AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Holy Batman ! (PV Mei)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Holy Batman ! (PV Mei) Lun 30 Juin - 12:31

Holy Batman !
La mizukage

Ho putain, c'est déprimant le pays de l'eau ! Pourquoi il faut qu'on aille là bas ? Y a que du brouillard à perte de vue !

Le chef d'équipe posa son doigt sur sa bouche de manière fatiguée alors qu'il continuait sa tâche d'observation de son environnement, le brouillard omni-présent du pays de l'eau rendait malheureusement une telle besogne quelque peu difficile et même avec un bon Dojutsu, repérer son environnement serait difficile. La présence fortement riche en injures d'un marchand qui avait vu sa barque percutée par celle des ninjas d'Iwa lui indiqua heureusement qu'il était sur la bonne voie.

Le brouillard se dissipa alors lentement pour permettre aux shinobis postés sur la barque de mieux voir Kiri, ses quais plutôt. Un village gigantesque, protégé contre les invasions grâce à son brouillard et qui avait à lui seul détruit le clan Kaguya en entier à l'exception d'un survivant.

Lyra se contenta d'observer les quais qui s'approchaient lentement avec un air ennuyé, n'étant pas vraiment sûre de vouloir rester dans un village nommé "Brume sanglante". Elle savait bien que la Kage locale avait fait des efforts contre toutes ces stupides rumeurs mais la jeune genin restait sûre que des élitistes de la brume sanglante restaient dans le coin.

La jeune fille laissa donc échapper un soupir et posa ses mains derrière la tête alors que son petit ami se contentait d'observer avec un intérêt grandissant le village caché, remarquant que son avis n'était pas partagé par sa moitié, il entreprit de commencer le glorieux dialogue avec l'espoir de la convaincre pour son futur séjour au pays de l'eau.

Allez Lyra, c'est pas si grave ! C'est qu'un séjour temporaire pour donner une lettre à la Mizukage ! Et puis, le village de la brume sanglante n'est plus, la Mizukage à fait beaucoup d'efforts pour que les utilisateurs de Kekkei puissent vivre en paix dans leur village !
M'en fiche, y a quand même beaucoup de tarés de la brume sanglante. J'veux bien être polie avec madame Mei Terumi mais j'ai aucune envie de me faire couper la gorge par un vieux militaire.

Le bateau s'amarra rapidement alors que le troisième membre d'équipe se dépêcha de sauter pour faire ses exercices, ayant passé trop de temps coincé entre Lyra et son petit ami, Kokoro Nobozu. Devoir tout le temps se pencher en arrière quand les amoureux étaient en train de se regarder était également quelque chose qui l'avait passablement irrité.

Le jônin, Nokturo Kaza, se tourna alors vers sa fine équipe avec un air dur, conscient que le moindre accident envers la Mizukage pourrait envoyer Iwa dans la grosse merde sachant qu'elle avait une humeur des plus... volatiles.

Alors, règles nécessaires durant la rencontre : Lyra, Kokoro. Par pitié, ne montrez pas que vous êtes un couple. Elle est sensible sur l'amour après tout et pourrait bien se venger en essayant d'être la plus ennuyante possible, évitez aussi de la nommer "Madame" car elle pensera qu'elle est vieille ou "mademoiselle" car elle se souviendra qu'elle est pas mariée.

Les genins, craignant la colère d'une Kage célibataire, prirent la peine de cesser de se prendre la main et regardèrent autre part, conscient qu'ils avaient de grandes chances de crever si jamais la Mizukage les chopait à l'oeuvre. Ils firent donc une simple marche pas trop ennuyante mais quand même loin d'être passionnante.

Rejoignant la tour du Kage qu'ils montèrent aisément. Le groupe de ninja d'Iwa toussa un peu puis le leader, vérifiant encore qu'il n'y avait pas de signes d'une quelconque idylle, toqua à la porte.

C'est la délégation d'Iwa, seigneur Mizukage.► Lyra Furasaki- Ho my god ! -  24/12/13.

« C'est vrai que la Mizukage rage devant les couples ?  ► Lyra
Code by AMIANTE

avatar
Lyra Furusaki
土 ○ Rang C 土

土 ○ Rang C 土


Messages : 29
Date d'inscription : 06/03/2014

Voir Prime et Missions accomplies
Ryos: 530
Affaires obtenues:
Expérience:
0/2700  (0/2700)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Holy Batman ! (PV Mei) Mer 2 Juil - 19:57

Petit imprévu du matin


« Although many craved a future of peace and prosperity for Kirigakure in silence, I can hear what you say and I keep your words in my heart. »



Meï & Lyra




La déprime.  C’était ce que le climat du pays de l’eau pouvait inspirer, quand l’hiver plongeait le monde en son sein.  La neige poudreuse et coruscante  tombait doucement du ciel, allant se mêlant à un brouillard déjà épais, et qui empêchait déjà une bonne utilisation de sa vue. C’était une des grandes caractéristiques qui permettait au village caché de rester hors de vue de ceux qui désiraient y pénétrer.  Néanmoins, si le soleil était souvent absent, cela n’empêchait pas de pouvoir admirer la splendeur des couleurs froides de l’environnement. Les cascades qui entouraient le village offrait un spectacle enchanteur,  et presque pur par les légères élévations d’écumes à l’impact. Le petit froid qui faisait frémir l’épiderme des villageois parcourait même les alentours, prenant d’assaut tous les visiteurs. Quelques pêcheurs entraient parfois par la grande porte du village, apportant les quelques kilos de poissons qu’ils venaient de sortir de l’eau.  D’autres, plus véloces et quasiment imperceptibles, traversaient les différentes rues brumeuses pour parvenir jusqu’à destination.

Sautant de toit en toit, ils coudoyaient de près  quelques passants qui se retournaient pour voir qui était là. Hélas, ils étaient  sûrement trop rapides pour leurs pupilles. Au final, les silhouettes s’étaient arrêtées devant le bâtiment le plus important du village, situé à l’arrière de celui-ci.  

Vêtue d’une tunique de couleur denim et presque marine à l’ombre, la Mizukage inspectait les différentes feuilles que l’on venait de lui tendre. Dans le silence, les membres de l’administration attendaient avec l’envie de satisfaire les attentes de leur cheffe. Immobiles, ils ne comptaient pas bouger le moindre petit doigt avant d’avoir obtenu son avis tant attendu. Ils percevaient néanmoins qu’elle ne s’était pas levée à l’aube, avec plein d’alacrité. Une ride très discrète était perceptible sur la glabelle de la jeune femme, qui avait un peu trop froncé les sourcils en lisant une partie du délibéré pénal. Non décidemment, elle n’était pas d’humeur à emplir le cœur des autres de la chaleur que procurait son sourire.

Cette vacuité inhabituelle de joie n’était pas bon signe, et les deux conviés se demandaient bien quel cauchemar avait pu rendre l’auburn aussi sérieuse et neutre. Une question qui resterait inextricable, mais en vérité, la belle avait attrapé une rhinopharyngite. Terrible maladie qui ne permettait pas à la vénusté qu’elle était de pouvoir afficher une mine joyeuse.  Ses yeux pourtant émeraude avaient d’ailleurs presque viré à une teinte ardoise, à cause de son bureau un peu assombri par le manque de soleil. La lumière émanant du lustre central ne permettait même pas de rendre les couleurs plus pétillantes. En somme : la journée s’avérait morose, et la Terumi était à la limite d’une humeur atrabilaire. Son nez n’était pas encore rosé, mais elle sentait le cruel mucus lui boucher les narines ; c’était une sensation tout à fait abominable, sans oublier les petits picotements qu’elle avait l’impression de ressentir sous les yeux.

« Le jugement a été équitable, c’est convenable. Je vais signer, et vous allez le remettre à l’archiveur de la brigade. » tenta-t-elle de dire calmement, mais étant tout de même à la limite d’être sèche.

Les deux hommes présents acquiescèrent, et n’attendirent pas plus longtemps pour accomplir leur tâche. Ils espéraient vraiment que la belle femme puisse guérir. Meï n’attendait que cela, et une fois que la porte fut refermée, elle put cesser de retenir ce qui aurait pu paraître impoli devant n’importe quel individu. Un petit éternuement s’échappa, alors qu’elle plaça un mouchoir contre sa bouche.

« Quelle mauvaise journée…comme si j’avais besoin d’un rhume. » pensa-t-elle, assez marrie.

Le thé constituerait le début d’un bon petit remède. Et justement, on lui avait déjà apporté une théière de porcelaine vermeil remplie de thé au gingembre et d’eucalyptus ; un mélange parfait de ses aïeux pour soigner cette maladie.
Mais alors qu’elle mit la main sur la théière, un nouveau tapage vint perturber son action. Le regard relevé vers la porte, Meï prit une voix forte pour autoriser l’entrée des visiteurs inconnus. Elle pesta intérieurement contre ces visites aux intervalles si courtes qu’elle n’avait même pas le temps de prendre soin de sa santé. Elle accueillit trois étrangers qui formaient un groupe mené par un adulte. A ses côtés, des adolescents restaient en retrait. Leur bandeau respectif les caractérisait comme étant des Shinobi du village caché de la roche, actuellement intégré à la grande Alliance.

La Mizukage était une femme qui savait être très gracieuse, et aimable lorsqu’il s’agissait d’accueillir des personnes venues de loin. Elle maudit néanmoins sa rhinopharyngite de gâcher sa matinée. Etirant un sourire sincère de ses jolies lèvres fines et rosées, elle fit mine d’oublier totalement son mal, et exposa la beauté enchanteresse qu’elle était.

« Bonjour et bienvenue au village. Je n’attendais pas votre visite avant plusieurs jours, vous avez été rapides. Vous avez donc une lettre du Tsuchikage à me faire parvenir ? »

Il avait été question d’une lettre, lors du dernier conseil qui avait réuni les maîtres des villages. Cela devait certainement concerner les accords de démilitarisation, comme convenu. Ce n’était pas quelque chose d’aisé à concevoir, même après deux ou trois mois d’après-guerre. Cependant, Meï était prête à fournir tous les efforts possibles pour que Kiri soit l’une des colonnes pouvant soutenir la paix.  Pour commencer, il fallait qu’un fil d’entente se tisse.
Ces visiteurs étaient certainement épuisés par leur voyage, et elle comptait leur laisser un peu de répit, gentille Kage qu’elle était.




© Lilany

_________________





Les femmes ne sont pas toujours douces.


Dernière édition par Terumi Meï le Lun 7 Juil - 22:50, édité 2 fois

avatar
Terumi Meï
水 Administratrice 水

水 Administratrice 水


Messages : 210
Date d'inscription : 11/04/2014
Age : 22
Localisation IRP : Mizu no Kuni.
Présence /7 : 4/10 en ce moment
Nbre Rps acceptés : 0

Voir Prime et Missions accomplies
Ryos: 985
Affaires obtenues:
Expérience:
270/6500  (270/6500)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Holy Batman ! (PV Mei) Sam 5 Juil - 12:13

Holy Batman !
La mizukage

L'autorisation de pénétrer dans la pièce centrale du manoir fut bien donné alors que le jônin de la Roche entreprit d'ouvrir la porte après avoir vérifié une dernière fois la position des deux amoureux : Lyra et son petit ami étaient tout deux séparés et mis entre le troisième membre de l'équipe afin qu'ils ne puissent pas trop se voir. C'était une mesure drastique mais qui devait être appliquée car, honnêtement, la colère de la Mizukage serait aussi destructrice que celle d'un démon à queues, selon les paroles de rares témoins.

L'entrée dans la pièce fut faite dignement et calmement mais les quatre Iwajins ne purent s'empêcher de remarquer que la Kage avait l'air moins fraîche en cette mauvaise journée, quelque chose qui n'allait certainement pas améliorer la situation vu qu'elle avait des chances d'être plus irritable et suspicieuse, même si elle essayait toujours de garder un sourire sur son visage toujours capable de faire tomber bien des hommes.

Même si le Jônin savait que se balader comme ça dans un village où il faisait moche finirait toujours par un rhume, il fut quelque peu surpris par l'état de la Mizukage mais entreprit vite de balayer ces futiles idées, toussant un peu pour sa gorge avant de prendre la parole en essayant d'ignorer sensiblement les regards admiratifs venant des genins, surtout de Lyra qui était fière de voir que l'un des individus les plus puissants au monde était une femme.

Bonjour seigneur Mizukage. Effectivement, le voyage fut plus court que prévu même si nous dûmes toutefois faire attention à éviter les pirates voguant près du pays de la terre. Nous avons effectivement cette lettre de Ryotenbin... Excusez moi, Hasegawa Toshimetsu à vous remettre afin de renforcer encore plus les liens du pays de l'eau et de la terre au sein de l'alliance.

Le Jônin posa sa main dans sa poche et sentit clairement ses yeux presque sortir de leur orbites quand il remarqua que le rouleau n'était pas là. Ayant désormais plus de sueur que s'il se trouvait dans un suna, le ninja supérieur se tourna vers Lyra qui tenait le rouleau dans sa main, se rappelant alors que c'était elle qui devait donner le rouleau en question. Ses pensées ayant été interrompues par des mesures de diplomatie conséquente, il avait oublié ce détail.

Hé bien Lyra, qu'attends tu pour donner ce rouleau ? Nous ne pouvons décemment pas laisser une Kage en attente !

Son masque de Ninja cachait bien ses dents qui tremblaient alors que Lyra remarqua qu'on s'adressait à elle et entreprit de s'approcher avec rapidité pour compenser le fait que le jônin commençait à découvrir les joies d'un sphincter libéré. Le petit ami de la jeune fille observa un moment cette dernière avec des yeux doux avant de réaliser ce qui se passait.

Rentrant sa tête dans son pull, il fut rassuré lorsque Lyra parvint à atteindre le bureau sous le regard paniqué du Jônin qui avait envie qu'un quelconque danger arrive afin qu'il se défoule dessus. Les yeux doux de Kokoro étaient pas mal visibles et il était clair qu'une kunoichi expérimentée pourrait le voir, il maudissait de plus en plus d'être allé dans ce pays de l'eau maudit.

Lyra tendit le rouleau avec toute la grâce qu'elle avait en direction du Mizukage alors que son supérieur commençait à s'adoucir en voyant qu'elle ne faisait pas d'erreurs qui énerveraient une célibataire surpuissante.

Hé bien, hum... Désolée si Nokturo-sama à fait une erreur seigneur Mizukage, heu... Voilà le rouleau.► Lyra Furasaki- Ho my god ! -  24/12/13.

« C'est vrai que la Mizukage rage devant les couples ?  ► Lyra
Code by AMIANTE

avatar
Lyra Furusaki
土 ○ Rang C 土

土 ○ Rang C 土


Messages : 29
Date d'inscription : 06/03/2014

Voir Prime et Missions accomplies
Ryos: 530
Affaires obtenues:
Expérience:
0/2700  (0/2700)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Holy Batman ! (PV Mei) Lun 7 Juil - 23:17

Ame-soeur


« A woman's desire can pass even through rock



Meï & Lyra




A la souvenance de la Mizukage, le pays de l’eau et celui de la terre avaient autrefois été de bons alliés. On avait décidé de s’entendre avec ces contrées si fortes, dans le simple but de pouvoir espérer vivre dans un monde de paix. Malheureusement, les Kirijin s’en étaient laissés accroire, et ils avaient fini par le payer de plusieurs pertes humaines. Notre jeune femme ici présente, et assise sur le bureau, n’avait pas facilement pu convaincre son peuple dans l’immédiat de l’utilité d’entrer en guerre en compagnie de l’Alliance. Elle l’ignorait certainement, mais quelques ninja de son camp avaient failli faire tourner les choses au vinaigre, alors que le jeune Naruto ne s’était pas encore entraîné en compagnie de Killer Bee.

Toutefois, Chôjuro avait fini par arranger les choses avec l’hôte de Kyubi. C’était une bonne chose que d’écarter ces écueils du chemin ; on ne pouvait pas se permettre de créer des conflits pour des événements passés. Il fallait savoir avancer. Aujourd’hui, Iwa avait reconnu ses fautes, et avait déclaré des excuses pour les dommages causés jadis. De manière presque triviale, la Mizukage les avait acceptées.  De toute manière, c’était la seule façon de pouvoir aller de l’avant et de donner au progrès, une efflorescence mémorable et spectaculaire.

Elle prêta une oreille au discours succinct du Jônin qui dirigeait le groupe, avant de baisser le regard discrètement vers les deux Genin. Ils étaient certainement en mission classée rang C, par simple déduction de la difficulté des choses. Enfin, si on considérait qu’elle était très abordable, du moins. Parler ou négocier avec une femme ne s’avérait pas si simple que cela, bien que la femme soit ordinairement plus ouverte que l’homme. Meï ne cesserait donc jamais de diriger ses louanges vers le féminisme, regrettant au fond d’elle de ne pas trouver l’homme de sa vie. Et pourtant, Dieu savait à quel point elle prenait du plaisir à dévorer les hommes séduisants du regard ; chaque femme avait ses paradoxes. Ce n’était pas non plus une géhenne que d’être seule, mais il lui arrivait d’y penser un peu trop de fois.

Fixant la joliesse du visage de la jeune Kunoïchi debout devant elle, elle se remémora brièvement de quelques passages de son adolescence. Néanmoins, un détail dans les paroles du Jônin la stoppa soudainement dans ses pensées. Ses yeux brillant d’une nitescence émeraude se levèrent à nouveau vers cet adulte, cherchant à cerner s’il disait réellement la vérité. En fait, elle n’était pas certaine d’avoir très bien compris.

« Qui est ce Hasegawa Toshimetsu ? Je croyais que la lettre venait du Tsuchikage, ou plutôt de la « Balance », non ? » demanda-t-elle, incompréhensive.

Aux dernières nouvelles, elle n’avait jamais entendu parler de cet homme dans les affaires diplomatiques de l’Alliance, excepté si sa mémoire lui jouait des tours. Elle ne tarderait pas à obtenir sa réponse, mais cela l’intriguait tout de même.  Observant l’homme fouiller dans les poches de sa tenue de Ninja, la belle auburn attendit calmement. Ce fut finalement la seule jeune fille du groupe qui eut la tâche de lui remettre le rouleau en question, sous les petites réflexions faites par son Senseï. Elle s’avança rapidement, provoquant chez un des deux autres adolescents une réaction assez étrange. Meï comprenait très bien ce  que ce garçon devait éprouver pour cette dénommée Lyra, et elle ne dit rien.

« Ao a beau être au ciel, il faut croire qu’il y a toujours quelque chose pour me rappeler à quel point je suis en retard… » estima-t-elle intérieurement.

Elle aurait pu pousser un soupir significatif de sa déception, de sa tristesse, ou encore de sa frustration, mais elle se contenta de sortir un nouveau mouchoir de sa poche. Son nez commençait à frémir, et elle ne pouvait pas l’en empêcher. Décidément, la journée jouait vraiment en sa défaveur, et jamais elle n’avait dû se montrer sous un tel état. Sa peau habituellement rosée était un peu plus pâle qu’ordinairement, et toutes les couleurs de son bureau lui paraissaient aussi fades que le goût du riz sans sauce.

Ne quittant pas Lyra des yeux et passant outre l’erreur de son mentor, sa main se tendit  pour récupérer la lettre.  Elle put constater que le sceau typique du village caché des roches y avait été appliqué, et qui attestait l’authenticité de l’enveloppe. Mais avant de l’ouvrir, elle préféra s’occuper de sa propre  santé.

« Excusez-moi. »

La jeune trentenaire se retourna, de manière à ce que ses visiteurs ne la perçoivent que de dos. C’était un principe que de ne pas effectuer certains gestes face à des autres personnes. Sentant un peu plus de frémissements au niveau de ses narines, elle lâcha un petit éternuement étouffé par le mouchoir collé contre sa bouche. Et après avoir pesté une fois de plus contre les conditions météorologiques de son village, elle se tourna de nouveau vers les Iwajin. Avec un peu de chance, aucun ne s’en retrouverait contaminé.
Comme si rien ne s’était passé, elle se contenta d’ouvrir l’enveloppe scellée en y imprégnant un peu de son chakra.

Ce fut à ce moment-là que la porte de son bureau s’ouvrit une nouvelle fois, laissant un courant d’air pénétrer dans la pièce. La Mizukage fronça un peu plus les sourcils, consciente que cette échappée d’air ne ferait que lui donner l’envie d’éternuer encore une fois. Elle lança des éclairs du regard au membre du conseil qui était venu quémander la présence du Jônin d’Iwa. Il avançait qu’il avait quelques formalités à livrer au pays de la terre, sur ordre du Daimyô. Le maître des Genin quitta donc rapidement la pièce, en ne laissant que la jeune fille en présence de la Kage.
Un calme étrange s’installa au cœur du bureau, durant la lecture de la jeune femme. Elle ne reconnaissait pas tellement cette écriture, mais elle n’avait rien contre le contenu de cette lettre.

« Les choses ont beaucoup changé à Iwagakure ? » demanda-t-elle en levant la tête curieusement vers la Genin.

Son regard smaragdin se posa sur celui de Lyra, plus sombre et innocent. Que ressentait-elle, face à une Kage un peu plus amère que d’habitude ?



© Lilany

_________________





Les femmes ne sont pas toujours douces.


Dernière édition par Terumi Meï le Mer 9 Juil - 19:13, édité 1 fois

avatar
Terumi Meï
水 Administratrice 水

水 Administratrice 水


Messages : 210
Date d'inscription : 11/04/2014
Age : 22
Localisation IRP : Mizu no Kuni.
Présence /7 : 4/10 en ce moment
Nbre Rps acceptés : 0

Voir Prime et Missions accomplies
Ryos: 985
Affaires obtenues:
Expérience:
270/6500  (270/6500)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Holy Batman ! (PV Mei) Mer 9 Juil - 19:05

Holy Batman !
La mizukage

Le coeur de Lyra commença lentement mais sûrement à accélérer alors que la Mizukage leva des yeux dubitatifs vers les ninjas d'Iwa, affichant un air par ailleurs bien peu commode pour une femme connue pour sa personnalité plus lumineuse. Lyra, qui fut la plus proche, sentit déjà la sueur apparaître alors que Mei Terumi demanda avec une certaine incompréhension qui était Hasegawa, n'ayant pas apprise que le vieux grincheux avait été remplacé par un beau jeune homme qu'elle pourrait séduire.

Toutefois, séduire des hommes ne semblait pas être l'objectif actuelle de notre Kage favori qui se retourna rapidement pour se moucher dans un papier destiné à cette tâche, ce qui incita Lyra à fouiller un peu sa poche contenant un paquet de mouchoir dont l'offre pourrait être utile s'il fallait que la jeune genin ne soit pas victime du courroux de la Kage de 30 ans.

Prenant la lettre et ignorant de manière gracieuse l'erreur verbale du Jônin, la Kage du village caché de l'eau entreprit d'utiliser son chakra pour débloquer le sceau, une mesure de protection ajoutée afin que la lettre ne soit pas ouverte aisément au cas où un bandit la volerait. Dans tout les cas, elle lut avec attention le contenu détaillé tout en se rappelant de l'élection d'un nouveau Tsuchikage qui prenait la place du puissant Onoki.

C'était une erreur que l'on pouvait quelque peu excuser toutefois sachant que Iwa restait malheureusement plutôt distant. Toutefois, l'entrée d'un Kage plus jeune et frais devrait suffire pour correspondre avec cette génération de Kage plus jeune, à l'exception du Raikage et Tsunade, une petite vieille trichant sur son âge.

Finalement, le Jônin partit pour régler des problèmes au pays de la terre concernant d'obscures problèmes de papiers que la jeune fille ne comprenait pas et ne comptait pas comprendre de toute façon. Ne restait que Lyra ainsi que son petit ami qui avait choisi de rester afin d'éviter que Lyra ne se sente trop stressée, n'ayant pas besoin de montrer qu'il était amoureux d'elle. La simple présence d'un autre Iwajin devrait suffire.

La question posée par la Mizukage fut formulée sans le ton normalement des plus chaleureux de l'héritière du clan Terumi. Ce n'était pas vraiment des plus confortables pour notre jeune violette qui se mordit un peu la lèvre inférieure tout en regardant ses pieds l'espace de quelques secondes pour chercher une réponse, qu'elle trouva finalement plus rapidement que prévue sachant qu'elle craignait de faire attendre une Kage.

Bah, ma famille est proche de celle du nouveau Tsuchikage, c'est surtout question relations et autres que monsieur Hasegawa veut améliorer et il souhaite que que Iwa puisse contribuer grandement à l'Alliance. Enfin, je dis ça mais j'ai pas trop de passions pour la politique donc je peux pas trop dire ce qui à changé, juste qu'on va bien améliorer nos relations avec les autres pays.

La jeune fille ricana un peu tout en caressant l'arrière de son crâne, se félicitant pour son discours. Restait à voir si ça convenait à la Mizukage...► Lyra Furasaki- Ho my god ! -  24/12/13.

« C'est vrai que la Mizukage rage devant les couples ?  ► Lyra
Code by AMIANTE

avatar
Lyra Furusaki
土 ○ Rang C 土

土 ○ Rang C 土


Messages : 29
Date d'inscription : 06/03/2014

Voir Prime et Missions accomplies
Ryos: 530
Affaires obtenues:
Expérience:
0/2700  (0/2700)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Holy Batman ! (PV Mei) Jeu 10 Juil - 0:27

Un thé un peu froid...


« Although many craved a future of peace and prosperity for Kirigakure in silence, I can hear what you say and I keep your words in my heart. »



Meï & Lyra




La Mizukage n’était pas si contrariée de ne pas avoir été mise au courant, mais elle restait tout de même un peu vexée. Il avait été clair qu’aucun des villages ne devait préserver, dans le secret, des informations si importantes. Or, on pouvait nettement estimer que l’élection d’un nouveau Tsuchikage comptait parfaitement comme une information cruciale.  La dernière réunion qui avait mis chaque Kage face aux autres remontait à quelques semaines, mais jamais il n’avait été question d’un changement politique conséquent. Meï devait bien avouer qu’aujourd’hui n’était pas le jour idoine pour ce genre de révélation, et il aurait été plus convenable que le nouveau Tsuchikage  se présente en personne. Aucun visage ne lui venait à l’esprit ; il pouvait s’agit d’un jeune homme en quête d’avenir, ou bien d’un vieux frère de la balance. Iwa avait toujours été constitué de fiers shinobi, totalement impavides et à la détermination d’une dureté adamantine.

Elle acheva sa lecture sur les dernières recommandations de l’ombre de la terre, à propos de la démilitarisation des frontières. Les points décrits avec précision lui semblaient proportionnés, et admissibles. Une nouvelle ère paraissait avoir été adoptée par la majorité des individus de ce monde. Une idée pouvait donc être prise au sérieux : bientôt, chaque identité nationale saurait faire preuve de tolérance, de munificence, et de loyauté envers les autres. Ces valeurs avaient tant été refoulées par le passé, et il avait fallu attendre une guerre aux séquelles à grande échelle pour se rendre compte de cela. C’était à la fois malheureux, et instructif.

L’Homme apprenait par l’expérience, et la connaissance était la clef de son avancée. Poussant légèrement son siège de manière à prendre du recul par rapport à son bureau, elle ouvrit un des tiroirs de ce dernier. Au passage, son regard balaya durant un court instant, les arbres perceptibles à travers les vitres ; l’écorce formait un joli motif vermiculé très peu visible aux premiers abords. Il serait sans doute temps de dégager un peu cette vue en découpant quelques branches…

Renfermant la lettre à l’intérieur du tiroir en question, la belle en profita pour tirer un bout de parchemin fraichement coupé, ainsi qu’une plume à encre d’un splendide bleu turquin. Elle comptait rédiger la réponse à cette lettre, que la jeune Genin se chargerait d’expédier en compagnie de son senseï et de son cher céladon. Meï n’avait pas encore pris la décision d’adresser la parole à ce garçon, et il fallait dire que son rhume ne l’aidait pas à être de très bonne humeur. Néanmoins, elle craignait tout de même de se montrer trop aigrie et peu agréable. L’auburn savait pertinemment qu’il n’était pas toujours simple de se rendre dans les contrées étrangères et de se faire apprécier des autres dirigeants. Dans un sens, elle comprenait la nervosité qui devait engouffrer l’esprit de ces jeunes gens. Ils avaient encore tant à apprendre, et mieux valait ne pas les bousculer.

Ils semblaient éviter de se regarder, ou bien ce n’était qu’une impression. La jeune femme avait sagement écouté les paroles de la jeune brune, affirmant que le nouveau dirigeant de son village désirait tisser soigneusement les liens avec l’Alliance. Sa voix était sûre,  et bien convaincante. Le dénommé Hasegawa ne voulait vraiment que  l’amélioration de la situation ? Ce n’était pas tellement étonnant de la part du successeur du vieil Ônoki.

« Je vois, et bien, j’espère que ses nouvelles responsabilités ne lui seront pas trop difficiles à gérer.  La politique n’est pas si ennuyeuse qu’on puisse le croire, il suffit de se rendre compte de l’interdépendance de tous les mécanismes qui régissent notre monde. Mais quoi qu’il en soit, j’ai hâte de rencontrer votre nouveau chef. J’imagine qu’il ne tardera pas à se présenter au prochain conseil, n’est-ce pas ? » dit-elle en souriant, après avoir cessé d’écrire.

Le discours de Lyra avait effectivement assez plu à la  femme enrhumée. Son petit ricanement n’était pas passé inaperçu, mais il signifiait qu’elle se sentait peut-être un peu plus à l’aise.Toutefois, son camarade demeurait toujours immobile  comme un piquet, et silencieux comme une carpe. Etait-il un peu désarçonné d’être en présence de deux femmes, ou simplement de celle qu’il convoitait ? Meï s’efforça de ne plus y penser, se rassurant du mieux qu’elle le pouvait en se persuadant qu’un homme lui tournerait également autour, un jour. Le souci était que Mademoiselle avait ses critères, et qu’elle ne tombait pas systématiquement dans les bras du premier venu. Elle aimait les hommes qui ne fondaient pas facilement, qui possédaient une certaine virilité, un charme à tomber, et  une très bonne personnalité. Elle était sans doute Kage, mais elle désirait se sentir protégée comme toutes les femmes.  

Saisissant la théière de porcelaine,  elle chassa son petit désespoir de la tête. Elle avait oublié que la visite des Iwajin ne lui avait pas permis de pouvoir remédier à sa maladie, à l’aide de cette substance au gingembre et à l’eucalyptus. La boisson avait inévitablement tiédi, mais ce n’était pas si alarmant pour elle.  Elle apprécia le clappement du thé versé sur sa propre tasse, et laissa ses narines se délecter de la douce odeur épicée. Que deviendrait sa routine sans cela ? Il ne manquait plus qu’un petit sucre pour parfaire le tout. Mais c’est en constatant la petite froideur de la boisson, qu’elle se rendit compte qu’elle n’avait pas été si aimable que d’habitude. Comme si la culpabilité la rongeait, elle employa sa bonté habituelle tel un acte de résipiscence.

«  Voulez-vous un peu de thé ? Je suppose que le voyage que vous avez fait a tout de même dû vous épuiser un peu. » ajouta-t-elle avec une voix plus douce.

Ils n’étaient pas les seuls à connaître l’humeur un peu changeante de la Mizukage. Beaucoup de femmes étaient ainsi, et les hommes le payaient parfois… Malheureusement.



© Lilany

_________________





Les femmes ne sont pas toujours douces.


Dernière édition par Terumi Meï le Sam 12 Juil - 14:14, édité 1 fois

avatar
Terumi Meï
水 Administratrice 水

水 Administratrice 水


Messages : 210
Date d'inscription : 11/04/2014
Age : 22
Localisation IRP : Mizu no Kuni.
Présence /7 : 4/10 en ce moment
Nbre Rps acceptés : 0

Voir Prime et Missions accomplies
Ryos: 985
Affaires obtenues:
Expérience:
270/6500  (270/6500)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Holy Batman ! (PV Mei) Sam 12 Juil - 10:39

Holy Batman !
La mizukage

La Mizukage se mit rapidement au travail pour répondre à la lettre. Un réflexe qui indiquait que le rhume de la jeune femme n'était définitivement pas assez pour qu'elle se montre incapable d'assumer ses fonctions de leader d'un des villages cachés.

Lyra observait aussi le village de Kiri, tout du moins, la partie non-embrumée du village. Elle devait avouer que le village était plus beau qu'elle ne le pensait. Elle ne se voyait pas trop y vivre à cause de la brume gênante et autres paramètres ennuyants, la jeune fille savait toutefois qu'elle allait devoir y rester au moins quelques jours avec son petit ami et qu'il allait falloir s'y habituer presto si elle voulait passer des jours assez paisibles dans ce village.

Profitant de l'attention portée à la lettre par la chef du village caché de la brume, la jeune fille entreprit de tourner un regard vers son amoureux qui était occupé à observer le bas du dos de Lyra pour une raison inconnue à la jeune fille. Remarquant que son amante était en train de le regarder, il entreprit de la regarder dans les yeux avec un sourire bête, levant sa main tout en essayant de cacher le rouge apparaissant progressivement sur son visage.

Ne désirant pas attirer l'attention de la femme élue comme plus belle Kunoichi de l'année avec Tsunade dans le magazine "KUNOICHI POWAH", les deux jeunes gens se contentèrent de se regarder avec un semblant de convoitise avant qu'ils ne cessent d'entendre le son de l'écriture : Inquiets, ils tournèrent tous deux leurs têtes vers la Mizukage tel des rongeurs craintifs, essayant d'effacer le rouge sur leurs joues.

La Mizukage était effectivement en train d'encourager Hasegawa quand aux futures activités de ce dernier en tant que chef du village caché de la roche, se permettant de dire à ces derniers que la Politique n'était pas aussi compliquée que prévue. La Furasaki faisant partie d'un clan influent, elle savait à peu près ce à quoi ressemblait la politique et approuva donc avec un signe de tête, tout comme son petit ami qui venait également d'un clan tout aussi influent.

La Mizukage fit ensuite part de son envie de rencontrer le nouveau Tsuchikage, demandant aux genins s'il préparait un conseil. Lyra posa son doigt sur sa bouche pour réfléchir mais ce fut Kokoro qui prit la parole pour se détacher du rôle d'élément du décor qu'il avait pris depuis un moment.

Nous sommes des genins et nous n'avons donc pas idée de ce que prévoit le Tsuchikage mais je pense qu'il pourrait faire un conseil pour croiser les autres Kage et montrer son plan pour changer Iwa. Enfin, nous croyons, le Kage décide de ce qu'il fait.

Lyra se contenta de soupirer tout en levant le pouce vers Kokoro qui s'approcha un peu plus. Elle imaginait le pauvre nouveau Tsuchikage au conseil, fondu après avoir appelé la Mizukage "Madame", victime d'une Powerbomb du Raikage qui semblait avoir un penchant pour ça, frappé par l'Hokage après une sale blague sur les blondes...

Les pensées malheureuses de Lyra furent interrompues quand l'élégante Kunoichi demanda aux deux amoureux s'ils souhaitaient avoir du thé. Hochant la tête de manière positive, Lyra fit signe de s'approcher à son camarade qui s'exécuta, révélant que la Furasaki était la plus grande des deux en partie grâce à sa queue de cheval énorme.

Hé bien, oui... Nous... Nous prendrons le thé avec plaisir, c'est un honneur seigneur Mizukage. Fit Lyra avec une courbette, suivie par son fiancé qui fit le même geste, Nous vous remercions.

► Lyra Furasaki- Ho my god ! -  24/12/13.

« C'est vrai que la Mizukage rage devant les couples ?  ► Lyra
Code by AMIANTE

avatar
Lyra Furusaki
土 ○ Rang C 土

土 ○ Rang C 土


Messages : 29
Date d'inscription : 06/03/2014

Voir Prime et Missions accomplies
Ryos: 530
Affaires obtenues:
Expérience:
0/2700  (0/2700)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Holy Batman ! (PV Mei) Sam 12 Juil - 14:12

Des doux rêves à réaliser


« La vie est faite de rêves et d'espoir. C'est une des raisons pour laquelle nous continuons d'avancer. »



Meï & Lyra




Un conseil pour se présenter ? Voilà une idée qui paraissait tout à fait adéquate à la situation. Elle ne comptait pas les presser afin de savoir si une date avait été fixée à cet effet, alors elle se contenta d’acquiescer affirmativement.

« Je vois. C’est une sage décision. »

Il n’y avait nul doute quant au fait qu’elle attendait cette réunion prochaine avec impatience. La belle espérait bien que ce nouveau Kage puisse être à la hauteur de ses tâches, et avec un peu de chance, qu’il soit aussi irrésistible que les beaux garçons en torse nu sur les plages de Kiri. Sourire coquin aux lèvres, elle décida de passer à la suite.

Une invitation aussi prestigieuse que celle de prendre le thé avec une personne d’importance, ne se refusait pas. C’en était même un honneur, dans les plus grandes traditions connues à ce jour. La Mizukage n’avait aucune raison rationnelle de leur offrir un peu de sa boisson favorite, et cela plaçait même les Genin dans une position presque égale à la sienne. En général, on invitait les conviés à boire en la compagnie des seigneurs uniquement s’ils étaient capables de s’exposer avec ostentation.

Mais pour cette fois, les coutumes pouvaient être oubliées : ce fut dans une certaine bonne attention que la théière s’inclina au-dessus de deux petites tasses de thé de porcelaine aux ornements dorés. L’infusion de gingembre s’écoula calmement, laissant précisément une seule fois un giclement retomber contre le dos de la main de la jeune femme. Son œil émeraude ne manqua pas ce fait, et elle put ainsi confirmer la tiédeur du breuvage. Tant pis s’ils ne pourraient pas se le gargariser avec une bonne chaleur. Un thé tiède pouvait peut-être faire naître d’autres effets. Prenant fermement une des petites serviettes laissée à côté de sa propre tasse, elle ressuya la goutte et l’observa s’asperger dans le tissu cotonneux.

Elle se souvint alors des fraîches paroles du garçon qui se tenait face à elle. Sans la moindre outrecuidance dans son allure, il lui avait avoué ne pas connaître exactement l’étendu des plans de son Tsuchikage. Ce n’était pas surprenant en effet, son grade ne lui permettant que de rester un pur enfant candide et ignorant. Enfin, enfant… l’angélisme de son visage prude ne dissimulait pas parfaitement le petit trait de luxure enfoui en lui, qui lui donnait goût à la vue de sa camarade. La Mizukage rejeta aussitôt les vilaines idées qui lui vinrent en tête, et elle ne voulait pas comprendre pourquoi elle y repensait encore.  

« Ce n’est pas une obsession, pourtant… »

Tout le monde connaissait des complications, au cours de son histoire. Chacun avait ses points faibles et ses points forts. Toutefois, Meï ne trouvait pas cela si simple que de le cacher. Du haut de sa position, elle avait dû apprendre à dissimuler les facettes les plus propices à faire obstacle à son chemin, mais elle restait quand même une femme sensible. Cela n’empêchait pas que la sensibilité n’était pas forcément une chose malléable, et c’était d’ailleurs ce qui avait permis à l’alliance de pouvoir remporter la victoire. Uzumaki Naruto… c’était un garçon vraiment surprenant, et imprévisible. Un héros dont la vie avait sans cesse été semée d’embuches, mais qui était parvenu à garder foi en l’humanité. Il continuait aujourd’hui de poursuivre ses rêves les plus chers, et c’était bien ces mêmes rêves qui lui permettaient d’avancer.

Un jour, elle trouverait certainement son précieux amant, qui la comblerait d’amour et de bonheur. Il suffisait d’y croire.

«  Ne restez pas debout, vos jambes méritent un peu de repos. » annonça-t-elle complaisamment, en leur montrant les deux chaises en osier qui lui faisaient face.

Pétrie d’une bonne volonté et d’un instinct maternel refoulé, elle leur mit à disposition les petites cuillères, ainsi que le sucrier. Son sourire sincère et non flagorneur ne s’effaça pas lorsqu’elle les observa s’installer, et ses yeux brillaient d’une étrange lueur d’espoir et d’allégresse. Elle les rabaissa ensuite vers son propre thé, qu’elle remuait régulièrement en appréciant le petit choc de sa cuillère en inox contre sa tasse. Le petit tourbillon provoqué avait de quoi retenir son regard, alors qu’elle percevait tout de même du coin de l’œil les deux Genin se servir en sucre.

Ce fut seulement lorsqu’elle sentit un nouvel éternuement venir briser l’harmonie de ce petit silence qu’elle prit la décision de prendre une première gorgée. Promptement, elle leva la tête pour ingurgiter l’infusion, et elle avala en silence le doux liquide tiède. L’arrière-goût de l’eucalyptus répondit parfaitement aux besoins de ses papilles, alors que le gingembre ne se fit sentir que lorsque le thé lui passa à la gorge. Ce mélange épicé dont l’odeur lui remonta jusqu’au nez eut le don incroyable de calmer les frémissements dont ses narines étaient sujet. C’en était tellement soulageant ; c’était comme boire un verre d’eau après avoir passé des heures dans un désert aride et inexorable. Bien que tiède, la boisson aux herbes lui procura une douce effervescence qui la réchauffa un tant soit peu.   Ce fut au bout de la troisième gorgée vivifiante qu’elle se tourna à nouveau vers ses interlocuteurs attentifs. Il était vrai que ce thé n’était pas très séant pour les jeunes bouches, mais ils ne le regretteraient sûrement pas.

« Dites-moi, Genin d’Iwa. Vous avez sûrement un rêve aujourd’hui. Qu’est-ce que vous pensez de cet héritage que la guerre a laissé ? » demanda-t-elle, ne quittant jamais sa bienséance.

Il était bon d’engager les pourparlers dans ces conditions. Leur Senseï serait certainement encore occupé pour les minutes à venir, alors il était toujours bon d’en apprendre plus de la bouche des jeunes. Les mentalités avaient tant changé, et si Meï connaissait les espérances des adolescents de son village, sa curiosité la poussait à se demander si les individus d’ailleurs avançaient sur le même fil blanc. Elle ne s’attendait pas forcément à une réponse très recherchée ou adroite, mais elle voulait simplement vérifier qu’ils étaient capables de penser par eux-mêmes, et de se chercher tous seuls. La jeune femme était bien placée pour reconnaître des paroles dictées par un conditionnement quelconque, ou simplement appuyées par leur propre expérience. Et puis, ils n’étaient pas si différents que cela, tous les trois. La Mizukage avait horreur qu’on lui rappelle son âge, ou qu’on le lui demande, alors que la jeunesse l’affectait encore. Non, l’âge ne les éloignait absolument pas.


© Lilany

_________________





Les femmes ne sont pas toujours douces.

avatar
Terumi Meï
水 Administratrice 水

水 Administratrice 水


Messages : 210
Date d'inscription : 11/04/2014
Age : 22
Localisation IRP : Mizu no Kuni.
Présence /7 : 4/10 en ce moment
Nbre Rps acceptés : 0

Voir Prime et Missions accomplies
Ryos: 985
Affaires obtenues:
Expérience:
270/6500  (270/6500)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Holy Batman ! (PV Mei)



Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas

Holy Batman ! (PV Mei)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Holy Batman ! (PV Mei)
» Batman The Dark Knight Rises [DVDRiP]Action
» Holy Knight
» Top Partenaire : Univers Gotham City - Batman RPG
» Batman Movies

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto New Era :: Zone RP :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Sato :: Tour du Mizukage-