles, loin de là, mais il fallait avoir une certaine force pour se servir du bouclier et d'une épée en même temps. Spéciale, puisque celle-ci parlait toute seule.

« Bonjour mademoiselle… Vous avez une très jolie épée, je suppose que vous êtes ninja »

Marquant une faible pause, Itsuki repris

« Itsuki Maki, Juunin de Kiri, enchanté »

avatar
Itsuki Maki
水 Rang B 水

水 Rang B 水


Messages : 258
Date d'inscription : 06/03/2014
Localisation IRP : Pays du thé
Présence /7 : /7 (Vacances uniquement)
Nbre Rps acceptés : 2 (+2 HRP)

Voir Prime et Missions accomplies
Ryos: 990
Affaires obtenues:
Expérience:
345/3200  (345/3200)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Deux clans persécutés se rencontrent pour parler du passé ! [Pv : Itsuki Maki] Sam 26 Juil - 11:51



Une après-midi à discuter






Assise sur un banc sur la grande place de Kiri, la jeune femme admirait les enfants en train de jouer avec neige. Naoko se mémorisa son passé où sous le règne du Yondaime, ce genre de choses ne se saurait jamais produit. La vie était devenue plus simple et joyeuse depuis l'arrivée de Meï Terumi en tant que Godaime Mizukage. Sa cousine était la fierté du clan et elle, ce n'était qu'un fardeau qui servait qu'à exécuter les ordres. Heureusement, l'existence de la rosâtre avait grandement changé au sein de sa famille. Les anciens avaient été remis à leur place afin de vivre en harmonie, une nouvelle ère, un nouveau style de vie partout. Les clans possédant un Kekkei Genkai n'étaient plus menacés et ils revenaient petit à petit au village de la brume. De plus, Kiri Gakure no Sato ne se fermait plus sur lui-même et s'ouvrit au monde extérieur surtout avec les archipels pour aider les petits villages à vivre dans de bonnes conditions. La rosâtre avait bien vu la pauvreté de ses petites cités délaisser, c'était triste à voir surtout quand des mercenaires prenaient le contrôle de l'un d'eux. La Terumi admirait son aînée et la respecter beaucoup même si parfois, cela lui arrivait de la taquiner, chose qui arrive entre cousines. Tout le monde enfin selon l'épéiste s'était sortie de l'ère de la brume sanglante. Malheureusement, Nao avait des doutes sur Chao à propos de cela, mais elle n'osait pas la questionner sur ce sujet.

Le passé devait rester au passé, mais il était difficile de ne pas en parler. La Terumi était bien installée avec une bouteille de saké et deux verres, elle l'avait confisqués à des civils. Son épée Raitoningu Setsuyaku était à sa droite, tandis que son bouclier Shinseina no kyaria se tenait à sa gauche. Elle avait un peu bu, mais juste un peu question de faire passer le temps. Naoko n'était pas encore ivre puis ce n'était pas le genre de kunoichi de finir dans un état pitoyable à cause de l'alcool. En tout cas, la rosâtre était installée confortablement et correctement sur le banc. Personne n'était venue la voir ni même un enfant pour lui parler. L'épéiste avait toujours qu'avoir un tel arsenal aurait intéressant quelqu'un surtout les gosses. Apparemment, ils étaient tous concentrés sur leur bataille de neige ou sur d'autres jeux en relation avec la couche blanche au sol. La Terumi se sentait un peu folle à parler toute seule et elle lui arrivait même de s'inquiéter pour les enfants. Soudain, quelqu'un arriva derrière elle, la guerrière tourna légèrement la tête pour le regarder. Ses premiers mots envers elle, c'était par rapport à son épée et quelle belle intuition de lui dire qu'elle était surement un ninja. La Kunoichi ne lui répondit rien sur le coup, il avait l'air bizarre ce type à s'adresser comme cela à la rosâtre.

- ...
En tout cas, il avait de drôle de manière de se présenter aux gens. Après qu'il est manqué une petite pause, il se présenta à Naoko sous l'identité d'Itsuki Maki, un Juunin de Kiri. La Terumi avait déjà entendu son nom, mais elle ne se rappelait plus où exactement. De vue, c'était un beau jeune homme aux cheveux blonds et il avait de beaux yeux bleus. C'était bien la première fois qu'un homme de la sorte venait vers Nao en espérant que ce n'était pas un coup des vieux. En tout cas, il n'avait pas l'air de la connaître et elle pouvait le voir rien qu'à sa tête. Cela n'allait pas l'empêcher d'être prudente tout en restant fidèle à elle-même. Il resta planter là, debout dans la neige et en la regardant, la rosâtre se demandait quand est-ce qui allait se décider à venir s'asseoir ? Car apparemment, il n'était pas venu pour faire une simple salutation. La Terumi soupira et rangea son bouclier à sa droite pour faire de la place sur le banc. Ensuite, elle se remit à le regarder à nouveau pour s'adresser à lui afin de se présenter et de l'inviter à venir s'asseoir à ses côtés. Cela la gênait de voir quelqu'un lui parler en étant debout alors qu'elle était assise sur un banc.

- Je m'appelle Terumi Naoko, Juunin de Kiri. Enchantée de faire ta connaissance, Itsuki. Ne reste pas planter là, viens t'asseoir à côté de moi.
En attendant qu'il aille prendre place sur le banc, la Juunin se mit à verser du saké dans les deux verres. Naoko allait pouvoir boire un peu avec un autre de son confrère ninja, c'est déjà mieux que de finir la bouteille toute seule ou de la jeter bêtement sans la finir. En tout cas, ça remontait à loin, la dernière fois qu'elle a discuté avec un autre ninja et bu du saké autre qu'avec Chao. Se faire des connaissances n'allait pas lui faire de mal à la jeune épéiste de foudre, cela éviterait que sa tante la sermonne de ne pas avoir assez d'amis. La Terumi avait toujours eu tendance à être un peu distante envers tout le monde sauf sa cousine et Chao. Il était maintenant temps de devenir un peu plus sociable et se faire des alliés pour la vie. Ce genre de choses pourrait très bien l'aider pendant les longues absences de sa petite amie, au moins, elle aurait des personnes avec qui parler et s'occuper. Par contre, Naoko lui avait servi un verre de saké, mais elle ne savait pas si ce dernier en buvait ou pas. Pas grave, elle allait le lui proposer quand même avec le verre rempli et s'il ne veut pas, elle le jettera à terre. Itsuki Maki, elle ne savait pas ce qui lui voulait alors autant demander.

- Tu en veux ? [En lui tendant le verre de Sake] Itsuki, je suppose que tu ne t'es pas arrêté vers moi pour une simple salutation. Tu veux me parler de quelque chose en particulier ? Saches que je m'ennuie donc on pourrait parler de tous et de rien ensemble et tant qu'à faire...autant apprendre aussi à se connaître, ça pourrait être utile si on se retrouve ensemble pour une mission, tu ne crois pas ?


avatar
Terumi Naoko
水 Rang B 水

水 Rang B 水


Messages : 114
Date d'inscription : 21/06/2014

Voir Prime et Missions accomplies
Ryos: 540
Affaires obtenues:
Expérience:
175/3200  (175/3200)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Deux clans persécutés se rencontrent pour parler du passé ! [Pv : Itsuki Maki] Sam 26 Juil - 18:46




This is hurt, for all my life With Naoko Terumi






'Vous avez tord de croire que la joie de vivre tient principalement aux rapports humains, vous vous trompez. Dieu en a mis dans tout ce qui nous entoure, on en trouve dans chaque détail, chaque petite chose de la vie quotidienne. Pour percevoir ces choses là, il suffirait de changer de point de vue.'


La jeune femme fut perplexe devant l'arrivée de l'adonis, elle était jolie et pouvait combler les fantasmes les plus fous des hommes, Itsuki n'était pas comme ça, il ne voyait pas la femme comme un objet, comblant les désirs de ces messieurs. Considéré qu'une femme était un objet, c'était considéré la Mizukage comme un objet et ça le Juunin ne pouvait pas l'accepter. Son interlocuteur se présenta également au béjaune, les hypothèses formées précédemment se révélaient vraies.

Elle faisait bel et bien partie du clan Terumi, les yeux du jeune homme s'écarquillaient en entendant le « Terumi Naoko ». Elle était du même clan que l'auburn, ce qui inspirait forcément l'admiration pour celui-ci. Un sourire parcourut les lèvres du blondinet, un sourire de joie. Une question se posait dans la tête du Maki, avait-elle aussi connu la brume sanglante ? La question serait surement déplacée comme premier sujet de conversation.

Naoko prit son bouclier et l'amenait de son côté droit, laissant ainsi la place au ninja. Il répondit à l'invitation de la Juunin et s'asseyait à côté d'elle, le banc encore un peu froid fit frissonner le jeune homme, caressant le marbre, il acceptait volontiers le verre de saké. Bien que ce ne fût pas à son habitude de boire de l'alcool le matin, à la base, il était venu simplement chercher son petit-déjeuner dans sa boulangerie.

Mais bon, faire une rencontre aussi pertinente ne pouvait être que bénéfique pour lui, surtout quand il avait à faire à une ninja du clan Terumi. Le jeune homme prit dans sa main le verre de saké et trinqua avec la jeune femme.

« Pour tout te dire, je suis allé vers toi puisque tu m'as interpellé. La teinte de tes cheveux m'a rappelé celle de la Mizukage, je suis donc venu te voir en conséquence. Mais, satisfait ma curiosité, quels liens as-tu avec la gentille Meï Terumi ?»

Le Juunin rapprochait sans précipitation son verre et trempé les lèvres dans la substance alcoolisée, un petit gout amer parcourut la gorge du blondinet, la vieillesse avait apprit au béjaune à maitriser ce gout et qu'il fallait apprécier ce divin nectar. Arrivé presque à ses trente ans, le jeune homme avait vécu la plupart des histoires du monde ninja, la Brume Sanglante ainsi que la Quatrième Grande Guerre.

La neige recouvrant le sol, rappelé l'appartenance d'Itsuki au clan Yuki, celui-ci était impatient de développer et d'utiliser les gênes de son clan. Mais, il savait à quel point combiner ses deux affinités, Suiton et Fuuton était compliquée. Tout d'abord, il fallait maîtriser parfaitement les deux éléments et trouvé le bon équilibre entre eux, chose extrêmement ardue.

Une brise fit virevolter les cheveux du blondinet, faisant en même temps frissonner celui-ci. Il fallait dire que sortir en tee-shirt en début d'hiver n'était pas très intelligent, si la mère d'Itsuki était encore là, elle lui aurait surement passé un savon... Mais, tuée par la brume sanglante, celle-ci repose dans le cimetière non loin des anciens bâtiments du clan Yuki.

« Tu y étais toi aussi hein, à la brume sanglante »

Rien qu'à l'élocution de cette période, plusieurs passants se retournaient frénétiquement, en même temps cette période avait marqué les esprits, que cela soit chez les ninjas comme les villageois, eux-aussi persécutés.


© Lilany

avatar
Itsuki Maki
水 Rang B 水

水 Rang B 水


Messages : 258
Date d'inscription : 06/03/2014
Localisation IRP : Pays du thé
Présence /7 : /7 (Vacances uniquement)
Nbre Rps acceptés : 2 (+2 HRP)

Voir Prime et Missions accomplies
Ryos: 990
Affaires obtenues:
Expérience:
345/3200  (345/3200)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Deux clans persécutés se rencontrent pour parler du passé ! [Pv : Itsuki Maki] Mar 29 Juil - 17:33



La brume sanglante






Itsuki Maki, une nouvelle rencontre après-guerre, un hiver plein de surprise et de bonnes humeurs. Naoko avait pu se rendre compte que la vie avait bien repris sa route, tout le monde avait comme tourné la page sur la guerre. Promenade, amusement avec la neige, des rires, rien de telle pour souffler un peu et de vivre l'esprit tranquille. Kiri avait connu beaucoup de problèmes au fil des années, mais plus le temps passe et plus la situation devient correcte. L'homme qui venait d'arriver semblait d'être du même âge que la Terumi, il avait sans doute connu le passé sombre du pays. À croire qu'il allait pouvoir parler de beaucoup de choses, à peu près comme les vieux. En tout cas, ça pouvait toujours faire plaisir à quiconque de pouvoir discuter tranquillement. La vie n'était plus difficile, la plus grande des menaces a été éradiquée de ce monde, l'Akatsuki. Naoko avait fait de la place pour son compagnon de la journée, elle s'était même présenté à ce dernier comme étant un membre du clan Terumi et Juunin. En tout cas, il semblait avoir un comportement assez spécial, mais Nao n'en tenait pas trop rigueur pour l'instant. Assis à ses côtés, Itsuki avait accepté le verre de Saké que la rosâtre lui avait proposé. Il allait maintenant pour commencer à discuter, en espérant ne pas être dérangé par qui se soit.

Les deux Kirijin trinquèrent avant que Maki entame sa réponse aux questions de la Terumi. Ce type était plutôt bizarre de comparer la teinte de sa chevelure à celle de sa cousine, Meï. Il ne devait pas voir vraiment clair, car il y avait une grosse différence sur leur teinte. Ceux de la Junin étaient roses contrairement à ceux de la Godaime Mizukage qui était auburn. C'est deux teintes carrément différentes, soit Maki mentait soit il ne sait pas faire la différence entre les deux. Sur le coup, elle voulait lui répondre à propos de ça, mais Naoko préféra finalement ne rien dire pour ne pas le blesser. Le mieux, c'était de continuer la discussion avec une bonne entente qu'un débat sans fin et stupide. Maintenant, il voulait savoir le lien de Nao avec l'ombre de l'eau. C'était plutôt embarrassant pour l'épéiste de répondre à cette question, encore un qui va vouloir savoir des choses sur sa cousine. Après le mot "gentille" était un peu de trop, à croire qu'il voulait jouer au beau parleur avec Naoko. Meï était certes gentille, mais quand il est question d'homme ou de mariage, elle pétait un plomb. Faut dire, la rosâtre a toujours le truc pour la pousser à bout et la mettre en colère, c'était amusant à voir. La Juunin allait satisfaire sa curiosité, car il semblait déterminer à le savoir.

- Je suis la cousine de Meï Terumi, mais je la considère comme ma grande sœur. Une grande sœur que j'ai toujours voulu avoir.
Naoko se met à soupirer après sa phrase, ce n'est jamais facile de parler ainsi de Meï à quelqu'un qu'elle ne connaissait pas trop. Naoko se mit à boire directement le liquide alcooliser sans retenue, cul sec. C'était seulement son deuxième verre et en voyant la tête d'Itsuki, ce dernier n'était pas habitué à en boire le matin. Selon la rosâtre, il devrait faire plus souvent des gardes de nuit et après, il n'aura plus de mal à en boire. Au début, Nao avait trouvé que boire du saké le matin, ce n'était pas vraiment agréable au palais, mais avec le temps, elle s'était habituée. Le mieux pour boire du saké, c'était en compagnie de quelqu'un avec qui on pouvait discuter tout en buvant modérément. La Terumi évitait de boire trop jusqu'à être saoule sinon sa cousine allait lui passer un sacré savon. L'épéiste n'a jamais été dans cet état, mais elle préfère éviter afin de ne pas avoir Meï ou Chao sur le dos.

La brume sanglante alors voici son sujet de discussion plutôt tabou dans Kiri, ce n'était pas vraiment malin de le dire à haute voix. La plupart des passants capables de les entendre s'étaient retournés vers eux, ils n'avaient pas l'air d'apprécier ces mots. Personne n'avait été mise de côté durant ce règne de tyran, tout le monde sans exception avait perdu des proches et ils ont tous été persécuté. Il est vrai que certaine n'avait pas facilement tourné la page surtout après tant d'années, un traumatisme pour les personnes ayant connu ce passage du village. Naoko avait certes pu trouver l'amour, mais elle avait perdu beaucoup durant le règne du Yondaime. L'épéiste a perdu ses parents et elle s'était éloignée de sa cousine. Il ne fallait pas oublier les escarmouches et les amis de mort durant ses missions trop risquer pour des Genin ou des Chuunin. La rosâtre avait eu la chance d'être née dans un puissant clan et d'avoir reçu un talent dans le maniement d'armes. En pensant à son père et à sa mère, Naoko ne devrait pas tarder à aller leur rendre visite après avoir acheté un bouquet pour les déposer sur leur tombe. La jeune Juunin garda un silence de quelques minutes, elle baissa sa tête en regardant le sol tout en posant les bras sur ses cuisses.

- Oui, j'ai connu la brume sanglante et j'ai perdu beaucoup de personnes que j'aimais. S'il te plaît...Allons ailleurs pour en discuter, je pense que les gens ne sont pas obligé de se rappeler de cette maudite période.
Sans dire un mot de plus, la Terumi prit son arsenal et s'éloigna du banc en marchant tranquillement en direction d'une ruelle afin de pouvoir discuter sans attirer l'attention. Il y avait des enfants et cela aurait été mal vu de la part de Shinobi de se ressasser le passé, surtout en parlant de la brume sanglante. Naoko s'adossa contre un mur et croisa les bras en attendant son camarade. Ce n'était pas le genre de femme à montrer ses émotions à n'importe qui, mais la brume sanglante la rendait à la fois triste et un peu en colère. Aya, Serizawa et Shin, les membres de son ancienne équipe qui sont également morts lors du règne du Yondaime Mizukage. Deux garçons qui étaient amoureux d'elle et tout ce qu'elle avait fait, c'était d'ignorer leur sentiment. La Junin avait été égoïste à cette époque et même si elle était avec Chao, la rosâtre sentit que ça ne sentait pas bon. Elle ne se voyait plus ni rien et Nao se demanda parfois si leur relation allait durer. Pour le moment, la femme devait se reprendre et vivre dans le présent. Maki était là et le pauvre, il se demandait à quoi pouvait rêvasser la Terumi depuis quelques secondes.

- Ici, on sera mieux pour discuter et désolée, j'étais ailleurs. Tu veux parler de quoi à propos de la brume sanglante ? Il y a tellement de choses à dire dessus et...la plupart me rendent malheureuse. J'ai connu trop de souffrance et j'aurais espéré ne plus y penser. C'est quoi ton histoire, mon cher Maki ?



avatar
Terumi Naoko
水 Rang B 水

水 Rang B 水


Messages : 114
Date d'inscription : 21/06/2014

Voir Prime et Missions accomplies
Ryos: 540
Affaires obtenues:
Expérience:
175/3200  (175/3200)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Deux clans persécutés se rencontrent pour parler du passé ! [Pv : Itsuki Maki] Ven 1 Aoû - 21:33




This is hurt, for all my life With Naoko Terumi






'L'homme qui a le plus vécu n'est pas celui qui a compté le plus d'années, mais celui qui a le plus senti la vie.'


Le Juunin avait surement fait une grosse erreur de parler de cette période à la jeune femme qui avait littéralement changé d'expression, mais cela était prévisible, même pour le Juunin s'était une épreuve. Néanmoins, se remémorer le passé évitait de refaire les erreurs et ainsi, on pouvait espérer un meilleur futur. Mais, entre deux, il y avait eux la Quatrième grande guerre, alors était-ce le futur dont nous réveillions ?

La ninja était mal à l'aise à la Grande place et les passants l'étaient également à l'évocation du sombre passé de Kiri. Elle proposait donc à l'adonis d'aller dans un endroit à l'écart pour poursuivre leur conversation sur ce qui semblait être un tabou, bien que ce ne fût pas très intelligent de la part du jeune homme. Enfin arrivés dans l'endroit, la jeune femme interrogeait le ninja sur son passé, chose qu'il n'avait pas vraiment envie. Mais, par courtoisie, il répondit aux questions.

« J'ai connu la brume sanglante et, pour tout dire moi aussi, j'ai beaucoup perdu, j'ai perdu entre autres mon enfance, mais également la totalité de mon clan. » Faisant une courte pause, il reprit « J'appartiens au clan Yuki, voilà pourquoi je me sens proche de la Mizukage, mais, également du clan Terumi, pour tout te dire, je leur voue une véritable admiration. Vous avez résisté, vous ne vous êtes pas effacés, comme mon clan »

Il se disait que s'il avait été un peu plus grand, il aurait pu faire changer les choses dans son clan, comme l'avait jadis fait la Mizukage, Meï Terumi, mais il n'était encore qu'un enfant, sans capacité ni force, d'aucunes utilités pour la survie de son clan. Mais, la brume sanglante était déjà à son apogée et la plupart du clan Yuki étaient décimés, alors pourquoi penser qu'il aurait pus changer les choses ? Cela n'aurait rien donné et aurait surement été exécuté.

La ruelle était assez sombre, mais on pouvait entrevoir quelques rayons de soleil dans ce temps d'hiver. Le jeune regardait la Juunin avec admiration, mais également avec envie, elle possédait encore des membres de sa famille et elle appartenait au clan qui a formé la Mizukage, ce n'était pas rien et on pouvait facilement imaginer la puissance de cette famille. Lui qui avait tout perdu, n'avait plus personne, aucun souvenir de ses parents, de sa famille, de son clan.

Une vieille colère refaisait surface à ce moment, il ne l'extériorisait pas, mais ressentait un profond vide dans son cœur qu'il comblait par la haine de celui qui avait planifié tout cela : Uchiha Obito. Son seul regret était de ne pas avoir affronté l'Uchiha, de ne pas l'avoir tué... Itsuki serrait les poings et essayés de cacher sa colère qui montait de plus en plus. La mort avait tellement était présente chez le jeune homme qu'il n'avait toujours pas fait les cinq étapes de la mort.

À croire qu'il s'était arrêté à la deuxième phase qui consistait à la colère vis-à-vis des membres perdus, mais on pouvait également parler d'une forme de dépression qu'il cachait à l'intérieur de lui-même. L'acceptation ? Comment pouvait-on accepter de perdre quelqu'un qui nous était cher ou point de vouloir lui dévouer une existence entière ? Au fond de lui, il savait que sa colère ne pourrait jamais résoudre ce vide, mais en l'absence d'une réelle aide, que faire de plus ?

« Désolé d'avoir commencé une conversation aussi difficile, mais parfois en parler peut arranger les choses, si tu veux te confier, tu peux, je sais que nous nous ne connaissons pas beaucoup, mais cette période à au moins l'occasion d'être commune à nous deux. »



© Lilany

avatar
Itsuki Maki
水 Rang B 水

水 Rang B 水


Messages : 258
Date d'inscription : 06/03/2014
Localisation IRP : Pays du thé
Présence /7 : /7 (Vacances uniquement)
Nbre Rps acceptés : 2 (+2 HRP)

Voir Prime et Missions accomplies
Ryos: 990
Affaires obtenues:
Expérience:
345/3200  (345/3200)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Deux clans persécutés se rencontrent pour parler du passé ! [Pv : Itsuki Maki] Mar 5 Aoû - 14:16



Neige sanglante






Cachée de tous, une ruelle juste à côté de la grande place de Kiri afin d'être tranquille ou plutôt, de pas embêter les passants. L'histoire de la brume sanglante n'était pas une histoire à raconter librement dans le village, un passé sombre devait rester dans les oubliettes. Itsuki avait eu le malheur d'en parler sur un coup de tête à la rosâtre, il y avait eu l'effet d'être regardé par tous. C'était tellement prévisible aussi, les adultes connaissaient parfaitement ce règne, la plupart l'avaient vécu et en avaient été marqués moralement. Dans cette ruelle, les deux junin allaient pouvoir en discuter sans déranger qui se soit, mais cela n'allait pas être évident. Dans les deux personnes, il semblerait qu'ils aient eu un passé des plus difficiles, meurtre de leur famille, amis et autres événements marquants. Naoko ne voulait plus y penser même si parfois, ce n'était pas facile en comparant son époque à celle-ci. La vie semblait être si paisible même après la quatrième grande guerre ninja, est-ce dû à l'alliance Shinobi qui perdura encore ? Surement, mais la Terumi savait que ça n'allait peut-être pas durer longtemps. Pour le moment, l'épéiste était contente que ça durât encore un moment et c'était mieux ainsi malgré ses doutes.

Tout ceci l'avait plongé dans des pensées qu'elle préféra ne pas avoir, son passé et ses souffrances. Naoko avait demandé à Itsuki de quoi il voulait parler exactement à propos de la brume sanglante. Lightning aurait préférée parler d'autre chose que ça, mais bon, il semblait vraiment tenir à discuter de ce sujet tabou. De plus, elle voulait connaître son passé avec le règne du Yondaime Mizukage. Peut-être qu'en parler, ça les aidera à mieux se connaître et à se soutenir mutuellement dans leur souffrance. Évidemment, la Juunin ne savait pas si ce dernier allait se confier à elle. Ce n'était pas facile à discuter de son passé avec une personne que l'on ne connaît à peine. En tout cas, s'il le faisait alors Nao allait avoir confiance en lui pour son geste et elle allait l'aider. Le fait de raconter ce genre de choses, ça signifiait que la personne faisait confiance à la personne à qui il la raconte. Le jeune blond se mit à lui répondre en disant qu'il avait perdu énormément tout comme la Terumi. Notre enfance a été volée à cause des horreurs et d'avoir perdu des proches tout comme ils avaient été exploités. Son clan, celui des Yuki, des Shinobi qui possédait aussi un Kekkei Genkai, celui de la glace. Cette ère ne les avait pas du tout épargné, effacé de ce monde comme si ce n'était rien.

Naoko ne disait rien, elle ne lui répondait pas du tout en attendant que ce dernier lui pose une question. La Terumi connaissait ce qui s'était passé au clan Yuki, leur massacre à cause de leur don héréditaire. Il vouait une admiration envers la famille de Nao, il ne devrait pas les voir comme ceux-là. Le clan Terumi s'était soumis au Yondaime sans chercher à faire quoi ce soit, mais ça n'avait rien changé. Certains membres de sa famille avaient été éliminés pour l'exemple, les parents de Naoko faisaient partie des victimes. Dire qu'ils avaient résisté, ce n'était que des mensonges, car les anciens n'avaient rien fait du tout à part être docile et laissaient les leur mourir selon l'humeur du Jinchuriki du Sanbi. Une envie de se mettre en colère s'anima en Lightning surtout envers les vieux de son clan, ils n'avaient rien fait pour changer le pays. Les ancêtres ont de la chance que l'épéiste n'ait pas du genre à faire payer le prix et de plus, ça n'aurait servi à rien d'agir de la sorte. Meï l'aurait rejeté et mit en prison pour son comportement vengeur. En tout cas, la kunoichi n'aimait pas les anciens conseillers de son clan.

Maki était désolé d'avoir commencé une conversation si difficile, mais il avait raison de le faire. Selon lui, ça pouvait aider pour arranger les choses et d'aller mieux moralement en se confiant à quelqu'un qui a connu la même chose. Itsuki voulait que Naoko se confie si elle le voulait, ils avaient connu la brume sanglante après tout. La rosâtre qui était adossée contre le mur le regarda dans les yeux. Elle avait les bras croiser et semblait méditer sur ce qu'il avait dit. Nao s'était un peu confié à Meï, mais jamais à Chao à propos de son passé. Non pas parce qu'elle n'avait pas confiance, mais juste qu'elle avait l'impression que Ringshao n'y était pas intéressée. Pour une fois, la Terumi avait surement trouvé quelqu'un avec qui en parler autre que sa cousine. De plus, son regard avec plein d'envie et d'admiration rendit les joues de Lightning rougeâtre, oui, elle rougissait. La jeune femme adressa un sourire à son compagnon d'armes et son premier ami.

- Me confier à toi ? Je dois avouer que j'étais assez mitigée au début, mais tu me sembles être quelqu'un de confiance. Tu es la première personne à qui je me confie en dehors de Meï, en soit honorer. Je n'ai presque pas connu mes parents, ils sont mort assassinés par les hommes du Yondaime Mizukage. Selon ses dires, c'était pour l'exemple et éviter que mon clan fasse l'erreur de faire un coup d'État. J'ai été pris en charge par ceux qui s'occupaient de Meï... Le clan Terumi n'a rien de ce que tu peux penser, on s'est laissé faire et on s'est soumis à ce tyran pour éviter de connaître le même sort que ton clan. J'ai tellement perdu jusqu'au règne de Mei, des membres de ma famille et des amis !

Elle mit sa main devant sa bouche et des larmes coulaient sur ses joues, Naoko s'était laissé emporter par ses émotions. Ce n'était pas souvent que cela arrivait, Nao ne montra pas si facilement ses sentiments à n'importe qui, mais parler de cette période, ça l'affaiblissait moralement. La kunoichi tenta de se reprendre en main et se sécher ses larmes avant de reprendre la discussion. Itsuki devait se dire à quel point elle devait être faible et facile à briser. Pleurer, ce n'était pas son genre ni même devant sa cousine, mais une ancienne lui avait dit que parfois, verser des larmes pouvait l'aider à se sentir mieux. La Juunin s'approcha d'Itsuki et se mit à lui caresser avec délicatesse le visage, il devait devenir une personne précieuse pour elle. La rosâtre avait le sentiment que l'homme et elle allaient devenir proche après s'être confié. Ils avaient tous les deux perdu leurs parents à cause de la brume sanglante il en était de même pour leurs amis. Les deux Shinobi avaient des points communs et Nao se disait qu'ils devaient s'entraider dans la vie de tous les jours. À partir de maintenant, elle allait devoir aller de l'avant et de ne plus être seule. L'épéiste posa avec délicatesse son front contre le sien et afficha un sourire des plus agréables.

- On a tant perdu durant la brume sanglante, on se ressemble, Itsuki-Kun. Maintenant, saches que tu n'es plus seul et que je suis là à présent. Allons de l'avant main dans la main, aidons-nous mutuellement à surmonter tout ceci. J'ai besoin de toi qui as connu le même passé que moi, j'ai besoin de ton soutien comme tu as besoin du mien. J'ai compris une chose, on ne doit pas oublier cette sombre période, car c'est ça qui nous a rendus plus fort et qui fera en sorte d'éviter un autre tyran. Itsuki-Kun, veux-tu marcher à mes côtés pour l'avenir de ce pays en mémoire à ceux qui sont mort ? Ensemble, on fera honneur à nos proches morts en allant de l'avant et de combattre le Mal.

Elle resta dans cette position avec lui, Naoko voulait une réponse de sa part à propos de ses paroles. Ses yeux bleus fixaient ceux de l'homme, son petit nez frôlait celui de Maki, ils étaient si proches. La main droite de la rosâtre alla à l'arrière du crâne d'Itsuki, tout en caressant ses cheveux dorés. De loin, certains pourraient les prendre pour un jeune couple, mais ce n'était pas le cas. Qu'allait-il dire à propos de tout ce qu'elle lui a dit ? Qu'allait-il faire ?



_________________

avatar
Terumi Naoko
水 Rang B 水

水 Rang B 水


Messages : 114
Date d'inscription : 21/06/2014

Voir Prime et Missions accomplies
Ryos: 540
Affaires obtenues:
Expérience:
175/3200  (175/3200)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Deux clans persécutés se rencontrent pour parler du passé ! [Pv : Itsuki Maki] Mar 5 Aoû - 19:50




This is hurt, for all my life With Naoko Terumi






'Vous avez tord de croire que la joie de vivre tient principalement aux rapports humains, vous vous trompez. Dieu en a mis dans tout ce qui nous entoure, on en trouve dans chaque détail, chaque petite chose de la vie quotidienne. Pour percevoir ces choses là, il suffirait de changer de point de vue.'


Les yeux du jeune homme s'écarquillaient, l'émotion que la jeune femme dégageait touchée au plus profond de lui-même le Juunin. Il ne pouvait que comprendre la souffrance qui émergeait de Naoko, celle-ci versait des larmes en repensant aux siens perdus. Le blondinet voulu s'approcher de la rosâtre pour la prendre dans ses bras pour la rassurer, mais au lieu de ça, c'était elle qui s'approchait du ninja.

La jeune femme caressait le visage d’Itsuki, celui-ci ne réagissait pas au début, comme hypnotisé par la beauté de la Juunin. Le contact de la peau était chaleureux, fort et doux. Cette douceur rappelée autrefois la mère du ninja, le prenant dans ses bras. La jeune femme continuait d’approcher son visage, collant son front contre celui de Maki. Le jeune homme mit ses mains autour de la Juunin, fermant les yeux comme pour réfléchir.

- On a tant perdu durant la brume sanglante, on se ressemble, Itsuki-Kun. Maintenant, saches que tu n'es plus seul et que je suis là à présent. Allons de l'avant main dans la main, aidons-nous mutuellement à surmonter tout ceci. J'ai besoin de toi qui as connu le même passé que moi, j'ai besoin de ton soutien comme tu as besoin du mien. J'ai compris une chose, on ne doit pas oublier cette sombre période, car c'est ça qui nous a rendus plus fort et qui fera en sorte d'éviter un autre tyran. Itsuki-Kun, veux-tu marcher à mes côtés pour l'avenir de ce pays en mémoire à ceux qui sont mort ? Ensemble, on fera honneur à nos proches morts en allant de l'avant et de combattre le Mal.

Le jeune homme repensait à ces paroles, peut-être qu’accepter l’aiderait à surpasser le deuil de sa famille qui le faisait tant souffrir. Peut-être que ce n’était qu’un échec parmi ceux qu’il accumulait, mais qui pouvait prétendre avoir la réponse ? Après tout, rien ne coûtait au jeune homme d’essayer et de marcher aux côtés de la jeune femme, se sentir aidé et soutenu, c’était surement quelque chose de primordiale maintenant.

Pour passer les étapes du deuil, une présence, une chaleur humaine ne pourrait qu'être bénéfique pour le blondinet, de plus, une présence féminine. La présence de la jeune femme réchauffait le corps, le cœur du jeune homme, sensation qu'il n'avait pas ressentie depuis longtemps, depuis le massacre de sa famille... Le jeune homme resserrait l'étreinte et libérait quelques larmes, depuis la tragédie, il s'était enfermé dans une sphère et Naoko avait réussit à briser l'autisme dans lequel il s'était enfermé.

« Naoko… Merci… »



© Lilany

avatar
Itsuki Maki
水 Rang B 水

水 Rang B 水


Messages : 258
Date d'inscription : 06/03/2014
Localisation IRP : Pays du thé
Présence /7 : /7 (Vacances uniquement)
Nbre Rps acceptés : 2 (+2 HRP)

Voir Prime et Missions accomplies
Ryos: 990
Affaires obtenues:
Expérience:
345/3200  (345/3200)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Deux clans persécutés se rencontrent pour parler du passé ! [Pv : Itsuki Maki] Mer 6 Aoû - 13:59



Un soutien pour la vie !






Allez de l'avant et faire honneur à leur être proche de perdu, c'était le message de Naoko pour Itsuki. Nao allait être là pour le soutenir moralement et lui, il en fera autant, c'était ça, s'entraider mutuellement. Ils avaient plusieurs points communs même s'ils auraient préféré autre chose, mais cela les unissait. Les émotions de chacun d'entre eux avaient pris le dessus, le passé faisait mal. La Terumi avait été la première à y succomber en se rappelant ses parents et ses amis, elle avait beaucoup perdu durant la brume sanglante. C'était un peu égoïsme de sa part, car dans tous les cas, la rosâtre n'était pas la seule dans Kiri à avoir perdu des proches. Meï Terumi avait aussi perdu, Chojuro surement et tout le monde, de plus, la guerre contre l'Akatsuki avait aussi été fatale. La vie d'un ninja n'avait rien de simple, les shinobis perdirent des amis durant des missions ou des guerres. Il fallait se faire une raison, mais la plupart étaient trop jeunes pour ce genre de traumatisme. Lightning avait caché ses émotions derrière un visage calme et sévère, le moment où elle se lâcha un peu, c'était en compagnie de la Godaime Mizukage. La taquiner sur son célibat, c'était quelque chose d'amusant et ça lui faisait oublier certaines choses des moins agréables. Être dans les bras de Chao la réconforta, mais en ce moment, c'était plutôt rare et ça la rendait malheureuse.

Naoko avait encore prouvé que derrière cet air sérieux se cachait un coeur en or et une douceur incroyable. Elle ne connaissait pas très bien Itsuki, ce n'était pas une connaissance de plusieurs jours ou semaines, elle l'avait rencontré qu'aujourd'hui. Pourtant, cela ne l'avait pas empêché de l'aider à faire son deuil et de lui promettre d'être à ses côtés aussi longtemps qu'elle le pourra. Marcher à ses côtés, l'aider, le soutenir, aller vers l'avant pour leur avenir et celui du village. Cette proposition était de loin la meilleure aide qu'elle pouvait avoir pour lui à avancer. Lightning voulait absolument se rapprocher de lui et d'être une amie de confiance, elle avait pu sentir que c'était quelqu'un de gentil et d'aimable. Le contact physique avec Maki ne la gênait pas, front contre front, ses mains dans ses cheveux, Nao pouvait sentir ceux de l'homme autour de son corps. Il l'avait enlacé sans son consentement, mais nul besoin de le repousser, elle accepta son geste sans arrière penser. C'était bien la première fois que la Terumi eut ce genre de contact avec une personne, même Meï n'en avait pas sur un coup de tête.

Lightning avait appris que la chaleur humaine ou plutôt un geste d'affection pour aider quelqu'un. Naoko avait appris que ce genre de douceur pouvait remonter le moral, mais elle n'était pas vraiment adepte de câlins. Là, c'était parce qu'elle avait le sentiment que ça pouvait fonctionner et qu'elle avait vu une mère le faire à son enfant pour le calmer. Itsuki semblait être libéré de son deuil et il se lâcha en versant des larmes, il était plutôt mignon. Sans prévenir, l'homme avait resserré l'étreinte du câlin, sur le coup, Nao avait failli l'embrasser. Les lèvres de la Terumi avaient frôlé ceux de Maki, elle avait eu les joues légèrement rouges, rien qu'à y penser. Ne sachant pas quoi faire, elle l'enlaça avec timidité n'ayant pas l'habitude de faire cela à un homme. La voix du Juunin avait transpercé le coeur de l'épéiste, il lui avait dit merci. Naoko le regarda avec un air surpris pour s'être fait remercier avant d'afficher un petit sourire. Un merci faisait toujours plaisir, elle voulait tout simplement l'aider à sortir de cette sphère de souffrance. La chaleur du corps de l'homme était appréciable, la kunoichi ne voulait plus le lâcher et resta dans ses bras. Pendant quelques minutes, elle ne disait rien et lui caressa le dos en cherchant ses mots.

- De rien, mon ami. Saches que je tiens à te remercier de m'aider à me confier à toi. Itsuki-Kun, si tu as besoin de quoi ce soit ou si tu veux tout simplement me voir et passer du temps avec moi... Viens me voir aux demeures du clan Terumi, je me ferais un plaisir de discuter et de me promener avec toi. Je dois te laisser, j'ai dû boulot qui m'attend...tu vas me manquer. À la prochaine, mon précieux ami.

Avant de partir pour reprendre son boulot, Naoko déposa un baiser sur la joue de son ami. Un signe d'affection qui prouvait qu'elle l'appréciait beaucoup, elle le faisait qu'aux personnes en qui elle avait confiance ou qu'elle adorait comme Meï ou Chao. Maintenant, elle devait reprendre ses esprits, mais elle avait déjà hâte de le revoir.



_________________

avatar
Terumi Naoko
水 Rang B 水

水 Rang B 水


Messages : 114
Date d'inscription : 21/06/2014

Voir Prime et Missions accomplies
Ryos: 540
Affaires obtenues:
Expérience:
175/3200  (175/3200)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Deux clans persécutés se rencontrent pour parler du passé ! [Pv : Itsuki Maki] Dim 24 Aoû - 23:17


  • Correction
    C’est un topic à discussion assez banal aux premières allures, avec un scénario hasardeux qui vous permette de faire rencontrer vos personnages. L’approche sur la brume sanglante est bien trouvée, mais reste discutable. Il est difficile de discuter de sujets tabous et qui fâchent avec une personne que l’on ne connait pas. C’était peut-être trop précipité. J’aurais vu Lightning un peu plus secrète sur son passé, surtout vis-à-vis d’un inconnu… Itsuki encore, cela pouvait passer. La « rosâtre » a l’air de dissimuler ses émotions en temps normal, donc oui, cela peut sembler étrange qu’elle lâche tant de propos sentimentaux d’un coup. Enfin bon, ceci est votre choix d’approche et je le respecte quand bien même la crédibilité est un peu à discuter.

    Ce qui, à la rigueur, me fait doucement sourire, c’est bien le contact physique final qui est définitivement de trop. Un peu trop feux de l’amour pour des Jônin qui ne se connaissaient pas auparavant. Je n’adhère pas spécialement, c’était vraiment de trop. Peut-être une tape amical, ou se serrer la main aurait été suffisant pour marquer votre amitié naissante.
    C’est tout ce que j’ai à dire pour le scénario. Vous écrivez similairement les choses de différents points de vue : l’ancien régime qui a affecté Kiri, la douleur et la souffrance morale subie, les questions, et les autres problématiques. Pourquoi pas… tant que cela n’en devient pas trop répétitif. Cela ne se retrouve pas tant chez Itsuki – dont les posts sont plus courts – mais chez toi Naoko. Tes introductions de posts sont trop longues, et reprennent des détails déjà expliqués précédemment. Tu peux les reprendre en une phrase d’accroche, mais pas plus. C’est inutile, barbant à la longue, et cela rempli tes écrits futilement.

    C’est principalement ce que je te reproche, et ce que j’avais déjà remarqué sur un ancien forum. ;) Je reconnais que tu as des capacités bien prometteuses pour décrire ce que pense ton personnage, ainsi que son environnement, mais fais attention. Parfois, il vaut mieux synthétiser et passer  à la suite, plutôt que de rappeler au lecteur trop d’informations qu’il sait déjà.

    En ce qui te concerne Maki, j’ai l’impression que tu te sers beaucoup trop des descriptions de Naoko pour faire les tiennes. Quand je lis ton introspection, j’ai le sentiment de lire les phrases de Naoko mais tout simplement d’un autre point de vue. C’est la base du RPG que de reprendre les idées de son partenaire pour écrire, mais il faut aussi ajouter du sien ! Décris un peu plus ce qui entoure Itsuki, et approfondis un peu plus. Naoko n’avait pas spécialement donné de détails quant à l’endroit où vous vous étiez posés pour discuter tranquillement, alors tu avais carte blanche pour dessiner le lieu à ta guise ! Il faut que tu saches mener la danse, et ne pas laisser le scénario avancer principalement par Naoko.
    Pour le reste, et bien, cela concerne les fautes. Itsuki, tu as fait des efforts par rapport à avant mais il y a toujours des soucis un peu embarrassants : « La neige recouvrant le sol, rappelé l'appartenance d'Itsuki au clan Yuki, celui-ci était impatient de développer et d'utiliser les gênes de son clan. Mais, il savait à quel point combiner ses deux affinités, Suiton et Fuuton était compliquée. Tout d'abord, il fallait maîtriser parfaitement les deux éléments et trouvé le bon équilibre entre eux, chose extrêmement ardue. »

    Ca par exemple !

    Naoko, idem, quelques fautes qui font parfois froncer les sourcils mais elles sont moins fréquentes et moins successives. Relisez-vous bien.

    Naoko : Rang B.
    Itsuki : J’ai hésité entre C+ et B, mais qualitativement (en oubliant les fautes), il y a certaines choses que Naoko fait et que tu ne fais pas, comme les répétitions. De plus, je note des efforts ! Ce sera donc B aussi.

    Vous avez chacun 175 Xp.

avatar
Correction



Messages : 16
Date d'inscription : 29/06/2014
Age : 85
Localisation IRP : Académie française
Présence /7 : Présent pour vous corriger !
Nbre Rps acceptés : Aucun.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Deux clans persécutés se rencontrent pour parler du passé ! [Pv : Itsuki Maki]



Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas

Deux clans persécutés se rencontrent pour parler du passé ! [Pv : Itsuki Maki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Pour parler de soi, il faut parler de tout le reste. ♦ Jack&Aby
» Des radios communautaires pour parler d’environnement
» Que mettez vous dans vos cdc lors des guerres de clans?
» Bonjour, vous auriez deux minutes pour parler de la Révolution ?
» Haïti : La question de couleur et Michel Martelly.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto New Era :: Zone RP :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Sato :: Grande place-