AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Deux femmes fortes et alliées en intimité [Pv Tsunade]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Deux femmes fortes et alliées en intimité [Pv Tsunade] Jeu 17 Juil - 12:51

Sous le soleil cuisant


« A woman's desire can pass even through rock »



Meï & Tsunade




Le vent de l’est soufflait sur le sable, emportant continument ses grains sur des kilomètres vers l’ouest. C’était un phénomène qui demeura sempiternel pour ceux qui étaient étrangers à ce paysage. Le désert s’étendait loin jusqu’à l’horizon, où rien d’autre que le sable et les rares plantes sèches n’étaient visibles. Ce climat particulièrement aride humidifiait difficilement la zone par sa pluviométrie faible. Mais bien que cette chaleur puisse paraître insoutenable à certaines heures, il fallait bien avouer que le paysage,  joliment orangé et éclairé par ce ciel dégagé, avait de quoi se montrer pharamineux et surprenant.

Le pays du vent était certainement une des destinations les plus plausibles pour de belles vacances en perspective. Du moins, si on aimait la chaleur. La ferveur du soleil projetait de puissants rayons qui ne manquaient pas d’affecter tout le monde. Il fallait sortir sa crème solaire pour ne pas finir dans le même état qu’une écrevisse. Oui, il faisait très chaud, et cette grande étoile omniprésente n’était pas prête de montrer la moindre once de clémence. La Mizukage essuya, de son mouchoir brodé de couleurs froides, l’unique perle de sueur qui coula le long de sa joue droite. Le climat ne l’avait pas épargnée, et elle devait bien avouer qu’il lui avait fallu un certain temps d’adaptation pour affronter cette température élevée et déshydratante. Kirigakure était l’exact opposé de cette contrée, et elle n’allait pas rentrer chez elle avant demain. Les nautoniers, qui l’attendraient au port de Konohagakure, n’arriveraient pas avant dix heures du matin. Elle, ainsi que ses accompagnateurs, pourrait donc profiter de ces terres ardentes pour le reste de la journée et de la soirée.  

Chôjuro, situé à proximité, contemplait lui aussi l’épatante perspective qui s’adonnait à lui. Il était lui aussi entré dans un silence olympien, se contentant de nourrir son regard de ce spectacle introuvable à Kiri. Un désert n’avait pourtant rien de bien magistral ou harmonieux en soi, mais ce n’était pas tous les jours que l’on avait la possibilité d’observer un paysage étranger du haut d’un point de vue bien placé. Puisqu’ils s’étaient rendus ici pour se réunir autour d’un conseil, ce dernier leur avait permis d’être logés dans les plus belles suites du village. Il y avait alors ce joli balcon jonchés de figulines infrangibles, des statues sobres et teintées d’une couleur nacarat, et d’autres vases projetant quant à elles, un reflet opalescent. Ce n’était certainement pas le même luxe trouvable chez les autres villages cachés, mais cela convenait assez bien à notre Mizukage.  De toute manière, elle n’était pas du genre très capricieuse, lorsqu’elle était l’hôte de quelqu’un d’autre. Et elle appréciait bien trop le Kazekage pour l’importuner avec quelques détails futiles comme celui-là.

« J’espère que tu n’as pas trop chaud, Chôjuro. Tu peux rentrer, si le soleil te tape fort. » dit-elle aimablement, en quittant son mutisme.

Le jeune homme se tourna vers elle, les joues rougies. On ne pouvait pas exactement savoir s’il était rouge par intimidation ou à cause de la température. Cependant, il ne semblait pas décider à laisser sa supérieure toute seule, même si elle était sur un des balcons les plus sécurisés du village. Il savait qu’elle aimait bien la compagnie, tant que les conversations étaient intéressantes et dénuées d’éventuelles facondes dérisoires. Mais, Meï n’avait jamais rejeté la présence de son garde du corps. Au contraire, elle l’aimait bien puisqu’il était l’un des rares Ninja de la brume à être à la fois gentil et doux de tempérament.

« Euh, non, tout va bien. Ne vous inquiétez pas pour moi, Mizukage-Sama. » répondit le garçon avec hésitation.

Sa réponse fit sourire la jeune femme, qui fut amusée du comportement de son compagnon. Depuis la quatrième grande guerre, il avait pris beaucoup d’assurance. Il lui arrivait toujours d’être un peu intimidé par sa présence, mais elle ne doutait pas de l’affirmation récente de son caractère. Désormais, il s’imposait un peu plus qu’antan, et elle avait donc une confiance absolue en lui. Elle lui confiait donc des tâches très importantes, et elle quémandait sa personne pour l’accompagner à tous ses conseils. Il avait, depuis le temps, largement prouvé sa valeur et sa loyauté. Il s’était battu pour les mêmes convictions qu’elle, et il n’avait jamais douté de ses desseins en tant que Kage de l’eau. Son aide précieuse et sa bravoure honorable avaient contribué à la récente bataille, et aujourd’hui, les adultes ne le traitaient plus comme un simple apprenti.

Sourire aux lèvres, Meï tendit la main vers un plateau de bronze, sur lequel était servi un cocktail de mangue et de pamplemousse. Elle ne s’étonnait pas vraiment de sa soif abondante, et une bonne dose de sucre aurait de quoi la revitaliser pour un moment. Ses mains entourèrent le verre en forme de pyramide inversée, et elle le porta à ses lèvres, avant de déguster la délicate substance fruitée.

« Les cocktails de ce village sont vraiment exquis ! Tu devrais essayer pour te rafraîchir un peu. » poursuivit-elle avec entrain et jovialité.

Saisissant la bouteille de cocktail d’une main, et un autre verre de l’autre, elle servit son subordonné. Ni trop, ni moins, elle dosa normalement le verre. Puis, elle le tendit doucement vers l’épéiste. Il répondit à son offre, ayant soif et n’allant pas refuser son invitation par courtoisie. Il sourit à son tour, et sembla satisfait de la gentillesse, et de la générosité de l’auburn. Elle était si bienveillante et attentionnée à son égard… il ne parvenait même pas à présumer la raison pour laquelle, elle se comportait toujours ainsi avec lui.

« Merci beaucoup ! »  

 Comme toujours, son objectif de conserver le sourire de la belle Terumi, n’avait jamais flétri dans son esprit.



© Lilany

_________________





Les femmes ne sont pas toujours douces.

avatar
Terumi Meï
水 Administratrice 水

水 Administratrice 水


Messages : 210
Date d'inscription : 11/04/2014
Age : 22
Localisation IRP : Mizu no Kuni.
Présence /7 : 4/10 en ce moment
Nbre Rps acceptés : 0

Voir Prime et Missions accomplies
Ryos: 985
Affaires obtenues:
Expérience:
270/6500  (270/6500)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Deux femmes fortes et alliées en intimité [Pv Tsunade] Dim 20 Juil - 16:34




Tsunade & Mei
Kages

Un oiseau messager m'avait averti de la décision de réunir une nouvelle fois les cinq Kages. Cette dernière allait avoir lieu au village caché de Suna, une première. Aucune information concernant le sujet de cette réunion n'avait été indiquée dans le message et je craignais que cela concerne une nouvelle fois le cas "Obito Uchiwa".
Les autres Kages attendaient l'annonce de son exécution, seulement avec le Kazekage, il en avait été décidé autrement. Sa vie allait être épargnée au prix d'un énorme mensonge et pour que ce dernier reste secret, j'avais décidé de l'intégrer aux forces spéciales dont la particularité était l'absence d'identité.
En apprenant la nouvelle, mon apprentie Shizune imagina le pire et commença à s'aventurer sur un terrain dangereux. Ce sujet étant très délicat, je préférais mettre un terme sans perdre un instant. Immédiatement je l'avais remise à sa place. Je savais parfaitement comment je devais agir et je n'avais pas besoin d'elle pour me le dire. J'allais faire confiance à mon instinct et surtout j'allais compter sur mon improvisation.
J'avais désigné Shikamaru Nara comme conseiller (il était aussi doué que son père, ce choix était donc légitime) ainsi qu'un ninja de l'ANBU comme garde du corps pour m'accompagner au pays du vent. Shizune allait elle aussi faire partie du voyage, étant ma seconde. Avant le départ, Sakura avait émis une demande concernant ce voyage. J'avais immédiatement refusé. Elles ne pouvait m'accompagner, je me reposais sur elle et sur les autres ninjas pour protéger le village. En l'absence du Hokage, il fallait impérativement désigner quelqu'un pour reprendre les rênes et je savais que je pouvais leur faire confiance pour cela. Discrètement, j'avais demandé à Sakura et Kakashi de surveiller Naruto, Sasuke et Obito. A l'heure actuelle, ces trois-là étaient synonymes de problèmes et j'étais prête à tout pour les éviter, ce qui expliquait une surveillance rapprochée.

La réunion s'était déroulée comme à son habitude avec quelques légères modifications. Depuis la fin de la guerre, l'alliance avait permis de tisser de nouveaux liens et surtout de renforcer cette amitié naissante. Les alliés étaient indispensables pour chaque village et il était précieux de faire en sorte de la conservée. Le cas Obito fut abordé très rapidement, heureusement Gaara réussit à changé délicatement la conversation évitant ainsi un sujet épineux. Tous avaient suivis la cadence et j'étais soulagée que cela se passe ainsi. Même le trio qui m'accompagnait reprit une respiration normale, nous avions évité de peu la catastrophe. Discrètement je fis un signe de tête au Kazekage, le remerciant pour son geste.
Une fois la réunion terminée, chacun regagna ses appartements. Le climat de Suna ne ressemblait en rien à celui de Konoha, sec et aride, la douce brise du printemps me manquait et j'étais impatiente de rentrer au village. Malgré tout ce voyage m'avait également permis de prendre un certain recul. Depuis ma nomination pour devenir le cinquième Hokage, mon mode de vie avait radicalement changé. Nomade, j'étais devenue Hokage et mon rôle m'empêchait de voyager au grès de mes envies. Seulement j'avais fait le serment de protéger le village de mes ancêtres et j'étais prête à donner ma vie pour le faire. Ce qui appartenait au passé, devait rester au passé. Mon objectif était de me concentrer sur l'avenir pour protéger Konoha.
Observant le paysage par la fenêtre de mes appartements, la chaleur devenir insupportable et je décidais donc de sortir pour respirer l'air frais. Je devais prévenir ma seconde de ma décision.

▬ Shizune je m'absente un instant. Je vais sur la terrasse.

Comme je l'attendais, Shizune me stoppa immédiatement dans mon élan.

▬ Maître Tsunade vous ne devriez pas partir toute seule, on ne ...

▬ Shizune nous sommes à Suna, il n'y a aucun risque et puis j'ai besoin de me retrouver seule un instant

▬ Bien maître.

Je pouvais désormais respirer l'air frais et surtout me retrouver seule un instant. Fermant les yeux, je ne pouvais m'empêcher de penser à tous les problèmes que ce mensonge pouvait engendrer. Sûre de moi au départ, je commençais à perdre légèrement confiance, craignant que cette décision ne soit fatale pour le village.
Jiraya ... Si seulement tu étais encore là... Il était bien plus qu'un ami d'enfance, il était un soutien sur lequel je pouvais compter à tout moment. En cas de doute, il m'aidait à trouver la bonne décision. C'était évident qu'il aurait été un bien meilleur Hokage que moi, mais son mode de vie d'ermite et son destin en avait choisi autrement.
Perdue dans mes pensées, l'arrivée d'un mystérieux me fit revenir sur terre. Tournant légèrement la tête je n'avais eu aucun mal à reconnaître le Mizukage.

▬ Maître Mizukage quelle surprise de vous voir ici. Besoin de prendre l'air vous aussi ?

J'appréciais énormément Mei Terumi et la respectait pour tout ce qu'elle avait fait. Elle avait réussi à faire renaître de ses cendres le village de Kiri bien abîmé suite au règne de terreur du précédent Mizukage. C'était une femme forte et étonnante. Sa maîtrise du Futton et du Yôton lui avait permis d'être reconnue et désignée comme le nouveau chef du village. Etant également les deux seules femmes parmi les Kages, cela nous avait immédiatement rapprochées et avait vu naître une profonde amitié. J'admirais beaucoup cette kunoichi et était fière de pouvoir la compter parmi mes proches alliés. Nous entraidant mutuellement, nos villages collaboraient régulièrement ensemble et cela renforçait encore plus nos liens.

BY .TITANIUMWAY


_________________
I will never go back on my word, because that too is my nindō, my ninja way + I not longer want to run away + Failure is an option not + 日向ヒナタ

avatar
Hyûga Hinata
火 ♦ Rang B 火

火 ♦ Rang B 火


Messages : 91
Date d'inscription : 02/07/2014
Age : 20
Localisation IRP : Konoha
Présence /7 : 7
Nbre Rps acceptés : 1- Obito ; 2- Moegi : 3- Kakashi ; 4- Naruto ; 5- Sakura

Voir Prime et Missions accomplies
Ryos: 385
Affaires obtenues:
Expérience:
0/3200  (0/3200)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Deux femmes fortes et alliées en intimité [Pv Tsunade] Mar 22 Juil - 17:42

Sake ?


« A woman's desire can pass even through rock »



Meï & Tsunade




Le goût exotique et onctueux du cocktail faisait resurgir d’anciens souvenirs, à notre voyageur et son subordonné. A sa souvenance, Meï avait un jour eu l’occasion de pouvoir voyager dans des terres aussi chaudes. Elle n’avait été qu’une simple Genin à l’époque, mais le Mizukage l’avait envoyée en compagnie de son Senseï et de ses deux camarades, à la recherche d’une ancienne relique. Bien qu’il n’avait pas forcément été simple d’échapper aux Kunoïchi fortes, et brillantes de leur superbe, de ce pays, ils étaient parvenus à accomplir leur tâche. Rien ne les avait finalement obvié. Cependant, la relique n’avait pas tant cela attiré son attention. Au contraire, elle s’était attardée sur le décor paradisiaque du littoral. Pour survivre, son équipe avait dû monter un peu en hauteur des palmiers, pour y faire tomber quelques noix de coco.

C’était ce que ce fameux cocktail évoquait chez elle : de bien vieilles réminiscences. Une petite nostalgie s’empara d’elle, alors qu’elle vida son verre. Il était vrai qu’elle ne regrettait pas la tournure que prenait actuellement le monde, mais c’était plus une nostalgie vis-à-vis d’elle-même qu’elle était en train de ressentir. Son calme olympien détint même sur le pauvre Chôjuro, qui observait secrètement sa supérieure. Il la trouvait tellement jolie et sage qu’il se sentit obligé de la quitter du regard à la seconde même où ses yeux s’étaient posés sur son faciès, vu de profil.  Il se tourna vers l’horizon, continuant de contempler la même chose que la belle auburn. Celle-ci avait repéré des petits rochers éburnés au loin, au nombre de dix. Pas loin, des Ninja de Suna tentaient d’en extraire quelque chose.  Il était vrai que depuis peu, ce village impécunieux s’investissait de plus en plus dans l’idée de refaire fonctionner leur économie. Cette contrée, bien que désertique, avait certainement des atouts à faire valoir auprès des autres nations, et il était important de mettre en valeur leurs bonnes ressources.

« Tiens ? Le Hokage est revenu. Reste donc ici, je n’en ai pas pour longtemps. » dit-elle au jeune épéiste, avec un aimable sourire.

Avant de partir, elle se servit une nouvelle fois de cette fameuse boisson qui l’ébaudissait tant. Puis, elle posa une main amicale sur l’épaule de Chôjuro, avant de quitter la splendide suite bien garnie.  Le couloir qui séparait sa suite et le salon principal fut parcouru par quelques bonnes aux mains agiles, et d’une stagiaire pleine d’impéritie. Elle manqua de renverser un sceau d’eau au passage de la Mizukage, qui lui adressa un regard bienveillant pour ne pas qu’elle s’inquiète. Sa gentillesse était bien honorable, et elle n’était pas du genre à vouloir mettre la pression sur les gens.
Cet après-midi encore, elle avait trouvé le Raikage un peu trop aigri et grognon. Elle avait pensé qu’après la guerre, le basané aurait pu s’adoucir un peu, mais il fallait croire qu’on ne changeait pas un être aussi facilement. Les dernières lois scélérates avaient néanmoins été abolies sous l’ordre de cet homme massif, avant qu’il n’aborde le « problème » appelé Obito. Tsunade et Gaara avaient bel et bien affirmé qu’il n’était plus de ce monde, mais des doutes avaient commencé à être émises de la part du maître de la foudre. Meï et Ônoki n’avaient pas, pour l’heure, eu  d’opinion à ce propos. La trentenaire faisait confiance à la princesse des limaces, et elle ne la savait pas assez audacieuse pour tromper ses alliés.

Aussi, c’était la bonne raison pour laquelle l’auburn était ravie de revoir cette femme légendaire. Elle ne tarda pas à s’approcher de la terrasse visitée par l’Hokage en question, et elle ne chercha pas vraiment à rendre sa venue discrète. Elle n’avait pas vraiment l’envie de la déranger, mais une petite discussion entre femmes ne devrait pas tant cela déplaire à la blondine. C’était ce qui manquait à Meï : des échanges privés entre femmes.

A Kiri, la majorité des Shinobi étaient des hommes, donc elle ne fréquentait pas souvent des personnes de son sexe. Il y avait certes Naoko, une de ses proches, qui possédait un appareil génital à l’intérieur de son corps, mais elle n’était pas la plus agréable des compagnies quelques fois. Elle ne ratait jamais une occasion de glisser des petites gaillardises à notre héroïne, et c’était bien ce qui l’irritait souvent. Tout le monde savait qu’il ne fallait jamais dresser le moindre propos capable de rabaisser la jeune femme.

Observant autour d’elle les dizaines de lustres pendant du plafond, la Mizukage éteignit l’une d’elle qui était inutilement allumée. Des statues plus grandes et faites d’argent, faisaient le tour de la salle circulaire. Elles représentaient des animaux rares et trouvables qu’au cœur de cette nation. D’autres reliques ancestrales jonchaient les murs, et imposaient une impression de richesse éclatante. C’était assez paradoxal pour ce pays pauvre, mais Meï appréciait les merveilles de Suna. Ce n’était pas parce que les alentours paraissaient désolées qu’il fallait juger ce peuple misérablement.  Au centre, une table ovale était déjà servie en assiettes vides, en couverts argentés, et en bougies éteintes. Le festin du soir se ferait certainement d’ici quelques heures, mais on pouvait déjà sentir une bribe d’odeurs épicées provenir de la lointaine cuisine. Cela changerait de la gastronomie de Kiri, c’était certain. Elle n’était pas tant cela habituée à des surdoses d’épices, mais sa curiosité ainsi que son ouverture d’esprit, la poussait à vouloir manger ce que la spécialité de ces lieux allait gentiment lui proposer.

« Bonsoir à vous, Maître Hokage. Et oui, en effet, je n’ai pas souvent l’occasion de pouvoir contempler un horizon aussi chaud, répondit-elle avec enthousiasme et sourire. Il me semble que toutes les choses prennent un bon tournant et pourtant, nous sommes plus débordées que jamais. Une petite pause ne nous ferait pas de mal. »

Elle avait prononcé sa dernière phrase avec un certain humour, et sincérité. Toutes les deux avaient accompli beaucoup de choses pour leur village, et elles pouvaient donc se permettre d’oublier un peu ces responsabilités pour quelques heures.

Portant son verre de cocktail à ses lèvres, son œil émeraude s’aventura, de manière hasardeuse, vers un petit comptoir sur la droite de la terrasse. Ces meubles refermait quelques bouteilles de Sake qui, pas si étrangement que cela, amusèrent la maîtresse de l’eau. Est-ce que Tsunade avait elle-même amené ces bouteilles, ou bien était-ce une attention de la part des hôtesses du palais ? Après avoir satisfait ses papilles, elle décida d'en toucher un petit mot.

«  Des bouteilles d’alcool sont présentes, à ce que je vois. Je ne pensais pas que cela ferait forcément partie du banquet de ce soir. » poursuivit-elle, amusée.


© Lilany

_________________





Les femmes ne sont pas toujours douces.

avatar
Terumi Meï
水 Administratrice 水

水 Administratrice 水


Messages : 210
Date d'inscription : 11/04/2014
Age : 22
Localisation IRP : Mizu no Kuni.
Présence /7 : 4/10 en ce moment
Nbre Rps acceptés : 0

Voir Prime et Missions accomplies
Ryos: 985
Affaires obtenues:
Expérience:
270/6500  (270/6500)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Deux femmes fortes et alliées en intimité [Pv Tsunade] Ven 25 Juil - 10:18




Tsunade & Mei
Kages

Ces derniers temps, une pression montre planait au-dessus de nous. La guerre était certes terminée, mais elle avait laissé place à d'autres problèmes beaucoup moins important, mais tout de même présent.
J'avais décidé de m'éloigner un instant, j'avais besoin de me retrouver seule pour faire le tri dans ma tête. Tout se bousculaient et je ne pouvais pas m'empêcher de me dire que j'avais mal agis en laissant la vie sauve à l'Uchiwa. De craintes que tout ne dérape, j'avais ordonné à Kakashi de me transmettre un rapport détaillé d'Obito chaque semaine. Pour le moment tout se déroulait bien, mais je craignais que cela ne dure qu'un temps. Sûre de moi au départ, aujourd'hui je ne pouvais m'empêcher de me dire que j'avais fait une grosse erreur. M'appuyant contre la rambarde, je fermais les yeux et essayait de revenir plusieurs années en arrière, quand tout semblait plus simple. Si Jiraya était encore parmi nous, il m'aurait fait part de son avis même si ce dernier ne m'aurait pas plus, mais cela m'aurait permis au moins de m'éclairer un peu plus sur le sujet.

Perdue dans mes pensées, j'avais sentis une présence se rapprocher. Cela me faisait plaisir de découvrir qu'il s'agissait de Mei Terumi, le Mizukage du village de Kiri. Elle aussi avait besoin de prendre l'air. Elle n'était pas habituée à un climat comme celui-ci, sa présence était compréhensible. Je supportais un peu plus la chaleur que les villageois de Kiri, mais la chaleur était quand même difficile à supporter. Sa prochaine remarque me piqua au vif. Elle avait raison, les événements prenaient un bon tournant et pourtant nous étions plus débordées que jamais. Si seulement elle était au courant de la vérité ... Cela m'aiderait à mieux vivre cette situation, mais je ne pouvais pas mettre en danger notre secret avec Gaara. J'avais confiance en Mei, mais elle était avant tout le Mizukage et son objectif était de protéger son village. Si elle craignait pour la sécurité des siens, elle n'hésiterait pas à me trahir et c'était tout à fait normal, je ferais exactement la même chose pour protéger Konoha. Je ne pouvais donc pas prendre le risque. Je me contentais de la regarder tout en souriant.

▬ La guerre est aujourd'hui terminée et pourtant nous sommes loin d'atteindre une paix totale. Une pause serait la bienvenue, j'en conviens.

Si par moment je pouvais oublier d'être Hokage et vivre simplement comme toutes les autres Kunoichi, je ne m'en priverai pas. Pouvoir oublier ses responsabilités et tout ce qui va avec juste l'espace d'un instant, ça tomberait à pic.
Un magnifique buffet avait été disposé et n'attendaient plus que nous. Mei avait déjà commencé à en profiter. En y repensant, cela faisait un bon moment que je n'avais pas gouté un bon saké cela me ferait le plus grand bien. Avant l'alcool était la réponse à toutes mes questions, peut-être qu'aujourd'hui cela allait encore me venir en aide.

▬ Le repos dont vous parliez tout à l'heure arrive à point nommer on dirait. Et puis si toutes ces bouteilles sont ici, ce serait bien dommage de ne pas pouvoir en profiter. Ce n'est pas tous les jours que cela peut nous arriver alors ne gâchons pas cette chance.

Sans attendre plus longtemps je partis me servir un bon verre de saké. Plongeant mon regard dans la boisson alcoolisée, je pouvais voir refléter mon image ainsi que ce sombre regard. Revenant à la réalité, j'offris ce verre à Mei. Je ne devais pas me laisser abattre et prendre le risque d'être prise au piège. C'était un moment de répit, je devais en profiter pour tout oublier et me vider la tête. Je me servis un autre verre et le leva en direction du Mizukage avant de prononcer.

▬ Trinquons à l'avenir de l'Alliance Ninja.

J'avais l'impression de salir l'image de l'Alliance avec notre secret. Je me secouais vivement la tête pour me sortir cette image de la tête. Je portais le verre à mes lèvres et bu cul sec ce fameux sake.

BY .TITANIUMWAY


_________________
I will never go back on my word, because that too is my nindō, my ninja way + I not longer want to run away + Failure is an option not + 日向ヒナタ

avatar
Hyûga Hinata
火 ♦ Rang B 火

火 ♦ Rang B 火


Messages : 91
Date d'inscription : 02/07/2014
Age : 20
Localisation IRP : Konoha
Présence /7 : 7
Nbre Rps acceptés : 1- Obito ; 2- Moegi : 3- Kakashi ; 4- Naruto ; 5- Sakura

Voir Prime et Missions accomplies
Ryos: 385
Affaires obtenues:
Expérience:
0/3200  (0/3200)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Deux femmes fortes et alliées en intimité [Pv Tsunade] Mar 29 Juil - 20:11

Trinquons !


« A woman's desire can pass even through rock »



Meï & Tsunade




Meï n’était pas connue pour être une célèbre buveuse d’alcool, mais comme tout adulte se respectant, elle pouvait apprécier de profiter de ces substances euphoriques occasionnellement. Cela n’avait rien de bien positif pour le corps, mais en vue des doses de thé qu’elle s’infligeait, la belle avait de quoi vivre sainement. Et puis, refuser de boire ne serait-ce qu’une goutte de Sake n’offrirait peut-être pas une sublime image d’elle-même. A la rigueur, le Kazekage se contenterait certainement d’une boisson non-alcoolisée, mais en compagnie de Tsunade, l’auburn estima qu’il serait impoli que de refuser son invitation à partager cet instant. Il aurait été impossible que la princesse des limaces ne ratent ces bouteilles de vue. Peut-être même qu’elle les avait déjà remarquées, et qu’elle faisait semblant de ne les apercevoir que maintenant. Cela lui conférait moins l’image de l’alcoolique, de cette manière.

Il ne lui fallut pas longtemps pour prendre une décision. C’en était assez prévisible, mais amusant pour la Mizukage, dont les yeux émeraude furent en admiration pour la chevelure flavescente de son alliée. Il était vrai que malgré son âge, Tsunade prenait soin d’elle. Ce n’était pas pour rien qu’elle s’infligeait un Henge permanent, et notre héroïne concevait que la cinquantaine pouvait amener une personne  à vouloir rajeunir. En tout cas, seul le résultait comptait, et l’Hokage était radieuse. Cela dit, toute femme est forcée de vouloir se comparer inconsciemment avec une autre. Derrière une amitié pouvait se cacher une petite rivalité, et Dieu sait qu’on ne pouvait pas dissimuler le fait que Meï puisse vouloir être la plus belle des deux. C’était un sentiment normal pour une trentenaire. Ce n’était pas non plus un âge facile, puisque l’on quittait la catégorie des jeunes adultes de vingt ans. La seule chose qui pouvait l’horripiler, était tout simplement de lui rappeler qu’elle prenait de l’âge. Mais cela, ce n’était pas très surprenant chez ce sexe dit « faible ». Tant qu’aucun cheveu blanc n’était décidé à sortir de sa masse auburn pour imposer sa transparence hyaline, tout allait pour le mieux.

De sa démarche pleine de volupté et d’assurance, la belle aux formes opulentes se dirigea vers le bac aux merveilles. Beaucoup donnerait cher pour pouvoir admirer ces cheffes fortes, callipyges, et joyeuses en train de se faire un petit plaisir. Peut-être que leurs joues finiraient par prendre une jolie teinte rubescente, alors que la clarté vespérale du ciel ferait son retour pour annoncer la nuit.

En attendant que l’aînée n’ouvre une bouteille, la cadette ne put empêcher son regard balayer la vue naturelle offerte. Il était vrai que la paix était sur leur chemin, mais qu’elle n’était pas entièrement ouverte à eux pour le moment. Tant qu’il existerait des conflits, la paix ne serait pas à cent pour cent de l’utopie qu’elle promettait.

Mais au fond, seul un idiot pourrait penser que toutes les tensions finiraient par disparaître. Meï savait pertinemment qu’une société sans conflits ne serait plus une société. C’était une pensée qui pouvait paraître extrémiste, mais qui n’était pas entièrement dans le tort. Les Hommes étaient tous différents, et dès que l’un d’eux se met en travers du chemin d’un autre, une petite bombe finit toujours par éclater. Toutefois, la belle à la tunique bleuté avait l’espoir que ces problèmes ne restent que minimes. Que ce soit un petit cambriolage du coin, le sabotage d’un navire marin, ou bien d’une dispute entre voisins, tout ceci était admissible. Seulement, une fois que cela prenait de l’ampleur, les choses sérieuses ne pouvaient que commencer et tourner au vinaigre. Par conséquent, la paix totale qu’évoquait Tsunade était beaucoup trop parfaite pour être réalisée, mais on pouvait tout de même espérer de vivre dans la tranquillité, dans la globalité. Il n’y aurait que des petits crimes commis par des déserteurs, mais plus de guerres sanglantes et abjectes.

« Vous avez raison. Je ne touche pas à ces boissons quand je suis au bureau, et je n’ai pas le temps de profiter des soirées aussi souvent que je ne le voudrais, puisque le lendemain me serait impossible à gérer. » répondit l’auburn, après un petit soupir de déception.

Saisissant le verre tendu par son interlocutrice, elle l’attrapa avec délicatesse, et observa la substance transparente effectuer une petite valse. L’odeur du breuvage, semblable aux médicaments, lui monta jusqu’aux narines en allant lui rappeler les rares et belles soirées auxquelles elle avait pu assister. Elle savait qu’à son âge, elle devait encore profiter de sa jeunesse et aller se détendre un peu plus, mais ses responsabilités constituaient souvent un frein à ses envies. Etait-ce un sacrifice qui frappait tous les Kage ? A la vue de Tsunade, on pourrait dire que non. Les rumeurs les plus cocasses considéraient la princesse des limaces comme étant une vraie ivrogne, mais elle n’avait pas si tort de boire. Cela devait la garder en bonne santé, peut-être. Bon nombre de personnes hypocondriaques dirait que l’alcool était pire que le tabac, mais il existait certaines personnes sur lesquelles l’effet n’était pas si néfaste.

« A l’avenir de l’alliance Shinobi ! »

Son verre claqua contre le sien, dans une résonance cristalline. Meï plissa légèrement les yeux quand elle but sa première gorgée. Le Sake pur n’avait rien d’aussi sucré qu’un thé au jasmin, et la force de son goût enflammait sa gorge. Cela dit, elle aimait tout de même cette sensation de chaleur qui la réconfortait. Boire dans un pays aussi exotique avait de quoi la rendre bien sereine, et en plus, elle était en si bonne compagnie. Au final, elle imita son alliée et but le reste cul-sec. Ce n’était pas très conseillé, mais elle avait été mystérieusement entraînée par la blonde à la poitrine généreuse. De toute manière, elle pensait pouvoir tenir assez longtemps à l’alcool. Mais cela, c’était ce que tout le monde disait…

« Je suis désolée d’aborder un autre sujet, mais comment vont Uzumaki Naruto et le jeune Uchiha ? » demanda-t-elle, d'un regard curieux.



© Lilany

_________________





Les femmes ne sont pas toujours douces.

avatar
Terumi Meï
水 Administratrice 水

水 Administratrice 水


Messages : 210
Date d'inscription : 11/04/2014
Age : 22
Localisation IRP : Mizu no Kuni.
Présence /7 : 4/10 en ce moment
Nbre Rps acceptés : 0

Voir Prime et Missions accomplies
Ryos: 985
Affaires obtenues:
Expérience:
270/6500  (270/6500)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Deux femmes fortes et alliées en intimité [Pv Tsunade] Dim 3 Aoû - 13:03




Tsunade & Mei
Kages

Mei et moi étions sur la même longueur d'onde concernant l'avenir du monde ninjas. Seul les idiots pouvaient croire à une paix totale. Il fallait être réaliste, malgré la création de l'alliance ninja, la disparition des tensions entre les villages, d'autres tensions étaient toujours présentes notamment concernant les Nukenins des villages, ou les petits villages dont la jalousie était toujours aussi grande. Je ne pouvais pas m'empêcher de me poser la question, le village de Kiri était-il toujours en conflit avec d'autres villages et leurs Nukenin avaient-il été tous arrêter ? Le Bingo-Book étant toujours aussi rempli, chaque village s'associait pour réussir à les capturer et ainsi découvrir la raison de leur départ et la raison de leur haine envers le village. Concernant Orochimaru je pensais connaître la véritable haine envers le village, mais depuis la guerre, je pensais que cela allait appartenir au passé, mais je m'étais trompé. Il était reparti de plus belle contrairement à son disciple qui était désormais de retour à Konoha.

▬ Je continue à croire qu'un jour la paix pourra exister et que toutes ces guerres et ces combats ne seront plus qu'un mauvais souvenir pour nous tous.

C'était le rêve de Jiraya et le mien aussi. En parlant de Sasuke, Mei venait de me poser la question concernant le descendant du clan Uchiwa et du clan Uzumaki. Je décidais de me servir un autre verre de saké et venait de le boire cul sec.

▬ Ils vont bien tous les deux, même si au départ cela avait été quelque peu compliqué. Le retour de Sasuke n'avait pas été accepté par tout le monde. Heureusement ses amis étaient là pour le soutenir et je compte sur eux pour le guider et l'aider à faire les bons choix. J'ai accepté son retour au village, mais je continue malgré tout à le faire surveiller. Je sais que Naruto est la personne la plus qualifiée pour aider Sasuke et je lui fais entièrement confiance pour ça ...

Naruto et Sakura étaient tellement heureux de revoir Sasuke au village, que je savais pertinemment qu'ils feraient leur possible pour éviter à leur ami de prendre un mauvais chemin. Et puis la vengeance de Sasuke accomplie et après avoir obtenue les réponses à ses questions, sa décision avait changée et qu'aujourd'hui, il continuerait à faire honneur à la mémoire de son frère en protégeant le village.

▬ Et pour notre Naruto, la guerre désormais terminée, plus aucune menace ne pèse sur lui, mais malgré tout, je crains que d'autres villages ou même d'autres Nukenins ne cherche à le capturer pour obtenir Kyubi. Je le fais surveiller. S'il venait à apprendre cela, je préfère même pas imaginer sa réaction, c'est donc plus sage qu'il ne l'apprenne pas.

Même si l'Akatsuki était aujourd'hui hors d'état de nuire, le désir de posséder des bijus étaient toujours présentes et je ne pouvais laisser Naruto sans surveillance. Kakashi et Yamato gardaient un oeil discret sur le jeune blondinet et un rapport détaillé m'était donné en fin de chaque semaine concernant les deux ninjas de l'équipe 7. Et puis je pouvais compter aussi sur ma disciple Sakura pour me tenir au courant du moindre changement.

▬ J'ai entendue beaucoup de compliment concernant votre travail Maître Mizukage. De nombreux ninjas rapportent que grâce à vous le village renaît de ses cendres. Un fabuleux exploit lorsqu'on connait les tragédies que votre village à supporter durant le règne du 3ème Mizukage.

BY .TITANIUMWAY


_________________
I will never go back on my word, because that too is my nindō, my ninja way + I not longer want to run away + Failure is an option not + 日向ヒナタ

avatar
Hyûga Hinata
火 ♦ Rang B 火

火 ♦ Rang B 火


Messages : 91
Date d'inscription : 02/07/2014
Age : 20
Localisation IRP : Konoha
Présence /7 : 7
Nbre Rps acceptés : 1- Obito ; 2- Moegi : 3- Kakashi ; 4- Naruto ; 5- Sakura

Voir Prime et Missions accomplies
Ryos: 385
Affaires obtenues:
Expérience:
0/3200  (0/3200)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Deux femmes fortes et alliées en intimité [Pv Tsunade]



Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas

Deux femmes fortes et alliées en intimité [Pv Tsunade]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Deux femmes fortes et alliées en intimité [Pv Tsunade]
» Deux femmes ne font jamais bon ménage [Terminé][+18 ans]
» [DEFI] Les 30 Baisers ~ Juliette Horuni | 1o |
» On ne réveille pas deux femmes qui dorment [Synn]
» Aidan Winghelow ≈ « Qu'y a t-il de pire qu'une femme ? Deux femmes ! »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto New Era :: Zone RP :: Pays du Vent :: Sunagakure no Sato :: Palais du Kazekage-