AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

[Abandon]Shin Raïma,le regretté.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: [Abandon]Shin Raïma,le regretté. Ven 20 Juin - 17:14



« No Future ... For You !»



Carte d'identité


× Nom(s) : Raïma
× Prénom(s) : Shin'ichi raccourci en Shin
× Surnom(s) :

× Âge : 28 ans
× Sexe : Masculin

× Situation (marié/célibataire/etc): Célibataire

× Village d'origine : Kiri no Kuni
× Grade : Epeiste de la Brume/Garde rapproché de la Mizukage
× Rang : S si possible, sinon A me convient

× Spécialité(s) :
× Affinité(s) :
× Nom de l'avatar - manga de provenance : Nichol D.Heyward - Jackals


Description physique


Pour commencer, Shin’ichi est un homme de grande taille. En effet, il s’élève à une hauteur comprise entre 180 centimètres et 190 centimètres ce qui lui permet d’imposer le respect aux autres personnes, les dominant d’une bonne tête au moins.
De plus, il est doté d’un autre don de la nature car cette dernière lui a donné un corps fin. Peut-être maigre ? Non je ne pense pas, plutôt svelte.
Cette finesse, qui correspond d’ailleurs à beaucoup de ses confrères shinobi, lui permet de se mouvoir facilement et agilement ainsi que de posséder une vivacité relevant du domaine du physique tout comme de celui de l’esprit. Ce corps viril est d’ailleurs sculpté et travaillé, ce qui ne déplaît pas à la gente féminine.
D'ailleurs sa masse musculaire est ce qui est le plus frappant chez ce jeune homme, il a une musculature très développée et une carrure acquise grâce à de nombreux efforts physiques, notamment pour être capable de manier avec facilité l’ »Alligator », son arme de prédilection jusqu’à peu. Mais il doit une grande part de celle-ci à son père qui a offert  des muscles bien présents et saillants à sa progéniture.
Quant au bas de son corps, il reste tout aussi musclé dont des jambes longues et puissantes comme son buste mais qui restent proportionnées à sa morphologie. Elles lui permettent d’ailleurs d’être ce qu’il est aujourd’hui car un bon bretteur, tout comme un bon artiste martial doit avoir un jeu de jambe propre et rapide. Il a donc acquis celles-ci par de nombreux efforts et entraînements intensifs qui lui ont permis et lui permettent encore de le sauver de certaines situations peu envieuses.

Il a aussi une chevelure blanche, ce qui est assez anormal, mais je vous rassure, il n'est pas albinos, mais est né ainsi, c'est assez choquant mais peut-être tient-il cela de sa mère qui arborait des cheveux blonds pâles, presque blancs. Il est d’ailleurs facilement différenciable parmi une foule par cette masse capillaire pigmentée de façon assez étrange en plus de sa belle stature.
Peu de gens arborent cette couleur de cheveux, elle est très souvent associée à lui seul ce qui peut éventuellement faire fuir des ninja qui auraient décidé de s’attaquer à lui, ayant eu vent de sa réputation et donc de sa puissance qui n’est pas inconnue dans le monde shinobi.

Ses cheveux blancs donc, sont coupés assez courts et sont presque tout le temps en bataille. Ce qui lui donne un effet un peu négligé même si cela s’avère complètement faux (Il prend une douche tous  les jours, oui oui !).
Cependant sa tignasse immaculée est assez douce ce qui contraste sérieusement avec son corps musclé. C’est d’ailleurs l’une des seules parties soyeuses de son corps. D’ailleurs, beaucoup d’enfants aiment s’amuser avec celle-ci, s’amusant de trouver quelque chose de doux sur ce corps s’apparentant à un roc.

Par contre, sa couleur capillaire inhabituelle se trouve être en parfaite adéquation avec son teint de peau plutôt pâle. S’il avait été une femme on aurait pu dire que son teint laiteux était un symbole de douceur, de sensualité mais malheureusement, cela ne correspond pas vraiment à son corps.

Quant à son visage, il ne présente aucune rondeur. Il a des traits durs sur tout son visage et le bas de celui-ci est « cassant ». La totalité de son faciès est  géométrique, régi par des droites et sans aucune courbe. Ensuite son front, celui-ci est ni trop large ni trop petit, rien d’exceptionnel de ce côté-ci.
Puis ses sourcils eux aussi de couleur blanche sont fins et arqués qui peuvent lui donner une expression faciale assez dure et froide qui peut représenter sa mentalité apparente, même si dans son for intérieur, il n’est pas ainsi. A l’image de son visage, son nez est droit et long.

Passons maintenant à ses yeux. Ces yeux verts telle le jade, d’un vert clair si profond qu’une personne le croisant du regard peut être instantanément aspiré par ce regard plutôt expressif.
Certains diront que l’on y voit une plaine verdoyante représentant le calme et la tranquillité tandis que d’autres y verront une mer verdâtre et déchaînée représentant la force et la rage.
Enfin sa bouche, assez fine et plutôt « pincée » même si cela ne l’empêche aucunement d’offrir de radieux sourires emplis de tendresse ou au contraire des sourires narquois à ses adversaires.

Enfin, nous passerons à son style vestimentaire. En réalité, cet homme est très peu vêtu. Non pas qu’il soit un pervers ou un exhibitionniste mais tout simplement que l’habit n’est pas naturel pour l’Homme à la base, et cela peut gêner certains mouvements. Ne vous imaginez pas qu’il est nu non plus mais il ne porte pas de haut. Ni de T-shirt, ni de chemise ou même l’uniforme de Juunin de Kiri, composé d’une espèce de cotte de maille renforcée. Pour tout haut il porte une ample et longue veste noire avec un col rabattu qui lui tombe jusqu’aux pieds. De dos, on aperçoit des coutures au niveau des omoplates car il porte ici une plaque métallique de 5 kilos pour se protéger d’éventuels coups arrière. Elle est tout le temps ouverte sur son torse musculeux.
Il la porte aussi pour cacher d’anciens tatouages qu’il s’était fait faire  plus jeune, pendant la période du renversement du pouvoir de Yagura, ouvertement anarchistes tels que »No Future ».

Il porte ensuite un pantalon, soit en jean soit en matière synthétique voire en cuir de couleur noire très serré. Il aime beaucoup cela car c’est comme une « deuxième peau », c’est-à-dire qu’il ne le sent même pas quand il se déplace, cela ne le gêne absolument pas. Ce pantalon est tenu par deux ceintures, l’une au-dessus de l’autre, à boucle métallique.

Cette tenue vestimentaire ressemble fortement au style des punks anglais des années 70 (dans notre monde bien évidemment) tout simplement car notre héros, pendant la période révolutionnaire était imprégné des idéaux anarchistes et ses vêtements n’ont en rien changé depuis cette ère sentant la liberté et la fin de l’horreur.
En effet, il trouve ces habits pratiques et souples lui permettant aisément de se mouvoir avec agilité et rapidité.
Son dernier accessoire dont il ne se sépare presque jamais est son arme. Jadis il portait l’Alligator entouré par des bandages qu’il accrochait à une sangle  qui lui permettait de la transporter sur le dos qui était un autre moyen de le reconnaître, étant le seul homme pouvant manier cette lame si particulière. Elle avait une forme inédite, une espèce de dent géante avec une poignée se situant au milieu de la lame. A son opposé se trouve la partie tranchante qui recouvre toute la longueur de cette arme. Maîtriser cet accessoire n’est pas donné à tout le monde, cela peut même s’apparenter à un art à part entière dans le domaine du Kenjutsu car ces mouvements et katas ne peuvent en aucun cas s’apparenter, de près ou de loin, à une école connue. Les deux seuls pouvant réussir à manier cette lame étaient Roxy et son fils à qui elle a transmis sa maîtrise de l’Alligator.
De plus, il faut des caractéristiques physiques naturelles qui ne sont présentes que chez peu de personnes ici-bas pour faire de ce « croc géant » une réelle arme meurtrière.


Maintenant qu’il possède Shibuki, Shin la place au niveau de sa deuxième ceinture avec la face tranchante vers le sol de façon horizontale.
En effet, après sa promotion au rang d’Epeiste de la Brume, il a reçu une des 7 Armes Légendaires de Kiri à savoir « l’épée explosive ». Il a donc délaissé un de ses attributs pour appartenir au groupe emblématique du village de la Brume ce qui n’est pas sans conséquences sur la vision qu’on les gens de lui. Maintenant les gens du village sont un peu moins craintifs à son égard car ils voient maintenant une démarche sereine et calme du personnage que le Raïma représente mais aussi grâce au fait qu’ils reconnaissent l’arme qu’il porte qui prouve la reconnaissance dont fait preuve le village à son égard et qui lui arrache l’image du tueur bestial qui ne laissait que des restes humains d’un festin de crocodile.



Description psychologique


Le Raïma est quelqu’un de solitaire. Il apprécie la compagnie d’autrui mais il a du mal à donner  sa confiance à une personne. Pour lui, toute relation est basée sur la confiance, de ce fait, les amitiés qu’il lie sont souvent très fortes car elles sont créées avec des personnes sur qui Shin peut compter réellement, ce qui veut dire qu’il ne sera pas ami avec vous tout de suite mais que si vous y arrivez, ce sera une réelle amitié profonde et sincère de la part de notre Epéiste.
Le manieur de l’ »Alligator » est aussi une personne taciturne qui sera peu encline à la conversation, préférant le silence à des disputes bruyantes, ennuyeuses et sans intérêt.  Cependant si un être cher vient lui parler de ses soucis ou de toute autre chose, aussi futile soit elle, il l’écoutera avec attention et donnera son avis, en essayant d’aider, de réconforter ou de trancher dans un débat par exemple.
Il découle donc de cette facette taciturne du personnage qu’il est plutôt réservé notamment sur lui-même.
Il déteste parler de son passé où il dût faire couler le sang de nombre d’innocents pour le bon vouloir du Yondaime Mizukage. Il n’aime pas parler de sa mère non plus qui était et est toujours pour lui un symbole de puissance, autant en tant que Kunoïchi qu’en tant que personne n’ayant pas peur d’affirmer son opinion.

Par le passé, quand Yagura régnait encore sur le village caché de la Brume par une main ensanglantée, il s’affirma clairement révolutionnaire en compagnie de ses amis. Il l’avoue lui-même qu’il apprécie les principes anarchiques même s’il sait pertinemment que ce n’est qu’une pensée onirique,  la nature des Hommes ne permet pas à cette utopie de fonctionner car une personne aura toujours un défaut comme la cupidité et voudra asservir les autres.
A l’heure actuelle, sous le gouvernement de Meï, il ne se plaint pas. Elle est bonne et compatissante envers le peuple sans être laxiste. Ceci n’est pas étonnant car elle aussi a vécu sous le règne du Yondaime. Elle connaît donc la souffrance réelle et essaye à tout prix de l’éviter aux personnes à qui elle tient ainsi qu’à son peuple.

Shin est aussi très bon et attentionné avec les plus jeunes. Il  se souvient alors de sa propre enfance et ne voulant pas que cela se reproduise, il aime beaucoup guider la future génération pour éviter au maximum ce qu’il a vécu, en espérant que ceux-ci ne connaissent jamais de massacres et de guerres aussi horribles que sa génération a pu endurer. En relation avec ce caractère, il est aussi pédagogue envers les jeunes shinobi, appréciant transmettre son savoir aux autres, il aurait pu être professeur à l’académie mais d’autres tâches l’attendent. Il est donc plutôt apprécié des gens malgré son côté qui peut paraître froid aux premiers abords.

De plus, il a appris par le passé qu’il ne fallait pas désobéir aux ordres. Son sens de l’honneur est presque infaillible. Il comprit plus ou moins à ses dépens que la plupart du temps, si on respectait les règles, il n’y avait pas de soucis. Quand, plus jeune, il effectuait des missions pour Yagura, il ne se posait même pas de questions le plus souvent car il savait qu’une contestation était égal à enfermement voire mort immédiate. Il met donc un point d’honneur à remplir au mieux la tâche qui lui a été confiée.
Cependant, une ère de paix ayant été instaurée pour le moment, il se réserve le droit de demander des explications sur certaines choses. Il cherche à comprendre l’intérêt de la requête avant de l’exécuter comme il le faisait auparavant.  

De plus,  après de nombreuses expériences qui se sont passées tout au long de sa vie, il comprit quelque chose. La plupart des Hommes ne déploient que 80% de leur force totale quand ils se battent car ils se reposent trop sur leurs sens, leurs acquis, leur expérience.
Mais, quand un bébé naît, il ne connaît encore rien de son environnement, de la vie c’est pour cela que pour bouger par exemple, il exploite toutes ses forces dans cette action, je pense que vous serez tous d’accord avec moi ?
Eh bien Shin, en se privant d’un sens et en essayant de faire le vide dans sa tête va libérer les quelques pourcents qui reste pour laisser jaillir la totalité de sa puissance.
Cependant, dans cet état certains croient voir une bête sauvage. Rien ne peut l’arrêter. Lui qui d’ordinaire est assez calme, il ne va plus du tout se contrôler et attaquera jusqu’à ce que son corps n’en puisse plus ou que son adversaire soit hors d’état de nuire.
Cependant, étant plus jeune, il eut quelques soucis avec cette libération de puissance monstrueuse, car étant aveuglé par la rage de vaincre, la soif de victoire, il ne réussit pas à différencier ses alliés de ses ennemis, ce qu’il regrette très profondément encore aujourd’hui.

Enfin, même s’il est souvent muet et froid. Il n’empêche qu’il était lié à Ao d’une amitié très forte, le considérant comme un de ses « frère d’arme », lui faisant entièrement confiance. Ils étaient complices, amis avec un nombre incalculables de moments heureux.
Une amitié profonde avec Meï Terumi est aussi présente, peut-être encore plus grande et profonde que celle qui le liait à  Ao. En effet, les deux compères ont créé au fil et à mesure du temps et des années, un lien fort et complexe.
Effectivement, en plus de leur amitié mutuelle s’est formé une sorte d’ambigüité au sein de celle-ci, étant très proche, cela est naturel. Mais ce n’est pas de l’amour, non. Shin aime beaucoup lancer des petites  piques à Meï.
En fait, le rapprochement des deux amis s’est fait par les nombreux moments difficiles qu’ils ont vécu ensembles, que ce soit en mission, pendant la révolution, pendant la guerre …
Shin est donc quelqu’un de très proche de ses amis aussi, et comme dit précédemment, il faut que le lien qu’il possède avec une personne soit très fort pour vous rendre compte de cela.


Histoire


A l’époque du « Village de la Brume Sanglante », une femme était reconnue pour ses innombrables faits d’armes. Son nom seul suffisait à faire fuir et à décourager les shinobi les plus puissants des cinq grands villages cachés. Ce nom n’était autre que « Roxy  Raïma » aussi appelée « Roxy la grande faucheuse ».

Cette dernière était une kunoichi appartenant au village caché de Kiri. Elle était dotée d’une arme plus qu’impressionnante nommée « Alligator » car elle déchiquetait tout ce qui se trouvait sur son passage, laissant croire aux restes du festin d’un de ces grands reptiles à la morsure fatale.
Cette femme était donc experte  dans l’art du Kenjutsu, de plus elle excellait dans l’art du Taïjutsu, entraînée par un vieil homme alcoolique mais qui cachait sous cette apparence d’ivrogne un  véritable maître d’un certain art martial dont est dérivé notamment l’Aïkido actuel.

Roxy était donc une Juunin de Kiri qui s’était retirée de l’ANBU très peu de temps avant la naissance de son fils. Une place lui avait été réservée au sein des 7 épéistes de Kiri, aux côtés des maîtres de l’art de l’épée de la génération précédent celle de Zabuza Momochi et de Mangetsu Hozuki considérée comme étant la plus puissante formation de cette équipe. Elle s’y refusa cependant, préférant ne pas être mêlée à la politique du village qui était à l’époque contrôlé par Yagura.

De par le fait des activités confiées à cette femme, son nom et sa réputation étaient connus mondialement mais son visage, lui, restait inconnu. De toute façon, une minorité de personne était encore là pour en témoigner. En effet, de nombreuses missions d’assassinat de Kiri impliquaient ce « monstre » du village caché.

Dans une de ses missions commanditées par le Mizukage où elle devait infiltrer un groupuscule plutôt menaçant pour Kiri et découvrir leurs revendications puis les éliminer si besoin est, elle rencontra un homme.
Cet homme était d’une grande puissance mais qui n’était pas là par choix. Il avait été obligé d’intégrer cette assemblée pour éviter une mort certaine à son frère qui devait beaucoup d’argent à plusieurs personnes participants à cette association de belligérants. Elle fut séduite par la force de ce dernier mais surtout pour ses raisons nobles. Elle le laissa survivre au massacre de ses “compagnons» et eut un rapport avec celui-ci avant de le laisser partir, serein.

I-A generation born to witness the end of the world

De ce rapport charnel naquît notre héros. Bien sûr, dès sa plus tendre enfance elle commença à l’entraîner pour devenir un futur shinobi digne de ce nom.
A peine avait-elle un peu de temps entre ses diverses obligations de Ninja qu’elle lui apprenait le maniement de l’ »Alligator », l’art martial dans lequel elle était passé maître, ou l’endurcissait corporellement.

A peine avait-il atteint l’âge de 6 ans qu’elle lui fit passer une sorte de test. Elle l’envoya dans des marécages aux alentours de Kiri et l’y déposa pendant un mois. Elle lui laissa l’ »Alligator » et partit.
Le jeune garçon pleura au début, il ne comprenait pas pourquoi il devait subir autant de cruauté de la part de sa mère. Malgré cela, il aurait presque apprécié d’être à cet endroit car les rues du village de Kiri n’étaient pas sûres, personne ne se sentait en sécurité, tout le monde se méfiait de tout le monde. Une atmosphère propice aux tensions. Une atmosphère malsaine régnait sur le village caché de la Brume à cette époque incertaine. Il se lamentait quand même sur son sort mais au bout de 3 jours, il dut se résoudre à trouver à manger. Il comprit bien vite que dans la nature, sauvage et féroce, il devrait survivre, et pour cela il n’y avait qu’un seul moyen. La loi de la nature : les faibles sont tués, les plus forts mangent les plus faibles.
Pour le moment, il était au bas de la chaîne alimentaire. L’ »Alligator » était bien trop lourd pour lui, pesant au moins deux fois son poids. Il ne mangeait que des petits animaux tels que des volatiles, des petits reptiles, quant à l’eau, il la trouvait dans les marécages. A la fin de cet entraînement il se débrouillait pour survivre, ne pas dormir profondément, filtrer l’eau, quelles plantes, quels animaux manger, comment les faire cuire et surtout comment traquer une cible. Un point important qui le fera repérer par l’ANBU de Kiri, plus tard.
Quand Roxy vint le chercher, elle avait réussi à faire de lui un être débrouillard, ce qui était primordial pour ne pas être rejeté de la société de l’époque. Mais à quel prix ?
A cet âge, n’importe quel autre enfant serait en train de jouer avec ses amis dans l’herbe, à courir, à sautiller, à sourire. Oui, avant cela il était comme ça. Il avait la joie de vivre. Il gardait cet enthousiasme enfantin, mais maintenant il était fermé. Son sourire était absent. Cette épreuve avait brisé son enfance qui aurait dû être remplie d’insouciance, mais non. On lui avait exposé la réalité, la vraie et il dût s’y confronter dès le plus jeune âge.

A peine était-il rentré au village caché de la Brume que sa mère voulut lui faire passer l’examen pour rentrer à l’Académie Ninja de façon anonyme afin qu’il ne soit pas favorisé mais aussi qu’il n’attire pas les regards des autres. C’était encore l’époque de « l’Examen de la Brume Sanglante », de ce fait, il dut se battre en duel contre un autre jeune garçon âgé de 11 ans. Ce dernier était né dans un clan puissant et important du village. A cause de cela, le garçon était arrogant. Ne connaissant pas son adversaire il lui parla sur un ton hautain et dédaigneux voire méprisant.

A l’engagement du combat, l’adversaire de Shin consomma la totalité de ses maigres réserves de chakra dans quelques attaques basiques de l’élément Suiton. Il ne réfléchissait pas et c’est ce qui le fit perdre. Il attaquait avec toutes ses forces sans utiliser sa tête. Notre protagoniste n’eut aucun mal à esquiver les attaques aqueuses de son adversaire et tira une lame qui n’était pas l’ »Alligator » pour que personne ne fasse le rapprochement entre lui et Roxy. Non il ne sortit qu’une simple lame forgée. Il se remémora les katas de Kenjutsu que sa mère lui avait enseigné et il les exécuta à la perfection.
Cependant, son adversaire était agile et vif. Il esquiva la plupart des coups.
Ne souhaitant pas que le combat s’éternise, Shin voulut utiliser le « Iai » une technique au sabre consistant à dégainer rapidement sa lame et frapper l’adversaire en moins de quelques secondes.
L’autre ayant prévu le coup, il plaça sa main sur le poignet du petit pour l’empêcher de dégainer.
C’est à ce moment-là que les rudiments de l’art martial transmis par sa mère eurent leur utilité.
Il se servit de la force et de la pression qu’exerçait son adversaire pour la retourner contre lui, l’envoyant à terre. N’ayant plus la force de se relever, l’arrogant garçon supplia Shin de l’achever. Il savait qu’il n’avait plus que ça à faire et se résigna, empli de dégoût et de haine pour les gens qui avaient écrits que de jeunes enfants devaient tuer des camarades pour leur bon plaisir.

Après cela, il fut affecté à une équipe de gennin. Il se trouva en compagnie d’une certaine Meï Terumi. Oui, Meï Terumi la descendante du célèbre clan Terumi et l’actuelle Mizukage ainsi que d’Hajime Saito, un descendant du clan Yuki qui était réputé pour sa maîtrise d’un élément particulier : le Hyôton.
Shin avait des à priori envers Meï et l’autre garçon, étant eux aussi issus d’un clan renommé de Kiri, tout comme son adversaire de l’examen, il les pensait hautains, très imbus de leur personne mais le premier jugement est rarement le bon. En effet, ces deux jeunes gens se trouvaient en fait être des personnes dotées d’une grande bonté, d’un très grand sens de l’honneur et d’une gentillesse sans pareil. Il aimait beaucoup taquiner Meï, lui lancer des petites piques ce qui entraînait très souvent une mise rapide au tapis.
Les deux jeunes gens étaient plutôt proche et leur complicité était et est toujours poussée à l’extrême.
Ils opérèrent ensembles pendant plusieurs mois, tout se passait très bien, ils formaient une bonne équipe,  solidaire  et organisée.
Cependant, quelques années plus tard, Meï éveilla ses Kekkai Genkai. Comme tout possesseur de techniques héréditaires ou de combinaisons élémentaires, Meï fut reniée, insultée et la cible de dégoût et de méprise de la part des habitants durant cette période. Pour éviter que cela continue, leur Senseï partit entraîner Meï aux combinaisons élémentaires et au simple Ninjutsu pendant quelques mois, avant de passer l’examen Chuunin.
Quant à Shin, sa mère le réquisitionna pour un entraînement plus complexe que lorsqu’il avait 6 ans en prétextant vouloir l’emmener en mission avec elle. Pour une fois, elle n’emporta pas l’ »Alligator » avec elle, ce qui était très rare et très surprenant.
En effet, ce petit séjour allait entraîner notre héros à aiguiser ses sens, l’arme favorite de « La Grande faucheuse » n’avait donc aucune utilité pour ce séjour.
Ils passèrent à travers la végétation luxuriante, les marécages brumeux et les plaines battues au gré du vent pour enfin arriver dans une petite maison en bois avec un petit dojo qui, dirait-on, surveillait l’immense espace herbeux. A  peine eurent-ils déposé leurs bagages que Roxy tendit un bandeau à son fils en lui expliquant comment l’attacher et à quoi il servait. Ce morceau de tissu renforcé par un bout de métal suivant sa courbe s’appelait « La voie des Ténèbres ».  Il comportait une serrure et une fois porté il ne pouvait plus être retiré sans la clé. Roxy l’attacha autour de son cou et dit à son fils qu’ils resteraient ici autant de temps qu’il le faudrait pour qu’il arrive à lui ravir la clé du bandeau.
En réalité, cet exercice servait à aiguiser tous les autres sens en se privant d’un des cinq. Vous vous doutez bien que même le quotidien était très éprouvant avec cette bande de tissu qui déstabilisait Shin.
A force de le porter, au bout de quelques jours, notre protagoniste réussissait à peu près convenablement à manger, se déplacer, boire … Mais il ne pouvait toujours pas subtiliser la clé qui se trouvait autour du cou de sa mère.
Il ne tarda pas à commencer l’entraînement physique, notamment la musculation pour pouvoir enfin manier convenablement l’ »Alligator » et ses quarante et quelques kilos.
Au bout de quelques semaines, la »Voie des Ténèbres » ne le gênait absolument plus. Il faisait tout ce qu’il voulait sans aucune difficulté. Et à force de combattre contre sa mère tous les jours, tout le temps, il se mit à développer une faculté lui permettant de déceler toute aura qu’elle soit meurtrière ou amicale. Quelle utilité me direz-vous ? Eh bien tout simplement de connaître la position exacte d’une personne qui peut s’avérer décisive dans un combat.

En rentrant de cet entraînement, il passa l’examen de sélection des Chunin qui ne lui sembla pas si difficile que ça, bien que beaucoup de gens l’ait prévenu et mis en garde du challenge qu’était cet examen. A peine une année plus tard, il fut promu Juunin, en reconnaissance de ses habiletés au combat rapproché qu’il avait hérité de sa mère.Il revit Meï et rencontra Ao, une homme un peu plus âgé que lui, qui eux aussi passèrent les examens rapidement et sans grandes difficultés grâce à leur entraînement respectif. Meï avait réussi  à maîtriser les combinaisons élémentaires et c’était un bonus non négligeable.

II- Rise in Revolution

Un jour il fut envoyé en mission avec sa mère. Ils devaient partir pour éliminer un shinobi d’une puissance phénoménale qui était un danger d’une importance capitale pour Kiri d’après Yagura.
Il était le chef d’un petit village dans un pays lointain. Shin ne voyait pas comment cet individu éloigné du pays de l’eau pouvait présenter une menace importante mais il s’avait que s’il s’opposait aux ordres du Mizukage il serait au mieux jeté en prison et au pire exécuté sur la place publique du village devant tous ses amis, camarades et compatriotes. Arrivés là-bas, la mère et le fils entreprirent une reconnaissance des lieux, des infrastructures, de l’effectif des hommes armés du pays et une estimation de leurs chances de réussite.
Une mission de routine pour la « Grande Faucheuse » qui laissa donc l’honneur à son fils d’éliminer l’adversaire et de recevoir le mérite de l’assassinat de cette personne auprès de la population de Kiri.
Mais c’était aussi un prétexte pour éviter de tuer des innocents car oui cette personne était innocente, elle ne voulait aucun mal au village de la Brume. Cependant elle montait trop en puissance pour Yagura qui décida donc de l’éliminer.
Shin, lui, ne voyant rien de ce stratagème était prêt à exécuter la mission. Mais dès qu’ils s’approchèrent en pleine nuit, une escouade entière d’ANBU arriva soudain. Ils attaquèrent Roxy et son fils mais leurs masques montraient clairement leur appartenance à un village caché : Kiri no kuni.
Mais pourquoi des camarades s’attaquaient-ils à eux ? Tout simplement à cause des idées de Roxy qui était contre le gouvernement tâché de sang de Yagura. Celui-ci eût sûrement vent des rumeurs qui circulaient dans le village et décida d’éliminer la personne gênante, et pourquoi pas son fils par la même occasion ?
Roxy, résignée, dit à son fils après quelques minutes de combat de partir avec l’ »Alligator ». Elle savait qu’ils venaient pour elle et elle voulait que son fils vive. Elle se fit donc massacrer, sans son arme fétiche et ne réussit qu’à tuer la moitié de l’escouade malgré sa force et son expérience.

A son retour, qui était déjà en soi une provocation au gouvernement Kirijin, il se mit à utiliser « Alligator », affirmant à tous être le fils de la « Grande Faucheuse ». En faisant cela il prenait d’énormes risques mais il était déterminé à exprimer devant tout le monde son opinion politique.
Il était d’ailleurs rejoint par plusieurs personnes qui ne souhaitaient plus que Kiri ait une réputation de « Village Sanglant » et détestaient les atrocités commises par le Mizukage Yagura dont Meï et Ao ainsi qu’Hajime, son autre partenaire quand ils étaient plus jeunes.

Pendant que la révolution se mettait en place et prenait forme il demanda à Meï de l’entraîner aux techniques Ninjutsu. Il s’avéra plutôt doué en essayant d’adapter son style de Kenjutsu avec cet art Ninja. Il n’a toujours pas acquis une maîtrise parfaite des jutsus relatifs aux natures élémentaires auxquelles il s’est entraîné mais peut utiliser des techniques déjà conséquentes et destructrices.
C’est aussi à partir de ce moment-là, surtout depuis  la mort de sa mère qu’il a commencé à jouer de la musique pour retranscrire sa tristesse dans des chansons et dans sa musique.
De part ailleurs, Meï était devenue une très jolie femme. Son corps, son visage, ses cheveux, tout avait changé en elle. Elle était vraiment ravissante et n’avait rien perdu de sa gentillesse et de sa bonté.

Leur coup d’état fonctionna à merveille. Cependant, une découverte surprenante fut révélée : Yagura était manipulé par un possesseur du Sharingan. Aurait-il été moins cruel s’il ne l’avait pas été ? Personne ne le sait.

III-Grande Guerre Ninja

Après avoir intégré l’ANBU de Kiri pendant un certain moment sous le gouvernement plus clément de Meï, il partit seul parfaire sa maîtrise des arts ninjas.
Pendant son exil il se coupa complètement du monde. Il n’emmena que l’Alligator, quelques vêtements et c’était tout. Avant son départ Meï voulait lui confier une des 7 épées Légendaires de Kiri et ainsi reformer l’équipe tant redoutée de la Brume avec un jeune homme assez timide prénommé Chôjuro. Cependant les Anciens du village ne l’entendaient de cette oreille et se refusèrent à cela, ils ne voulaient pas engendrer un deuxième monstre de puissance comme La « Grande Faucheuse » maisle principal souci était qu’ils ne le pensaient pas prêt pour assumer une telle responsabilité.
Il décida donc de s’entraîner encore et encore. Il se sentait minuscule par rapport à la puissance dévastatrice dont faisait preuve sa mère à l’époque. Il se devait de l’égaler pour se sentir utile au village. Personne ne l’y obligeait et il n’était absolument pas inutile au village mais il s’était fixé cet objectif, considérant ceci comme une sorte d’hommage.

Il entraîna son corps à résister à un maximum de choses. Les intempéries, la douleur, l’effort …
C’est notamment grâce à cet entraînement et à son expérience du combat, en plus de son analyse du style de combat de l’adversaire qu’il réussit à feinter nombre d’ennemis qui le croyaient mort.
Il entraîna aussi son Ninjutsu dans de rudes endroits. En fait, il essayait de se mettre à l’épreuve tout seul jusqu’à repousser ses limites et la seule chose lui permettant de tenir était sa mère. Il la revoyait tout le temps dès qu’il s’évanouissait elle sortait de son subconscient pour lui parler, l’aider, le soutenir dans cet entraînement intensif qu’il s’était imposé.

Quand il rentra au village, il apprit que Meï était partie au Sommet des Kages pour débattre du cas de l’Akatsuki, une organisation criminelle importante. Elle s’était faite accompagner de Ao et Chôjuro. Notre protagoniste se sentait soulagé. Entre les mains de Ao,  elle était protégée.

De cette assemblée s’ensuivit la Grande Guerre Ninja. Pourquoi ce Madara faisait-il cette guerre ? Chaque être n’avait-il pas déjà assez souffert ? Shin ne comprenait pas les motivations de cet homme. Il ne pouvait concevoir que quelqu’un veuille voir s’affronter des Hommes pour obtenir la Paix. N’est-ce pas paradoxal ? Le Kirijin était attristé de cela, mais il tenait à sa liberté. Il ne voulait pas vivre dans un rêve éternel. Il participa donc à cette tuerie pour le bien de son village. Il fut d’abord envoyé comme informateur derrière les lignes ennemies avec quatre autres Shinobi de l’Alliance. Quand il apprit qu’une véritable armée attendait des ordres sous la terre, il décida d’en éliminer un maximum pour permettre aux troupes de la coalition d’être moins submergé par la gigantesque vague de Zetsu. Son équipe réussit à en éliminer environ 5000 soldats ennemis mais le nombre fut bien trop important pour eux. Il ne put malheureusement sauver toutes les personnes qui se trouvaient sous ses ordres.

Quand il se réveilla, il était dans les souterrains creusés pour les créatures de Madara. Il vit tous ses compagnons allongés. Seuls trois montraient des signes apparents de vie. Il se pressa donc à leur côté pour les aider à se relever.  Cependant, une des créatures blanchâtres étaient revenue pour vérifier que les quelques shinobi qui composaient l’escouade du Kirijin étaient bien tous sans vie. Dès que le Zetsu remarqua les déplacements du corps de Shin, il s’élança vers lui. Le Kirijin avait déjà commencé à mettre sur son dos deux de ses subalternes quand une attaque pernicieuse  le visant arriva, le troisième allié se releva et adressa quelques mots à notre héros. Il voulait le remercier de son commandement, de ce qu’il avait fait pour eux. Il lança ses dernières forces dans une attaque Katon de destruction massive qui emplit toute la caverne. En mourant, il sourit et leva le pouce en signe de bonheur sûrement, du moins c’est ce qu’interpréta le Raïma. Il était partagé entre le soulagement et la tristesse d'avoir perdu un ami, même s'ils ne se connaissaient que depuis peu de temps, ils avaient travaillé ensemble sans arrêt et ça avait créé des liens. Il repartit donc vers le champ de bataille, le cœur serré. Il apprit ensuite que le QG de l’Alliance avait été rasé et que les personnes qui se trouvaient à l’intérieur avaient été emportées avec le bâtiment. Il ne voulait pas croire à la mort d’Ao, son frère d’arme car son corps n’avait pas été retrouvé dans les décombres mais il savait pertinemment qu’il n’avait pas pu échapper à la Bombe Bijuu. Encore une fois, un être cher avait disparu. Pourquoi ? Pourquoi son entourage ? La vue ne s'était-elle pas assez acharnée sur lui ainsi ? Non, sûrement que non.
Une tristesse immense et un sentiment de haine incommensurable envahit le Raïma. Cette haine était non seulement dirigée vers Madara, cause de toutes ces morts, mais aussi contre lui-même qui n'avait pas pu sauver ses amis.

Maintenant, Shin est accablé par la mort de deux des personnes qui lui étaient chères. Il reste cependant Meï avec laquelle il  partage une amitié très profonde. Ne voulant pas perdre la dernière personne qui comptait à ses yeux il accepta d’en devenir le garde du corps à la place de Ao.
De plus, depuis quelques mois, il est le possesseur de Shibuki, une des épées légendaires qui a appartenu à Jinpachi. Il ne maîtrise pas encore toutes les facettes de celle-ci mais personne ne peut nier qu’il est doué avec.


Vous ?


× Prénom : Hugo
× Pseudo: Comme vous voulez, j'utilise souvent Vanhoa
× Comment avez-vous connu le forum ?: Grâce au Fondateur
× Comment trouvez-vous le forum ?: Très bien
× Pourquoi t'es-tu inscrit(e) ?: Etant modérateur, il valait mieux que je m'inscrive.
× Autres :




Dernière édition par Shin Raïma le Lun 23 Juin - 23:01, édité 3 fois


Shin Raïma
水 Epeistes 水

水 Epeistes 水


Messages : 10
Date d'inscription : 30/04/2014

Voir Prime et Missions accomplies
Ryos: 100
Affaires obtenues:
Expérience:
1/3200  (1/3200)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Abandon]Shin Raïma,le regretté. Sam 21 Juin - 1:51

Bonjour et Bienvenu à toi Shin ;)

"Il ne sert à rien de tirer loin ; il faut viser juste" disait La Bruyère, et je vais l'appliquer pour la correction de cette présentation.

Les descriptions

La description physique – qui est très importante chez les personnages inventés – est d'une normalité presque affligeante. Ce que je veux dire, c'est que le style d'écriture qui a été choisir pour nous décrire l'apparence de ton personnage est assez simple et ne contient aucune fantaisie. Ce que tu as écrit n'est pas mauvais, loin de là, mais je dois t'avouer que j'avais l'impression d'avoir déjà vu tout ce qui a été dit dans maintes et maintes présentations. Pour te donner une idée, c'est comme si j'étais rentré dans la chambre d'une fille de 15 ans et que je voyais des posters de Justin Bieber sur ses murs roses, pleins de d'ours en peluche sur son lit et un bureau sur lequel serait posé un journal intime ou les points sur les « i » seraient en forme de cœur ; un peu cliché n'est pas ?

Je n'ai donc aucune critique qu'elle soit positive ou négative ce qui sera une bonne/mauvaise chose selon les différents points de vue.

Le mental adopte le même style que la description physique, mais en un peu mieux puisque tu justifies certains traits de caractère en parlant d'évènements passés. Ton ninja à une personnalité assez classique et bien à lui-même s'il n'y a rien d'extravagant à noter. Un passage, pourtant, me laisse encore perplexe :

« Mais, quand un bébé naît, il ne connaît encore rien de son environnement, de la vie, c'est pour cela que pour bouger par exemple, il exploite toutes ses forces dans cette action, je pense que vous serez tous d'accord ? Eh bien Shin, en se privant d'un sens et en essayant de faire le vite dans sa tête va libérer les quelques pourcents qui restent pour laisser jaillir la totalité de sa puissance. »

Je ne sais pas vraiment ce que tu as voulu dire à ce moment-là et peut être que toi non plus d'ailleurs.

Je ne vais rien rajouter d'autre au risque de me répéter et dans sombrer dans la répétition et dans la banalité.

L'histoire

Cette partie est très importante pour nous, car elle nous permet de voir si ton personnage s'intègre parfaitement à l'univers du forum et d'anticiper le rôle qu'il pourrait avoir dans le futur. Je te le dis dès le début, il y a pas mal d'incohérences au niveau historique et technique qu'il te faudra changer, mais ne t'inquiète pas ce n'est pas un critère qui compte beaucoup pour l'obtention d'un rang. Ce n'est pas parce qu'un membre connait par cœur chaque page du manga qu'il peut jouer un rang S.

Ton histoire est assez originale, mais la structure de ton récit gâche pas mal la chose. Certaines de tes phrases sont trop courtes et d'autres un peu trop longues :

« Dans une de ses missions commanditées par le Mizukage qui consistait à infiltrer un groupuscule plutôt menaçant pour Kiri pour découvrir leurs revendications puis les éliminer si besoin est, elle rencontra un homme. »

Cette phrase est un bon exemple. La ponctuation est quasi inexistante ce qui rend tes propos assez lourds et que dire du « pour Kiri pour » qui m'a fait bugué lors de la lecture. Tu devrais relire à haute voix pour éviter ce genre de soucis.

Il y a certains épisodes de la vie de Shin sur lesquels tu t'attarde un peu trop et certains sur lesquels tu ne t'attarde pas « En rentrant de cet entraînement, il passa l'examen de sélection des Chunin et quelques mois après, il fut promu Juunin ». Son combat pour être Genin fait 254 mots et alors que le passage durant lequel il devient Jônin n'en fait que 21. D'ailleurs sois dit en passant, Itachi Uchiwa l'un des plus grands shinobi ayant existé, a pris 3 ans pour passer de chuunin à chef ANBU.

La partie où tu expliques ton rôle dans la 4 ème guerre est très très brouillonne quand on y regarde de plus près. « Son équipe réussit à en éliminer entre 5000 et 10000 ». Tu as un peu sombré dans le grobillisme à ce moment-là ; déjà qu'il t'a fallu quelques mois pour passer de chuunin à Jônin tu veux me faire croire que 5 shinobis ont à eux seuls dégommé entre 5000 et 10000 Zetsu ? Tu dis ensuite que « Quand il se réveilla, il était dans les souterrains creusés pour les créatures de Madara.». À quel moment s'est –il endormit et pourquoi ? Un coup sur la nuque ? Plus de chakra ? L'attaque poudre-dodo de Chetiflor ? Une chanson de Miley Cirrus ? Tu vois, c'est le genre de petits oublis qui laissent un trou géant et qui perdent le lecteur dans le récit. « Il se pressa donc à leur côté pour les aider à se relever, mais la pièce était encore gardée par un ou deux Zetsu » S'ils étaient là depuis le début, je pense qu'ils vous auraient tués dans votre « sommeil » et que ton histoire se serait arrêté là.

J'aurais pu dire pas mal d'autres choses sur les moments assez floues et l'enchainement un peu bizarroïde des évènements de ton personnage, mais je pense que tu es assez intelligent pour les voir. Ta présentation a du potentiel, mais tu l'as bâclé avec un style d'écriture lourd et ennuyant qui ne me permet pas de te donner le rang que tu souhaites. Ce n'est pas parce que je n'ai fait que des critiques négatives, qu'il n'y a rien à retenir de bon, c'est juste que je suis un peu déçu de voir que tes bonnes idées sont si mal exploitées.

Je n'ai pas beaucoup parlé des fautes, car se sont avant tout des fautes de typographie et de ponctuation qui ne pas ton texte fluide. J'attendrais de voir les modifications pour m'attarder dessus.

Je sais que tu voudras refaire ta présentation, mais juste au cas où, je précise qu'elle ne mérite pas plus que le rang B. Si jamais tu décides de la laisser telle quelle, c'est ce rang qui te sera attribué.

avatar
Hasegawa Toshimetsu
土 Administrateur 土

土 Administrateur 土


Messages : 179
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 102
Localisation IRP : Tsuchi no Kuni
Présence /7 : 5
Nbre Rps acceptés : 1

Voir Prime et Missions accomplies
Ryos: 390
Affaires obtenues:
Expérience:
1/4000  (1/4000)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Abandon]Shin Raïma,le regretté. Sam 21 Juin - 11:28



Invité
Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Abandon]Shin Raïma,le regretté. Sam 21 Juin - 21:29


avatar
Hasegawa Toshimetsu
土 Administrateur 土

土 Administrateur 土


Messages : 179
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 102
Localisation IRP : Tsuchi no Kuni
Présence /7 : 5
Nbre Rps acceptés : 1

Voir Prime et Missions accomplies
Ryos: 390
Affaires obtenues:
Expérience:
1/4000  (1/4000)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Abandon]Shin Raïma,le regretté. Jeu 26 Juin - 18:01

Le staff a décidé que tu serais rang B.

La décision est irrévocable.

avatar
Hasegawa Toshimetsu
土 Administrateur 土

土 Administrateur 土


Messages : 179
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 102
Localisation IRP : Tsuchi no Kuni
Présence /7 : 5
Nbre Rps acceptés : 1

Voir Prime et Missions accomplies
Ryos: 390
Affaires obtenues:
Expérience:
1/4000  (1/4000)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Abandon]Shin Raïma,le regretté.



Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas

[Abandon]Shin Raïma,le regretté.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Compte de Kairo Shin
» Shin Alkar
» Wanted, renom de Shin Alkar
» SALSA CROISEE BICHON ABANDON 3 ANS LA LOUVIERE BELGIQUE
» URGENT ABANDON SHI-TZU 8 ANS LA LOUVIERE BELGIQUE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto New Era :: Règlement et Univers :: Présentations & Fiches techniques :: Présentations :: Présentations refusées & abandonnées-