AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

La Fripouille Aveugle [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: La Fripouille Aveugle [Terminée] Ven 20 Juin - 20:39


   

   
« Hikaru Nanahara »

   

   
Carte d'identité

   

× Nom(s) : Nanahara.
   × Prénom(s) : Hikaru.
   × Surnom(s) : La Fripouille Aveugle.

   × Âge : Vingt-cinq ans.
   × Sexe : Féminin.

   × Situation (marié/célibataire/etc): Célibataire.

   × Village d'origine : Suna.
   × Grade : Jûnin.
   × Rang :  B ou A.

   × Spécialité(s) : Ninjutsu. Kuchiyose.
   × Affinité(s) : Doton - Jinton.
   × Nom de l'avatar - manga de provenance : Toph - Avatar, le Dernier Maitre de l'Air.


   
Description physique

   



Le physique de la jeune n'est pas sans rappeler la famille noble de Konoha. En effet, Hikaru dispose de certains attributs physiques communs dans le clan Hyûga. Attention cependant, aucune goutte de sang de cette famille coule dans ses veines. D'une taille correcte, elle mesure un mètre soixante-douze, ce qui n'est ni trop grand, ni trop petit. Son poids moyen est en équilibre avec sa taille : soixante kilogrammes. Nous parlerons en premiers lieux de son visage et ses cheveux. Ces derniers sont d'une longueur moyenne, lui arrivant au bas des épaules. De la même couleur que le plumage d'un corbeau, ils sont aussi luisants que le cuir. Une odeur printanière et innocente en sort. Leur texture est assez rigide, cependant. Pour ce qui est du visage, la première chose que l'on remarque, c'est ses yeux. Ses pupilles sont en effet aussi blanches que la neige. On pourrait croire au célébrissime Byakugan, mais il n'en est rien. En vérité, Hikaru est aveugle.Oui, il s'agit d'une kunoichi atteinte de cécité. Ce regard vide de couleur et d'expression peut en dérouter certain quand on côtoie la belle pour la première fois.

Le reste de son visage, garde quelques traces de l'enfance, qu'elle perdra en grandissant. Tout d'abord, son nez droit et anguleux est cerné par ses deux pupilles, aussi grosses que des billes. Ses oreilles sont grandes, mais cachées par ses cheveux. Son menton n'est pas très prononcé, tout comme ses joues. Son cou est d'une longueur très légèrement supérieur à la moyenne. Pour ce qui est de son tronc, nous pouvons souligner un grand manque de poitrine. En effet, la demoiselle ne semble toujours pas avoir passé ce cap-là, et contrairement à certaine n'a presque pas de seins. Non pas que cela la dérange, elle s'en fiche. On devine la présence de quelques pectoraux, témoignant de la dureté de son entraînement. Ses membres sont assez musclés, une nécessité pour l'art martial qu'elle pratique. Elle semble avoir sacrifié la vitesse pour avoir une bonne force de frappe. Quelques cicatrices aux poignets sont visibles sur son corps.

Maintenant, nous allons détailler la garde-robe du jeune ninja. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle ne fait pas dans l'extravagant. Tout d'abord, pour retenir quelques mèches rebelles, on note la présence d'un serre-tête couleur émeraude sur sa tête. Sur le haut de son corps, un grand tee-shirt vert se fait voir, idem pour son pantalon large. Ce dernier est de la même couleur que le haut. Par-dessus, une sorte de tunique de voyage large et beige la couvre. Cette dernière part de la base de son cou pour parvenir jusqu'aux chevilles en une sorte de robe. Une assez grosse ceinture de cuir avec des vis en métaux tient fermement le tout. Sur son postérieur, deux sacoches Shinobi sont présentes. Celle de droite contenant shuriken et makibishi, celle de gauche les fumigènes ainsi que les notes explosives. Un étui à kunai est visible sur sa cuisse droite, à hauteur de bras. On peut la voir assez fréquemment avec un sac à baluchon où elle range diverses affaires. Ne portant pas de chaussures, c'est une nécessité absolue pour l'une de ses techniques. Enfin, son bandeau de Suna, témoignant de sa fidélité absolue envers le sable trône sur sa ceinture.

   


   
Description psychologique

   

Notre jeune aveugle de prime abord une personne froide et distante. Étant assez inexpressive ses émotions ou sentiments transparaissent difficilement sur son masque impassible. Elle préfère ne pas s’attacher aux gens et se contente souvent de relations dites de surface. Une superficialité sociale qui ne l’empêche pas de rire, de plaisanter ou de dialoguer cependant. Mais dès que la conversation prendra un tour sérieux, la jeune femme tentera de se désengager et d’ériger des barrières. Ayant perdu énormément d'amis durant la bataille contre Konoha et la Quatirième Grande Guerre, elle n'est pas amical avec énormément de gens, ayant peur que cela se reproduise.

L'aveugle est de nature rancunière, voire revancharde. Quiconque lui fait du tort, quelle que soit la raison en prendra pour son grade. En effet, la ninja déteste grandement les personnes causant du tort à autrui et est donc, par voie de conséquence d'une attitude parfois chevaleresque. Elle se complaît en effet à aider la veuve et l'orphelin, souvent avec la virtuosité de son ninjutsu. En ce qui concerne les nouvelles rencontres, deux cas de figure sont exploitables. Tout d'abord, elle agit de manière courtoise et polie, civilisée et cultivée. Si la personne en face d'elle est intéressante et selon ses canons de jugement, bien elle prendrait grand plaisir à se lier avec. Si c'est le contraire, elle se contenterait de disparaître et alors l'individu en question n'entendra plus jamais parler de la Suna-Jin. Comme dit plus haut, d'attitude chevaleresque elle n'est pas non plus blanche comme la neige. Il arrive parfois que la fin justifie les moyens et qu'elle se mette à commettre des actes ambigus pour l'accomplissement d'une mission. Étant effectivement une professionnelle avant tout, elle tente de sauvegarder le plus de vie humaine, mais cela ne la gêne guère d'en saper une ou deux si nécessaire.

Légèrement arrogante, elle n'a pas non plus la tête pleine d'eau. Même si elle est confiante dans ses capacités au combat, elle ne suit pas sotte non plus. Analysant toujours froidement la situation, elle se contente d'observer et de mettre les données à plat. D'ailleurs, cela se reflète également dans son style de combat qui est scindé en deux grandes parties. Tout d'abord, elle observe l'adversaire et ses réactions avec une tactique de guérilla classique. Une analyse de ses points forts, ses points faibles et son niveau général. Puis, une fois le round d’observation passé, elle passe à l'offensive en faisant tout ce qui est en son pouvoir pour la victoire. Elle aime d'ailleurs également provoquer ses adversaires, mais attention. Pas de manière bête et méchante, en fait, cela lui permet de voir leur réaction et c'est ainsi plus simple pour voir directement quel genre de personne se cache sous cette carapace humaine.

D'une nature fière, la kunoichi n'aime pas qu'on lui fasse remarquer son handicape. Oui, elle est aveugle, et alors . Ce n'est pas pour ça qu'elle se laissera border par les autres. Elle veut toujours se débrouiller toute seule et n'accepte guère l'aide des autres, sauf cas exceptionnel. Pour elle, sa cécité n'est en aucun cas une faiblesse. Au contraire, elle est fière de vivre avec et de s'en sortir très bien. Et puis, cela lui est aussi profitable. Il est plus simple comme ça de duper l'ennemi en feignant d'être une créature sans défenses et faible. Pour l'instant d'après leur enfoncer un kunai dans la gorge. Charmant n'est-ce pas ? D'ailleurs, elle ne se gêne ps pour faire des blagues là-dessus et se moquer de ses interlocuteurs et ennemis.

Aimant la musique, il n'est pas rare de la croiser assise sur un rocher, sa flûte dans son bec. Elle aime particulièrement les sonorités gaies et légères, faisaient penser au roucoulement d'un oiseau quelconque. En effet, elle aime particulièrement les oiseaux, ces fiers rapaces capables de voler haut dans le ciel et libre comme l'air. Paradoxalement, l'idée de voler lui donne le mal de l'air, elle est très bien sur la terre ferme. Concernant la politique actuelle du monde Shinobi, elle ne sied pas tellement à Hikaru. Elle reste très méfiante, se parant à toute éventualité. Après tout, c'est pendant les périodes de paix que l'on peut subir les plus grands revers.


   


   
Histoire

   

Je suis née voilà un peu plus de vingt ans dans le village caché du Sable de Suna. C'était un jour ou assez peu de personnes trainaient dans les rues pour la simple et bonne raison qu'il y avait une tempête de sable qui s'était déclarée dans la matinée. Fort heureusement, ma mère, bien à l'abri dans sa maison faites en poterie, comme toutes les autres n'avait pas à subir la morsure du désert. L'accouchement donc, se déroula sans problèmes majeurs, sauf un pauvre homme, son mari qui avait faillit briser la moitié des possessions de la famille sous l'effet du stress. Cependant, si je suis née sans qu'il n'y ai de séquelle particulière pour ma mère, il n'en était rien pour moi. En effet, je suis née atteinte de cécité, aveugle.

En bref, je n'ai jamais rien vu de ma vie et suis incapable de me représenter ce qu'est une "couleur", et ceux, depuis mon plus jeune âge. Autant dire que pour avoir l'espoir de devenir une ninja digne de ce nom, mes chances étaient assez basses. Enfin, ce n'est pas ça qui entamait ma motivation. Au contraire même, j'étais prête à mettre d'autant plus d'ardeur à la tâche. Au moins, avais-je une certaine compensation sous la forme d'un Kekkei Genkai. En effet, le sang de ma famille était particulier, à l'instar du clan Yuki et me permettait de manier une nature élémentaire ultra-avancée : l'acier ou Jinton.

Cependant, ce n'était pas parce que j’étais possesseur de cette technique que je la maîtrisait forcément. Loin s'en fallait. Enfin bref, nous parlerons de tout ceci plus tard. Étant donné mon don et le fait que ma mère soit une des membres du corps professoral de l'Académie Ninja, j'ai réussit sans trop de difficulté à intégrer les rangs des apprentis Shinobis. Bien sur, mes parents étaient réticents à l'époque, mais bon, soit c'était ça, soit j'allais leur mettre une vie d'enfer sur le dos. Et puis, ma mère garderait un œil sur moi, ayant eu l'autorisation de m'avoir dans sa classe. Et autant dire que j'étais un poil à la traîne. C'était pas faute d'avoir des ouvrages en braille, mais c'était surtout au niveau pratique que cela coinçait. Après tout, même avec mes autres sens très développés, il m'étais tout de même assez difficile de me hisser au même niveau que mes camarades de classe. Après tout, même avec tous les efforts du monde, toucher une cible en mouvement, ou même immobile avec un kunai était un peu au petit bonheur la chance.

Parallèlement, les tensions montaient au sein des différentes grandes Nations et des rumeurs concernant les préparatifs d'une Troisième Grande Guerre s'ébruitaient un peu partout sur l'archipel. Autant dire que cela était tout sauf réjouissant. Pour parer à toute les éventualités, l'entraînement des jeunes recrues était devenu plus poussé qu'auparavant. Notamment avec la découverte de l'affinité élémentaire, qui permettrait de meilleurs entraînements. Bien sur, j'avais déjà le Jinton, mais la feuille réagit en s'effritant, symbole de mon affinité avec la Terre. En même temps, cela n'était pas très étonnant, étant donné que j'avais déjà le métal.

Cependant, il était déjà trop tard à cette époque. La Troisième Grande Guerre avait frappé. La plupart des ninjas, pour ne pas dire tous avaient étés réquisitionnés pour y participer. Seules quelques personnes, des professeurs et des ninjas d'élites était restés. Les premiers pour assurer le tutorat des jeunes pousses et les seconds pour assurer la protection de feu Yondaime. L'heure n'étais plus aux festivités mais à la Guerre, la vraie. Pas celle avec des héros tous gentils tout beaux. Non, les hommes redevenaient bêtes et faisaient la tâche pour laquelle ils avaient étés entrainés toutes ses années : tuer les ennemis.

Si je n'ai pu y assister, encore trop jeune à l'époque pour me battre, on me conta plusieurs histoires célèbres de cette dernière, comme la légende du Kakashi au Sharingan ou le Kiiroi Senko, l'Éclair Jaune de Konoha. Le point culminant de cette guerre sans fin fut la bataille du pont de Kannabi, célèbre pour avoir été l'affrontement final entre Konoha et Iwa, qui se solda par la victoire de la Feuille. Konoha avait gagnée, sortant vainqueur de la Guerre. Cependant, nombre de personnes avaient étés tués durant cette époque sombre, même des civils innocents qui n'avait rien demandés. Autant dire que l'heure n'était pas aux festivités mais au comptage des cadavres, se cumulant par plusieurs milliers.

Et la vie reprit lentement son cours. Les blessures du passé cicatrisaient lentement, mais personne n'oubliait. La guerre pouvait, après tout vous démolir l'esprit. Je ne comprendrais cet état de fait que bien plus tard. Alors que l'examen des Genin approchait les cours étaient encore plus ardus qu'auparavant. Je ne pouvait plus vraiment suivre le rythme et il fallait que je trouve un moyen de pallier complètement ce défaut. Mais comment faire ? C'est en me promenant que j’eus la réponse. J'avais trébuché sans faire exprès sur un trou creusé, par une taupe. Mais oui ! C'était ça la réponse !  Les taupes étaient aveugles, et pourtant elles arrivaient à se diriger avec la terre. Il fallait donc que j'en fasse de même.

On dit que la création d'une technique était quelque chose de bien plus difficile à appréhender que le simple apprentissage d'une. Et c'était vrai, je m'en était rendu compte pendant la création de cette dernière. M'entrainant près des taupes, j'ai finit par comprendre que pour réussir, il fallait que j'écoute la terre avant d'agir. C'était ça le secret. Harmonie, Compréhension, Ouverture. Trois maitres mots qu'il fallait que je mette en vigueur pour pouvoir comprendre la terre. Et, si la technique n'était pas encore parfaite à cette époque, j'arrivais désormais à me repérer, utilisant mes pieds comme une sorte de "radar'" me permettant de distinguer à peu près les choses. Sans les voir pour autant, cela allait de soi.

Enfin, le jour de l'examen Gennin arriva. Un peu plus vite que je ne l'avait prévus, mais au moins, j'étais prête. C'était étrange, toutes ses sensations longtemps ignorées qui déferlaient maintenant dans mon corps. C'est comme si je renaissait. L'épreuve de l'examen était un  combat au corps à corps avec un instructeur. Bien sur, le but n'était pas de gagner, mais simplement de montrer ses compétences. Si cela ne me rendait pas ravie, je me pliait néanmoins aux modalités de l'Examen et finit par le réussir, en jetant vilement du sable dans les yeux de son adversaire. Un bon moyen pour moi de se moquer de l'instructeur !

Désormais Gennin, le bandeau du village trônant fièrement à ma ceinture, j'étais placée avec deux autres jeunes dans une équipe, avec comme sensei un Jûnin maîtrisant le feu et la terre. Pas très amical au premier abord, il s'avérait être en fait un maître des plus fins, proposant un programme d'entraînement adapté aux spécificités et niveau de chacun de ses élèves. Il me couvait d'ailleurs un peu trop à mon goût, pensant qu'une fillette aveugle n'avait pas sa place sur le champ de bataille, quel macho ! Enfin, au moins il était doué et nous progressions tous les trois à notre rythme, tantôt lentement, tantôt un peu plus rapidement. Tout dépendait des exercices. Progressant un poil plus lentement que mes deux partenaires, il fallait àprès tout que je m'exerce à la maîtrise de mon Kekkei Genkai, ce qui n'était, à vrai dire pas chose aisée. Après tout, le contrôle du chakra était bien plus subtil que celui nécessaire pour le Doton. Enfin, les champs d'actions d'une telle affinité était telle que la perspective de l'utiliser à haut niveau était beaucoup alléchante pour que j'y renonce.

Plusieurs mois passèrent passèrent ainsi, se transformant en année. Finalement, notre instructeur décida de nous inscrire enfin à l'Examen Chunnin, qui cette année, se déroulerait à Suna. Il nous pensait prêt à combattre les autres Gennin des différents villages cachés et nous espérions ainsi monter en grade, et ne plus se cantonner à retrouver un chat ou puiser de l'eau pour de vieilles personnes. Les choses sérieuses allaient enfin pouvoir commencer. L'examen serait, apparemment divisé en trois épreuves. Trois épreuves qui changeait chaque années. Ainsi, il était inutile de se préparer spécifiquement et encore moins de tenter de tricher. Les personnes sachant le contenu du dit-examen étant triés sur le volet.

Résultat, ils ne pouvaient que s'entraîner comme nous l'avions toujours fait, favorisant cette fois-ci le travail d'équipe. Après tout, c'était un Examen qui se déroulait en équipe de trois. Normal donc pour nous de tenter de peaufiner notre esprit d'équipe. La première épreuve donc, était une épreuve tout bête de démonstration. En effet, nous étions face à un jury et nous devions montrer ce que nous savions faire. Tant en équipe qu'individuellement. Heureusement, nos compétences étaient assez diverses pour ne pas ennuyer le jury, et je dois l'avouer, mon Jinton l'avait légèrement émoustillé. L'avantage d'avoir un Kekkei...

La deuxième épreuve, elle, plus posée était un petit test de personnalité. Toujours avec un jury composé de trois Chunnin spéciaux, nous devions subir un interrogatoire très poussée sur nos motivations, nos rêves, ce que nous ferions dans telle ou tell situation. Comment aborder une mission. Bref, tout ce qui était nécessaire pour savoir si nous étions aptes à pouvoir prendre une position de chef d'équipe et si nous étions assez réfléchis pour ça. Il y avait d'ailleurs plusieurs questions pièges assez délicates. Si moi et un de mes partenaires avions réussit, le dernier malheureusement se fit avoir et ne pouvais donc passer à la troisième et dernière épreuve.

Cette dernière était beaucoup plus claire et moins tortueuse que les autres. Un Battle Royale. Il s'agissait d'un affrontement général entre les dix Gennin ayant passés avec succès les deux premières épreuves. L'accent était mis sur la stratégie d'équipe, car il était évident que des ninjas d'un même village allaient s'entraider. Et autant dire que c'était pas beau à voir. Les coups en traitres durant ce combat dans l'arène étaient légions, ce qui ne m déplaisait pas vraiment. Au moins, c'était assez facile, tout le monde était un ennemi et il fallait se battre au mieux. Offrir la meilleure prestation pour obtenir le grande tant rêvé.

Finalement, parmi les dix finalistes seulement quatre réussirent à gagner le droit de passer au rang de ninja confirmé. Et j'étais le lot ! Et oui, j'étais même prête à faire un doigt à mes camarades de l’académie, qui disaient qu'une aveugle ne deviendrait jamais une véritable ninja. Et vlan ! Dans les dents la quenelle ! Enfin bref, reprenons notre sérieux. Ayant été la seule de Suna a passer le cap cette année, autant dire que mon sensei avait été fière de moi. Il m'avait même offert pour me récompenser un parchemin. Un parchemin me permettant d'avoir un pacte d'invocation avec une certaine créature terrestre dont je me sentait la plus proche : les taupes. Autant dire qu'elles et moi nous entendions comme Gruikui en foire !  

Désormais Chunnin, j'avais prit un peu de distance avec mes anciens partenaires et mon instructeur. Après tout, je pouvais désormais partir en mission en dehors du village et la charge de travail était beaucoup plus importante. Chaque jours était plus gratifiant que le précédent et une certaine routine finit par prendre place. Routine qui devenait un poil ennuyeuse d'ailleurs, bien qu'elle ne me gênait pas des masses non plus. C'était... reposant.

Cependant, cela ne pouvait durer bien longtemps. Les ombres bougeaient imperceptiblement et le doux parfum de la trahison allait bientôt puer dans le village du Sable. Un homme, du nom de Orochimaru s'était rapproché de notre cher Kazekage, l'endoctrinant par de vils manœuvres. Une invasion. Une invasion sur le village de la Feuille allait bientôt avoir lieux. Le plan était simple : profiter de l'examen des Chunnin qui se déroulerait à Konoha pour l'envahir. Bien sur, le soutient de Gaara, le Jinchûriki de Ichibi de notre village serait un atout non-négligeable. Le garçon, que je détestait était très instable et avait déjà tué des ninjas du village. Si ça ne tenait qu'à moi, je l'aurais éliminé. Mais bon, c'était les hautes instances du village qui prenaient les décisions. Moi, je n'était qu'une arme qui devait obéir fidèlement, quitte à en crever.

Le plan était simple. Attaquer depuis l'extérieur avec les forces alliés de Suna et Oto tandis qu'à l'intérieur même du village, le Yondaime avait prit position avec notre arme ultime qu'était Ichibi. L'attaque avait été lancé avec rapidité, lors de la phase finale de l'examen de sélection des Chunnin, quand Gaara était dans l'arène, affrontant un certain Sasuke Uchiha. En première ligne, je me battais avec mes compagnons, un peu en retrait du grand serpent invoqué avec les ninjas d'Oto. La bataille faisait rage dans le village de Konoha et les pertes des deux côtés grandissaient au fur et à mesure de la bataille. Autant dire que c'était tout sauf réjouissant. C'était la première fois que j'ai tué un homme. Mais je n'avais pas le choix, c'était la guerre après tout ! Tué ou être tué, voilà qu'elle était la seule loi qui régnait pour l'instant. Si nos attaques étaient meurtrières, les Shinobis de Konoha défendaient vaillamment le village. Sans doute était-ce ce dont il parlait tout le temps : la Volonté du Feu.

Cette bataille cependant, n'avais pas prit le tour que nous espérions. Nos offensives échouaient face à un ninja légendaire étant arrivé : Jiraiya, l'un des trois Sannin. Autant dire que face à un ninja d'un tel niveau, nous n'étions que fétus de paille.  De plus, des rumeurs inquiétantes nous parvenait : on avait vue le Yondaime retirer un masque pour se révéler être Orochimaru, tandis qu'il combattait Hiruzen Sarutobi. Bon sang, ce traitre s'était bien foutue de nous ! Ce traitre, si seulement je pouvais l'éliminer. En tout cas, le cours de la bataille avait finit par tourner complètement, lorsque Gaara fut vaincu par un jeune garçon du nom de Naruto Uzumaki. Nous avions perdu, c'était un échec total. Encore plus difficile à digérer que nous nous étions fait duper par Orochimaru et que mon ancien sensei, ainsi que l'un de mes anciens compagnons étaient morts durant cette bataille. Des cadavres, il y avait par centaines.

Il s'était avéré plus tard que Orochimaru avait assassiné notre Kage et avait prit sa place pendant un moment. Je me demandais vraiment comment le conseil du village avait fait pour ne pas le voir et ne savait plus qui était aveugle entre eux et moi. Enfin, il y avait d'autres cas à traiter que celui d'Orochimaru pour l'instant. Nos relations, très tendues avec Konoha fort heureusement finit par s’apaiser sous l'égide de leur Godaime, Tsunade Senju qui avait été très compréhensive. Un peu trop même selon-moi, elle semblait être une bonne poire qu'y n'était pas vraiment à même de diriger, si elle acceptait simplement de pardonner comme ça. Parallèlement, alors que le village retrouvait enfin sa stabilité, il fallait élire un nouveau Kage, pour remplacer le Yondaime.

C'est avec une grande surprise que la personne élue fut Gaara, l’hôte du Démon à une queue. En effeyt, ce dernier était devenue bien plus réfléchis, après son affrontement contre le jeune Gennin de la Feuille et avait maintenant acquis la confiance des villageois. Mais de là a en faire le Kazekage, vraiment, je ne comprenais pas. Non pas que je convoitais le poste, loin de là. C'était juste que cela me semblait être une chose très étrange, mais bon. J’allais bien m'y habituer. Ainsi, pendant trois ans la paix régnait sur le village, et notre bon vieux train train quotidien était revenue. Enfin, c'est ce que je pensait. Un soir, il y eu une attaque sur le village. Je n'étais pas présente sur les lieux ce jour-là, on m'avait raconté : un homme avec une tunique noir à motif rouge avait réussit l'exploit de vaincre Gaara et l'emmener. Il s'avérait être en fait un membre d'un groupuscule aux noirs desseins nommé l'Akatsuki. L'homme avait attaqué la nuit, utilisant de l'argile explosive apparemment pour vaincre notre Kage et l'emmener. Fort heureusement, une équipe du village de Konoha, dont il y avait dedans le célèbre Kakashi Hatake et le fameux Uzumaki Naruto réussirent à sauver notre chef. Bien que cela ne se soit pas fait sans perte, Chiyo, la doyenne du village ayant sacrifiée sa vie pour ressusciter Gaara avec un jutsu de guérison ultime.

Et, alors que nous pensions enfin pouvoir savourer une paix méritée après tant d'affrontement, un nouvel élément bouleversa notre quotidien, comme si une entité supérieur nous narguait et refusait de nous accorder un bref moment de répit. Le Raikaige, cet homme fort avait exigé un sommet réunissant les cinq Kage. Pareil évènement ne s'était pas déroulé depuis fort longtemps. Les négociations, acceptées par tous se déroulerait en terrain neutre, au sein du Pays du Fer, dirigé par les Samuraï. Durant cette évènement, consciente qu'il allait sans doute se produire quelque chose de grand et d'important, je n'arrêtait pas de m'entrainer, sans arrêt afin de progresser le plus possible, afin de palier à toute éventualité. Le résultat était sans appel.

Un homme était revenu d'entre les morts, un homme dont le nom faisait trembler les cinq nations dans son ensemble : Uchiha Madara. Le résultat de son intervention durant cette réunion ? La guerre. La Quatrième Grande Guerre Ninja était déclarée. Faisant fit des anciennes griefs, tous les villages shinobis, dont Suna avait changé leurs bandeaux en un seul, avec le kanji du "Shinobi" inscrit dessus. La fierté de notre nom, notre âme même. Nous, réduit à notre plus simple expression. Une super-alliance entre les cinq grandes nations avait vue le jour, afin de vaincre Madara.

J'étais chargée, avec d'autres ninjas de m'occuper de la défense d'un centre médical, afin d'éviter que l'ennemi ne supprime nos médecins. Cela serait une trop grande perte. Surtout que ce dernier s'était allié avec un homme du nom de Yakushi Kabuto, qui avait ramené d'entre les morts nombre de grands Shinobis. Des noms comme Chiyo, notre doyenne, la surpuissante Salamandre Hanzo et même notre ancien Kage, le père de Gaara. Le plus délicat était les créatures blanches, pouvant copier nos rangs à la perfection, imitant même le chakra. Il n'y avait aucun moyen de distinguer amis et ennemis, c'était l'enfer. Jusqu'au moment ou il fit son apparition, Naruto. Encore lui.

Cette fois âgé de seize ans, le jeune Shinobi avait réussit à renverser le cours de la bataille à lui tout seul. Ayant maîtrisé au summum son démon, Kyubi il parvenait à distinguer les vrais des faux. Il réussit même à vaincre le précédent Raikaige, qui, disait on avait fait jeux égal avec Hachibi. Le fol espoir de victoire nous envahissait, jusqu’à ce qu'il fasse son apparition. Uchiha Madara était sortit d'un cercueil de l'Edo Tensei. Ainsi, l'homme que l'on croyait Madara n'était qu'un leur. C'est la première fois de ma vie que je ressentais réellement ce sentiment que l'on appelait "peur".

Cet homme battait toutes personnes se dressant sur chemin, il semblait avoir le pouvoir d'un Dieu. Même les cinq Kage réunit n'étaient pas de tailles à lutter. Il s'avéra plus tard que l'homme masqué, n'était en fait qu'un sous-fifre de ce "Dieu". Arrêter par Naruto Uzumaki et Bee, l'hôte d'Hachibi, cet homme se révéla être en fait un ancien du village de Konoha : Obito Uchiha. Décidément, la Feuille était pourris jusqu'à l'os. Les Uchiha étaient une engeance. Ce dernier cependant, fut, je ne sait comment remis dans le droit chemin après son affrontement avec Naruto, tandis que le combat final contre Madara allait enfin commencer. Je ne m'étais pas rendue sur place, aveugle, il aurait été inutile que j'y aille, car je ne verrais rien. Non, tout ce que je pouvais faire, c'était attendre. Attendre et continuer de défendre le centre médical contre d'hypothétiques ennemis restants. Apparemment, après le retour d'un certain Sasuke Uchiha sur le champ de bataille, le dernier ennemi, Madara fut vaincu. Non content d'avoir absorber en lui la puissance des neufs démons, il était vraiment inarrêtable. Même les anciens Hokage revenus d'entre les morts ne pouvaient l vaincre. Le nom de l'homme l'ayant vaincu ? Maito Gaï. Sans doute le plus grand expert en Taijutsu du monde, il avait ouvert les Huit Portes Célestes pour défaire Madara et le tuer, au prix de sa vie. Il était devenu un véritable héros. La guerre était terminé.

Nous sommes désormais plusieurs mois plus tard, alors que les villages, bien qu'ayant récupérés leurs indépendance forgent des alliances multiples. Le commerce fleurissait et tout le monde se tenait la main. Bien ue Obito Uchiha et Kabuto Yakushi soient déclarés morts, je ne me sens pas rassurée pour autant. Ayant été promue au rang de Jûnin après la guerre, j'avais vue trop d'atrocités pour croire à une paix aussi propre que celle-ci. Je me doutais qu'elle ne tiendrait pas longtemps et que la guerre reprendrait sa juste place. Nous n'étions que des armes, après tout.
   


   
En Résumé

   

   Votre personnage en dix lignes : Hikaru, aveugle de naissance possède le Kekkei Genkai du Métal : Jinton. Elle possède également le Pacte d'Invocation des taupes. Jûnin du village du Sable, elle ne pense pas que la paix durera très longtemps. Ayant participé à la bataille contre Konoha, avant la trahison d'Orochimaru et la dernière Guerre, elle possède une vision très terre à terre du monde qui l'entoure. Elle déteste qu'on la prenne de haut ou qu'on veuille la protéger à cause de son handicap.

   


   
Vous ?

   

   × Prénom : //
   × Pseudo: Exæther.
   × Comment avez-vous connu le forum ?: J'étais sur la première version.
   × Comment trouvez-vous le forum ?: Très bien réussit !
   × Pourquoi t'es-tu inscrit(e) ?: Bah... pour RP je suppose.
   × Autres : No'p !

   

   


Invité
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Fripouille Aveugle [Terminée] Dim 22 Juin - 16:11

Bienvenue Hikaru !

Navré de l'attente, j'essaie de tenir le rythme autant que possible, mais jamais je n'ai vu une telle avalanche de présentations ! Si je devais avoir un avis général sur la tienne, je dirais qu'elle est tout à fait satisfaisante. Il ne manque rien ! Tu satisfais toutes nos demandes, et tu remplis la totalité des critères exigés pour le rang B. Le physique ne souffre d'aucune lacune, si bien que j'ai l'impression de n'avoir rien à dire sur ta fiche. Hikaru nous apparaît, avec son physique paradoxal de gamine prépubère, son vêtement a droit à un paragraphe ; et sa tenue hésitante, parfois maladroite, naïve mais pourtant animée d'une énergie calme achève de donner sa couleur au personnage.

J'ai relevé quelques subjonctifs mal accordés dans la description psychologique, mais rien de bien grave. Une relecture à haute voix aurait balayé tout ça ; et il y en a si peu que remarquer les fautes serait superflus. Encore une fois, ton personnage ne manque pas d'originalité ; et quoique la question militaire domine ton mental, les passages sur son goût pour la musique (étant aveugle), ou sur sa haine des moqueurs ont apporté des touches nouvelles au personnage ; suscitant donc l'intérêt du lecteur.

Pour l'histoire, quelques détails insignifiants ont piqué mon attention. Pourquoi tes parents ont été réticents au sujet de ton entrée à l'Académie, sachant que tu es née au sein d'un clan ninja – derechef, possesseur d'un KG ? On devine plusieurs réponses évidentes, mais tu ne précises jamais les zones d'ombre qui peuvent gêner le lecteur. Tu parles ensuite d'un archipel dans ton histoire. Aurais-tu récupéré ta présentation d'un ancien personnage de Kiri ? Si oui, relis-toi pour bien adapter Hikaru à son nouveau pays ! Ensuite, même si le traitement de la troisième guerre a été bref et peut-être pas assez travaillé, tu t'en sors bien, donnant des informations sur la guerre et ses héros.

Mais on ne t'y voit pas. C'est un moment arraché de ta mémoire. Les bombardements, les chariots débordants de morts ; tout le tableau de la guerre nous apparaît dans les deux paragraphes que tu leur consacres, néanmoins le personnage d'Hikaru ne s'y trouve pas ; pourtant, n'as-tu pas grandement évolué durant cette expérience ? Voilà une négligence dommageable. La découverte des taupes était... partagée entre le rire et l'incompréhension ? Je veux dire par là que l'événement était bien trouvé, mignon, digne de l'histoire d'un personnage aussi original que le tien ; mais comment ton personnage a pu savoir qu'il s'agissait d'un trou et de taupes alors qu'il était aveugle ? Mystère. J'avoue ne pas y voir très clair non plus !

D'une manière générale, l'abandon de la vue pour l'ouï traverse toute ton histoire et me semble une piste très intéressante et nouvelle pour un ninja. Ça n'est pas le premier aveugle que je rencontre, mais c'est le plus cohérent, et tu parviens à renouveler ce vieil archétype du monde Naruto. Pour l'examen, je reviens à mon précédent reproche : comment parviens-tu à viser les yeux ? Quant à ton passage au grade de chuunin, là je dois dire mon désaccord : s'il y a bien un endroit où les examens n'ont jamais dû avoir lieu, c'est bien Suna. Température mortelle. Tempêtes de sable. Manque d'argent : Suna a toujours été pauvre. Or, l'organisation des épreuves était un moyen pour les grands pays d'étaler leurs richesses (cf la première saison, à Konoha). Bon, allez. Imaginons que ça s'est bien produit à la maison ! Je vais au moins tolérer ça.

Tu parviens à sauver ton idée en n'ayant pas inventé d'épreuves dans le désert. Néanmoins, l'idée de « Battle Royal » m'irrite comme du poil à gratter dans le vagin que je n'ai pas. POURQUOI mettre des mots en anglais PARTOUT !? Le mot n'existe pas en Français ? « Bataille Royale » voyons ! J'ai également aimé la référence à la spécialité lyonnaise ; même si, pour poursuivre sur mon point langues et cultures, je doute qu'une gamine du monde de Naruto sache de quoi il s'agit.

Les paragraphes suivants étaient passionnants. Tu y développes l'histoire récente de Suna vue par une arme du village. Et ta haine du démon Gaara te rend plus agréable encore pour moi ! Enfin des Sunajins cohérents, qui ne se transforment pas en adorateurs des monstres comme dans le manga. Et ton parcours de vétérans des divers guerres t'impose comme une figure emblématique du village. Je suis fiers d'avoir un tel élément dans ma garde ; et j'ai hâte de te découvrir un peu plus dans le jeu !

Validée 1000 fois juunin de rang B. Bisous partout ! La porte est là-b... (première gaffe).


Félicitations ! #4


Tu es l'un(e) de nos premiers membres validés ! Et par conséquent, l'administration de NNE va te récompenser. À Konoha, une vieille dame hideuse et recouverte de verrues tient depuis plusieurs années maintenant une loterie. Les membres peuvent y parier de l'argent, mais aussi acheter des tickets pour la tombola. Ayant validé ta présentation, tu gagnes un ticket d'or qui te permettra de jouer lors de la prochaine session, et, qui sait ? de gagner un avantage dès le début de ton parcours !





Invité
Invité




Revenir en haut Aller en bas

La Fripouille Aveugle [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Caniche F Toy âgée, sourde, aveugle va mourrir en fourrièr
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Caniche moyen et aveugle env. 8 ans ( frelinghien 59)
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto New Era :: Règlement et Univers :: Présentations & Fiches techniques :: Présentations :: Présentations Validées :: Suna-